The Belgian Sapphire Tiara

La reine Elizabeth II possède dans son écrin des diadèmes qui proviennent de sa mère et de sa grand-mère, comme le diadème de la grande-duchesse Vladimir ou le kokoshnik de la reine Alexandra. Mais, comme nous l’avons vu dans les deux articles précédents sur le diadème aux cinq aigues-marines et la tiare de rubis birmans, elle a également fait faire ou acquis des diadèmes au cours de son très long règne. Parmi ceux-ci figure un diadème de saphirs.

The Belgian Sapphire Tiara.jpg

Le diadème de saphirs belges

Ce diadème a été acheté par la reine Elizabeth II aux enchères en 1963, pour aller avec un collier de saphirs datant de l’époque victorienne qu’elle avait reçu en cadeau de mariage de ses parents, avec une paire de pendants d’oreilles :

1947 Collier de saphirs offert par George VI, 18 saphirs, modifié en 1952 où on en retira 4

Le fabuleux collier de saphirs avec les pendants assortis offerts à la reine par ses parents

Le bijou qu’Elizabeth II acheta en 1963 n’était pas encore un diadème. C’était un collier de saphirs et diamants qui avait appartenu à une princesse de Belgique, Louise (1858-1924) qui épousa son cousin, le prince Philippe de Saxe-Cobourg-Gotha, duc de Kohary (1844-1921). Très malheureuse en mariage, la princesse connut bon nombre d’aventures. A partir de 1896, elle eut une liaison avec le comte croate Geza Mattachich, ce qui conduisit son époux à la faire enfermer dans un hôpital psychiatrique en 1898 et à faire emprisonner son amant pour escroquerie. En 1902, le comte Geza s’échappe, fait libérer Louise en 1904 et tous deux s’installent à Paris. En 1906, le divorce de Philippe et Louise est prononcé. Mais, couverte de dettes, Louise est obligée de vendre ses bijoux en 1907, bijoux parmi lesquels figure un tiers de l’écrin de sa mère, la reine Marie-Henriette de Belgique (1836-1902). C’est ainsi que fut vendu un magnifique collier de saphirs et diamants ayant appartenu à la princesse :

Pcesse Louise-Marie de Belgique 1

La princesse Louise de Belgique parée du collier de saphirs et diamants

Après avoir fait l’acquisition du collier, Elizabeth II le fait transformer définitivement en diadème et le porte pour la première fois, au moins publiquement d’après mes archives, lors de la visite d’Etat qu’elle effectue en 1965 en Allemagne :

1965 05 19 British State Visit to Germany 1

19 mai 1965 : Visite d’Etat en Allemagne

Depuis, Her Maj, comme l’appellent familièrement ses sujets, s’en pare régulièrement :

De gauche à droite, visites d’Etat en Malaysie (1989), à Singapour (1989), en France (1992), au Pakistan (1997)

Voici une apparition récente de la tiare de saphirs date d’une visite d’Etat chinoise, en 2015 :

2015 10 20 Chinese State Visit to UK 3

20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni

Et voici une photo inhabituelle de la parure de saphirs, photographiée dans le livre d’Angela Kelly, Dressing the Queen :

4f6aecca22f0c3224361a4ee84379bb4

Les saphirs de la Reine dans leur panier de transport

Réalisation du diadème : XIXe siècle, date exacte inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La princesse Louise de Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary, la reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 19 mai 1965 : Visite d’Etat britannique en Allemagne de l’Ouest
  2. 8 novembre 1965 : Représentation au Palladium
  3. 1969 : Réception à Grosvenor House Hotel
  4. 18 novembre 1969 : Concert au Royal Festival Hall
  5. 1er mars 1979 : Visite d’Etat britannique en Oman : dîner de retour sur le Britannia
  6. Juillet 1979 : Conférence du Commonwealth en Zambie
  7. 27 mai 1983 : Visite d’Etat britannique en Suède
  8. 16 octobre 1989 : Visite d’Etat britannique en Malaisie : dîner de retour sur le Britannia
  9. 19 novembre 1989 : Visite d’Etat britannique à Singapour : dîner de retour sur le Britannia
  10. Juin 1990 : Visite d’Etat britannique en Islande : dîner de retour sur le Britannia
  11. Avril 1991 : Visite d’Etat polonaise au Royaume-Uni : dîner de retour au Claridges
  12. Mai 1991 : Visite d’Etat britannique aux Etats-Unis
  13. 11 juin 1992 : Visite d’Etat britannique en France : dîner de retour sur le Britannia à Bordeaux
  14. Octobre 1992 : 40e anniversaire de l’accession de la Reine au trône
  15. 17 octobre 1994 : Visite d’Etat britannique en Russie : Représentation de Giselle par la troupe de ballet du Bolchoï
  16. 1995 : Visite d’Etat britannique au Koweït
  17. 1995 : Conférence du Commonwealth
  18. 25 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en Pologne
  19. 27 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en République Tchèque
  20. Octobre 1997 : Visite d’Etat britannique au Pakistan
  21. 16 novembre 2005 : Réception pour le Corps diplomatique
  22. 20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni
  23. 1er novembre 2016 : Visite d’Etat colombienne au Royaume-Uni
  24. 8 décembre 2016 : Réception pour le Corps diplomatique

