The Greek Emerald Kokoshnik

(Article dédié à Saad Salman, administrateur du Royal Watcher Blog)

L’histoire de notre diadème du jour commence en 1867, quand la grande-duchesse Olga Constantinovna de Russie (1851-1926) arriva de Russie après son mariage avec le roi Georges Ier de Grèce (1845-1913). [Oui, nous avons déjà parlé de la reine Olga à propos de son diadème de rubis et diamants]. Elle apportait avec elle un magnifique assortiment d’émeraudes de différentes tailles et grosseurs : de gigantesques cabochons d’émeraudes, de longues émeraudes taillées en poires…

La reine Olga vers 1880 Continuer à lire … « The Greek Emerald Kokoshnik »

Publicités

The Greek Ruby Olive Wreath Tiara

Le diadème du jour est le premier d’une série de diadèmes grecs que nous allons voir au cours des semaines suivantes. Il est passé au travers des déboires de la famille royale grecque après la chute de la monarchie, et se trouve encore entre les mains de la reine Anne-Marie de Grèce. C’est l’un des deux diadèmes uniquement portés par les reines de Grèce depuis quelques décennies. Mais voici une photo du diadème…

The Greek Ruby Olive Wreath Tiara 1

Le diadème grec de rubis

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un diadème en diamants et rubis dits « sang-de-pigeon », une nuance de rouge extrêmement rare et chère, teintée d’une pointe de bleu. Il est en forme de guirlande de feuilles d’oliviers de diamants et d’olives ou de baies de rubis, une allusion évidente aux oliviers grecs. Il fait partie d’une parure comprenant à l’origine un diadème, un grand collier et deux broches, datant peut-être du début du XXe siècle et réalisée par un joaillier inconnu. Continuer à lire … « The Greek Ruby Olive Wreath Tiara »