The Greek Emerald Kokoshnik

(Article dédié à Saad Salman, administrateur du Royal Watcher Blog)

L’histoire de notre diadème du jour commence en 1867, quand la grande-duchesse Olga Constantinovna de Russie (1851-1926) arriva de Russie après son mariage avec le roi Georges Ier de Grèce (1845-1913). [Oui, nous avons déjà parlé de la reine Olga à propos de son diadème de rubis et diamants]. Elle apportait avec elle un magnifique assortiment d’émeraudes de différentes tailles et grosseurs : de gigantesques cabochons d’émeraudes, de longues émeraudes taillées en poires…

La reine Olga vers 1880 Continuer à lire … « The Greek Emerald Kokoshnik »

Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (II)

 

Après notre première série sur l’anniversaire du roi Harald V de Norvège, continuons d’examiner les diadèmes de sortie le 24 février 2007, en voyant à présent le reste de la famille très proche du roi Harald, c’est-à-dire sa fille et sa sœur, et les filles et belles-filles des souverains d’alors. Continuer à lire … « Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (II) »

The Antique Corsage Tiara

Toujours dans la série des diadèmes de l’ex-famille royale grecque, voyons aujourd’hui un fin et élégant diadème de perles et diamants, qui provient de la famille royale danoise si l’on remonte à ses origines, et encore plus haut de la famille royale suédoise. Je vous montre tout de suite l’objet en question :

The Antique Corsage Tiara.jpg

Le diadème de perles et diamants offert à la princesse Anne-Marie de Danemark par ses parents

Ce très léger diadème de feuillage de perles et diamants trouverait son origine dans un devant-de-corsage qui aurait appartenu à la reine Victoria de Suède, née princesse de Bade (1862-1930). Continuer à lire … « The Antique Corsage Tiara »

Visite d’Etat : Belgique-Danemark (2017)

2017 03 28 Belgian State Visit to Denmark 8.jpg

La princesse héritière Mary, le prince héritier Frederik, la reine Margrethe II, la reine Mathilde, le prince Joachim et la princesse Marie

Alors que se déroule en ce moment une visite d’Etat espagnole au Japon et que nous attendons avec impatience le banquet d’Etat, penchons-nous sur la dernière visite d’Etat en date, celle du roi Philippe et de la reine Mathilde de Belgique à leurs (lointains) cousins danois. Il y a une semaine avait lieu au palais d’Amalienborg un dîner de gala, le premier de cette visite d’Etat, qui rassemblait la reine Margrethe II de Danemark, ses deux fils et leurs épouses, la princesse Elisabeth de Danemark, sa cousine, et le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique.

La reine Margrethe II

La reine Margrethe, vêtue d’une étroite robe bleu ciel rebrodée de dentelles bleu gris ou grises (ce qui nous change de ses habituelles robes si amples), portait la parure de perles poires qui fait partie des joyaux de la Couronne danoise : diadème, collier, broche et boucles d’oreilles en perles et diamants. Elle arborait l’ordre de Léopold.

Arrivée des souverains belges au banquet et baise-main du roi Philippe à la reine Margrethe

La reine de Belgique était éblouissante dans une robe orange Armani Privé, barrée de l’ordre danois de l’Eléphant (porté également par son époux). Elle était coiffée, comme on pouvait s’y attendre, du diadème des Neuf Provinces version complète. A son poignet brillait un bracelet de diamants, tandis que des boucles d’oreilles en diamants et perles poires étincelaient à ses oreilles. A mentionner également : le cordon de l’ordre de l’Eléphant était retenu par une nouvelle broche en diamants en forme de papillon.

2017 03 28 Belgian State Visit to Denmark 1

Le couple héritier du Danemark

Comme au dîner de gala du Nouvel Andîner de gala du Nouvel An, la princesse Mary était vêtue d’une robe dorée Jesper Hovring déjà vue plusieurs fois. Excellente surprise : elle portait la parure de rubis de la reine Désirée. C’est la première fois qu’elle l’arbore à un banquet d’Etat, cette parure étant généralement réservée aux très grandes occasions et en particulier aux dîners du Nouvel An. Elle porte l’ordre belge de la Couronne, contrairement à son mari qui arbore l’ordre de Léopold, et comme le cordon de l’ordre de la Couronne est de couleur rouge bordeaux, il se marie parfaitement avec la parure de rubis.

La princesse Marie et le prince Joachim de Danemark

En doré également, la princesse Marie de Danemark rayonnait. Plus exactement, elle portait une robe blanche aux arabesques dorées signée Rikke Gudnitz. Pas de surprise quant au diadème : il s’agit encore une fois du diadème porté le jour de son mariage, même si on aurait bien aimé revoir le diadème Flora Danica. Tandis que son mari porte l’ordre de la Couronne, Marie arbore l’ordre de Léopold II.