The Five Aquamarine Tiara

Ceux qui suivent ce blog depuis quelque temps ne s’étonneront pas que j’ai choisi pour le second article de ce blog sur la collection de la Reine Elizabeth un diadème avec des aigues-marines… J’ai bien dit aigues-marines, ces fabuleuses pierres semi-précieuses qui ornent au moins un diadème de presque toutes les familles royales d’Europe. Nous avons déjà vu le diadème cyclope de la Princesse Madeleine de Suède, le diadème de la Reine Ena, celui de la Reine Fabiola… A présent, braquons les projecteurs sur l’un de ceux de Sa Très Gracieuse Majesté.

The Five Aquamarine Tiara

Le diadème aux cinq aigues-marines

Ce petit diadème, en comparaison de d’autres bien plus imposants de la Reine, comme, pour n’en citer qu’un, le diadème aux rubis birmans, est composé de cinq aigues-marines de taille rectangulaire, entourées d’un ruban de diamants formant des nœuds. Alors que la collection d’Elizabeth II est généralement bien documentée, les origines de ce bijou sont mystérieuses : on ignore sa provenance (cela vient-il de la fabuleuse collection de la Reine Mary ou est-ce un cadeau, peut-être du Brésil, ou une commande ?), la date de sa réalisation… La Reine d’Angleterre ne l’a porté qu’une seule fois publiquement (on est toujours obligé de préciser « publiquement » avec Lilibeth, étant donné qu’il y a régulièrement des tiara events privés chez les Windsor…). C’était en 1970, lors d’un voyage au Canada :

Juillet 1970 : Elizabeth II au Canada, à gauche avec la Princesse Anne

Après cette visite au Canada, le diadème disparut de la circulation, purement et simplement, pendant 32 ans. Les spécialistes étaient persuadés que le diadème avait été démonté pour créer d’autres bijoux, peut-être même que les pierres avaient été réutilisées en 1971 pour modifier le diadème d’aigues-marines brésiliennes. Mais en 2012, la Comtesse de Wessex, épouse du plus jeune fils d’Elizabeth II, renversa toutes ces belles théories. En effet, lors du mariage du Prince Héritier luxembourgeois, elle apparut avec la tiare :

2012 10 19 Pre-wedding Steph & Guillaume 1

19 octobre 2012 : la Comtesse de Wessex porte pour la première fois le petit diadème d’aigues-marines

La question est dorénavant de savoir si Elizabeth II a prêté ou offert le diadème à sa belle-fille Sophie. Depuis le mariage luxembourgeois, cette dernière l’a porté à nouveau à trois reprises dont à nouveau lors d’un mariage, en 2013, celui de la Princesse Madeleine de Suède :

2013 06 08 Mariage Chris & Mad 1

8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la Princesse Madeleine de Suède

Morale de l’histoire : se garder des jugements trop hâtifs en ce qui concerne l’écrin de la Reine Elizabeth, ce n’est pas la première fois qu’un diadème réapparaît ainsi au bout de dizaines d’années…

Réalisation du diadème : Date inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la Reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La Reine Elizabeth II du Royaume-Uni, la Comtesse de Wessex