2017 03 28 Belgian State Visit to Denmark 16

La princesse Elisabeth de Danemark, cousine germaine de la reine Margrethe II

Enfin, la dernière mais non la moindre, était également présente la princesse Elisabeth de Danemark. D’aucuns ont dit qu’elle avait été conviée pour « remplacer » la princesse Benedikte, qui vient tout juste de perdre son mari. Personnellement, je ne le pense pas : la princesse Elisabeth est généralement présente aux banquets d’Etat lors des visites d’autres monarques. En robe bleu sombre, la princesse portait, sans surprise, le diadème de saphirs et diamants de la princesse Thyra, des boucles d’oreilles en diamants, et un collier de perles avec un pendentif. Je pense qu’elle arbore l’ordre de l’Eléphant.

Bonus : les souverains et les princes héritiers pendant l’hymne national et le toast

(Copyright photos : Billed Bladet & Daily Mail & Hola & Royalwatchers Blog)

 

 

 

 

The Greek Ruby Olive Wreath Tiara

Le diadème du jour est le premier d’une série de diadèmes grecs que nous allons voir au cours des semaines suivantes. Il est passé au travers des déboires de la famille royale grecque après la chute de la monarchie, et se trouve encore entre les mains de la reine Anne-Marie de Grèce. C’est l’un des deux diadèmes uniquement portés par les reines de Grèce depuis quelques décennies. Mais voici une photo du diadème…

The Greek Ruby Olive Wreath Tiara 1

Le diadème grec de rubis

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un diadème en diamants et rubis dits « sang-de-pigeon », une nuance de rouge extrêmement rare et chère, teintée d’une pointe de bleu. Il est en forme de guirlande de feuilles d’oliviers de diamants et d’olives ou de baies de rubis, une allusion évidente aux oliviers grecs. Il fait partie d’une parure comprenant à l’origine un diadème, un grand collier et deux broches, datant peut-être du début du XXe siècle et réalisée par un joaillier inconnu. Continuer à lire … « The Greek Ruby Olive Wreath Tiara »

The Hessian Aquamarine Tiara

Pour fêter le 150e article du blog, rien de mieux qu’un diadème avec des aigues-marines.

Rappel des autres diadèmes aux aigues-marines déjà vus sur le blog :

  1. Queen Ena’s Aquamarine Tiara
  2. The Brazilian Aquamarine Tiara
  3. The Five Aquamarine Tiara
  4. The Luxembourg Aquamarine Bandeau
  5. Empress Alexandra Feodorovna’s Aquamarine Tiara
  6. Princess Madeleine of Sweden’s Aquamarine Bandeau
  7. The Swedish Aquamarine Kokoshnik

Eh oui… Notre blog créé il y a un peu moins de quinze mois prend de l’âge ! Voici donc le diadème du jour.

The Hessian Aquamarine Tiara 1.jpg

Le diadème d’aigues-marines et diamants de la grande-duchesse Elisabeth

Ce ravissant diadème feuillagé, aux motifs de nœuds de rubans et de guirlandes, évoquant le style très rococo du XVIIIe siècle, a sans doute été créé dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le haut du diadème est entouré de cinq grosses aigues-marines en forme de poires, serties de diamants. La provenance de ce somptueux bijou n’est pas très bien connue. On sait cependant que sa première propriétaire connue est la grande-duchesse Elisabeth de Russie (1864-1918), née princesse de Hesse-Darmstadt. Elle épousa en 1884 son cousin, le grand-duc Sergueï Alexandrovitch (1857-1905) de Russie, oncle du tsar Nicolas II.

Le diadème d’aigues marines comportait également un collier créé par Fabergé, mesurant 35,5 cm et montrant neuf aigues-marines serties de diamants alternant avec des nœuds de diamants, et un bracelet, long de 17,5 cm et figurant également des aigues-marines, mais alternant cette fois avec des sortes de trèfles à quatre feuilles. Des boucles d’oreilles créées par Koch complétèrent plus tard la parure.

The Hessian Aquamarine Parure 2

Le collier et le bracelet sont visibles sur cette photo. Attention, les aigues-marines ont certainement été artificiellement recolorées.

Quand ce diadème lui fut-il donné exactement ? Et par qui ? On l’ignore. C’est peut-être un cadeau de mariage de ses parents, de sa belle-famille ou de son époux ? Peut-être de son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig de Hesse-Darmstadt (1868-1937). Ou serait-ce encore un cadeau plus tardif. La question demeure. Toujours est-il qu’en 1905, le mari d’Ella, comme la grande-duchesse était surnommée, meurt. Après ce décès, Ella vend une partie de ses joyaux, en lègue une partie des autres à sa famille et rend au Trésor impérial ceux qui en provenaient. Avec l’argent, elle fonde un couvent de religieuses orthodoxes dont elle devient la supérieure, après avoir prononcé ses vœux en 1910. Elle sera assassinée par les Bolcheviks en 1918.

1892 GD Ella by by Friedrich August von Kaulbach 1

1892 : la grande-duchesse Elisabeth par Friedrich August von Kaulbach

On sait que la parure est passée au moment du partage des bijoux par Ella à son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig. A ma connaissance, on ne vit pas les bijoux sur l’épouse de celui-ci (sa seconde épouse, née Eleonore de Solms-Hohensolms-Lich) mais on sait que la parure fut léguée au prince Ludwig de Hesse-Darmstadt (1908-1968) dont l’épouse, Margaret, ne l’arbora pas non plus. Par contre, autre retournement, le prince Ludwig, qui n’avait pas d’enfant, offrit la parure en cadeau de mariage à sa cousine, la princesse Dorothea de Hesse-Cassel, lors de son mariage avec le prince Friedrich Karl zu Windisch-Grätz le 1er avril 1959.

Le grand-duc Ernst-Ludwig et le grand-duc héritier Ludwig de Hesse-Darmstadt, respectivement vers 1905 et dans les années 1920, ont possédé la parure d’aigues-marines

Et là, coup de théâtre, c’est sur la princesse Dorothea (nièce directe du duc d’Edimbourg car fille de sa sœur Sophie) que l’on vit pour la première fois la parure portée ! Tout d’abord elle arbora le collier et le bracelet dans les années 1960, à un événement inconnu de moi actuellement :

Années 1960s : Avec sa grand-mère, la princesse André de Grèce et de Danemark & Aux côtés de son époux

Contrairement à ce qui est affirmé sur tous les sites et blogs qui évoquent ce diadème, il a été porté, et c’est au mariage du prince Juan-Carlos des Asturies et de la princesse Sofia de Grèce, sa cousine, qu’on le vit arboré pour la première fois (je continue à chercher, je pense qu’elle l’a également porté lors du mariage du roi Constantin de Grèce et de la princesse Anne-Marie de Danemark) :

Gala précédant le mariage de Juan Carlos & Sofia. A droite, Dorothea est la troisième dame, au fond. (Copyright photos : ManueSevilla de dinastías.forogratis.es)

Par la suite, le diadème ne fut plus vu jusqu’à ce que la princesse Dorothea le vendît aux enchères chez Sotheby’s le 10 octobre 1996, hélas. Mais un an plus tard, le diadème ou sa copie apparut lors du défilé de printemps d’Atelier Versace :

1997 Atelier Versace Spring Show 1

1997 : le diadème porté par un mannequin d’Atelier Versace

Depuis, plus de nouvelles du diadème qui se trouve entre les mains d’un collectionneur inconnu. On sait que des copies ont été toutefois réalisées, car l’une d’elles a été vue lors d’une exposition à la Hofburg d’Innsbruck à Pâques 2016.

Espérons que nous reverrons la parure un jour…

Réalisation du diadème : Sans doute dans la seconde moitié du XIXe siècle

Joaillier : Fabergé a été évoqué. Sans certitude.

Statut actuel : Inconnu.

L’ont porté : La princesse Dorothea zu Windisch-Grätz, un mannequin d’Atelier Versace

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Mai 1962 : Gala précédant le mariage du prince Juan Carlos des Asturies et de la princesse Sophia de Grèce et de Danemark (Princesse Dorothea zu Windisch-Grätz)
  2. Printemps 1997 : Défilé de printemps d’Atelier Versace (Un mannequin d’Atelier Versace)

 

The Saxe-Coburg-Gotha Turquoise Tiara

Laissons momentanément de côté les diadèmes danois (nous avons vu il y a peu le bandeau de turquoises et le diadème floral de la princesse Marie) pour nous pencher sur un diadème allemand qui est ressorti des coffres il y a seulement quelques années, après avoir disparu de la circulation pendant presque quatre-vingts ans.

The Saxe-Coburg-Gotha Turquoise Tiara 1.jpg

Le diadème de turquoises et de diamants des Saxe-Cobourg-Gotha

Il y a peu, nous évoquions deux autres diadèmes ayant appartenu à une autre branche des Saxe-Cobourg, les Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary (voir ici et ici). Le diadème d’aujourd’hui appartient à des Saxe-Cobourg descendant de la reine Victoria et plus précisément du quatrième fils de la reine, Leopold, duc d’Albany (1853-1884). Le fils posthume de Leopold, Charles Edward (1884-1954) récupéra les droits du duché de Saxe-Cobourg-Gotha et devint le dernier duc régnant jusqu’en 1918 où il fut contraint d’abdiquer. Mais cette histoire n’est pas notre sujet. En 1905, Charles Edward épousa la princesse Victoria Adelaide de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg (ouuuuuf !). Est-ce à cette occasion que Victoria Adelaide reçut une parure de turquoises et diamants de son fiancé, de ses beaux-parents ou de ses beaux-parents ? C’est probable, car on possède un portrait datant du tout début du mariage de la nouvelle duchesse de SCG…

victoria-adelaide-de-shsg-duchesse-de-scg-1

La jeune duchesse de Saxe-Cobourg-Gotha

Comme vous pouvez donc le voir, le diadème (dont on ignore la date de réalisation et le joaillier) est composé d’un rang de diamants, surmonté par des arabesques de diamants alternées avec des cabochons de turquoises, arabesques elles-mêmes surmontées par des boutons plus gros de cabochons de turquoises entourés de diamants. Le diadème fait partie d’une parure qui comprend un collier, une broche/devant-de-corsage et des boucles d’oreilles. Ci-dessus, Victoria Adelaide porte la parure complète moins les boucles d’oreilles.

1930s : La duchesse portant la parure complète

Malgré la perte du duché, Victoria Adelaide conserva sa parure de turquoises (qu’elle arbore complète ci-dessus). Le grand événement pour lequel le diadème fut utilisé est l’un des événements précédant le mariage de la fille des ducs de Saxe-Coburg-Gotha, Sibylla, avec le prince Gustav Adolf de Suède.

1932-10-gala-evening-before-ga-sibyllas-wedding

Octobre 1932 : Evénement précédant le mariage de Gustaf Adolf et Sibylla. Victoria Adelaide est tout à droite

Victoria Adelaide, née en 1885, mourut en 1970.  Son mari était mort seize ans plus tôt, leur fils aîné,  Johann Leopold (1906-1972), avait renoncé à ses droits au trône en 1932, leur second fils (1909-1943) mourut sur le front de l’Est durant la Seconde Guerre mondiale et ce fut donc leur troisième fils, Friedrich Josias (1918-1998), qui devint prince héritier. Il semble qu’aucune de ses trois épouses n’ait arboré la parure de turquoises et diamants, pas plus que l’épouse du petit-fils de Victoria Adelaide, née Carin Dabelstein, épouse de l’actuel chef de la famille de Saxe-Cobourg-Gotha. Le diadème a-t-il été vendu puis racheté ? Nul ne le sait. En tout cas, c’est en 2010 qu’il a fait son grand retour :

2010-06-19-mariage-dan-vic-1

2010 :  Le prince héritier Hubertus et son épouse Kelly

Le 19 juin 2010 en effet, la princesse Kelly, qui a épousé un an plus tôt le prince héritier Hubertus, arbore le diadème de turquoises et diamants avec le collier au mariage de la princesse héritière Victoria de Suède.

La princesse héritière Kelly en 2011, 2013 et 2016

Depuis 2010, le diadème a été vu à trois autres reprises : au mariage des princes héritiers de Prusse (2011), au mariage de Christopher O’Neill et de la princesse Madeleine de Suède (2013) et aux 70 ans du roi Carl XVI Gustaf (2016).

Espérons que nous reverrons le diadème dans un futur proche et qu’il passera à l’épouse du prince Philipp, futur chef de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha…

Réalisation : Date inconnue

Joaillier : Inconnu

L’ont porté : La duchesse Victoria Adelaide de Saxe-Cobourg-Gotha, la princesse héritière Kelly de Saxe-Cobourg-Gotha

Apparitions identifiées du diadème :

Duchesse Victoria Adelaide de Saxe-Cobourg-Gotha

  1. 1905s-1910s : Série de photos officielles de la duchesse Victoria Adelaide de SCG
  2. 1930s : Série de photos officielles de la duchesse Victoria Adelaide de SCG
  3. Octobre 1932 : Evénement précédant le mariage du prince Gustaf Adolf de Suède et de la princesse Sibylla de Saxe-Cobourg-Gotha

Princesse héritière Kelly de Saxe-Cobourg-Gotha

  1. 19 juin 2010 : Mariage de Daniel Westling et de la princesse héritière Victoria de Suède
  2. 27 août 2011 : Dîner de gala le soir du mariage du prince héritier Georg-Friedrich de Prusse et de la princesse Sophie d’Isenburg
  3. 8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la princesse Madeleine de Suède
  4. 30 avril 2016 : 70 ans du roi Carl XVI Gustaf de Suède