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Juillet 1970 : Visite d’Etat britannique au Canada (Reine Elizabeth II)
  2. 19 octobre 2012 : Dîner de gala précédant le mariage du Grand-Duc Héritier Guillaume de Luxembourg et de la Comtesse Stéphanie de Lannoy (Comtesse de Wessex)
  3. 31 octobre 2012 : Visite d’Etat indonésienne au Royaume-Uni (Comtesse de Wessex)
  4. 8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la Princesse Madeleine de Suède (Comtesse de Wessex)
  5. 21 octobre 2014 : Visite d’Etat de Singapour au Royaume-Uni (Comtesse de Wessex)

The Burmese Ruby Tiara

La semaine dernière, la reine Elizabeth II d’Angleterre fêtait ses quatre-vingt-dix ans. Pour marquer cet anniversaire, évoquons l’un des diadèmes de l’énorme collection de joyaux de la souveraine, j’ai nommé la Burmese Ruby Tiara.

The Burmese Ruby Tiara

The Burmese Ruby Tiara

Cette tiare est l’un des derniers venus parmi les diadèmes de la reine et aussi l’un des deux diadèmes avec des rubis de sa collection, avec le diadème oriental de sa mère. Il a été en effet réalisé en 1973 par le joaillier anglais Garrard. Continuer à lire … « The Burmese Ruby Tiara »

Queen Ena’s Diamond Meander Bandeau

Peu de gens savent qu’en 1891, Fülöp Elek Laub changea son nom en Philip Alexius de László (1869-1937), nom sous lequel il est bien davantage connu. László fut en effet un peintre britannique d’origine hongroise, dont la réputation s’établit à partir des années 1890. Il devint le portraitiste attitré de toutes les cours d’Europe. En 1920, il peignit la Reine Victoria-Eugénie d’Espagne.

1920 Queen Ena by László

Ena par Philip Alexius de László

Sur son portrait, la Reine d’Espagne arbore un bandeau de diamants à motif grec. Il n’est pas impossible que ce diadème provienne de sa mère, la Princesse Beatrice du Royaume-Uni (1857-1944), dernière fille de la Reine Victoria (1819-1901) et du Prince Consort Albert (1819-1861), qui épousa en 1885 le Prince Henri de Battenberg (1858-1896). Huit ans avant de réaliser le portrait d’Ena, László peignit en effet la Princesse Beatrice :

1912 Pcesse Beatrice de Battenberg par László

Beatrice par Philip Alexius de László

Sur ce diadème, la Princesse arbore un diadème en diamants que l’on voit mieux sur d’autres photographies prises un an auparavant :

1911 Pcesse Beatrice 1

1911 : la Princesse Beatrice de Battenberg

La Princesse est ici parée du diadème à motif grec, lui-même surmonté du diadème rayons-de-soleil de sa mère, la Reine Victoria. Il est probable que ce soit ce même diadème que porte Ena sur son portrait, diadème toutefois légèrement transformé pour le remettre au goût du jour. Quelques années plus tard, c’est l’Infante María Beatriz, fille d’Ena et prénommée ainsi en hommage à sa grand-mère, qui s’en coiffa à plusieurs reprises. Le bandeau avait été encore une fois un peu modifié : les motifs grecs étaient désormais encadrés d’un rang de diamants.

Ena et ses filles Maria Beatriz & Maria Cristina

Ena entourée de María Beatriz (G) et María Cristina (D)

Infante Beatriz1

Détail de l’Infante Beatriz

Après le départ en exil de la famille royale espagnole, en 1931, le diadème à motif grec, ne fut plus, à ma connaissance, vu, une fois de plus….

Réalisation du diadème : Sans doute dans les années 1910

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : Inconnu

L’ont porté : La Princesse Beatrice du Royaume-Uni, Princesse de Battenberg, la Reine Victoria-Eugénie d’Espagne, l’Infante Beatriz d’Espagne, princesse di Civitella-Cesi

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 1911 : Photo officielle la Princesse Beatrice de Battenberg à l’occasion du couronnement du Roi George V du Royaume-Uni
  2. 1912 : Portrait de la Princesse Beatrice de Battenberg par Philip Alexius de László
  3. 1920 : Portrait de la Reine Ena d’Espagne par Philip Alexius de László
  4. Fin 1920s : Photo officielle de la Reine Ena et de l’Infante Beatriz (Infante Beatriz)
  5. Fin 1920s : Photo officielle de la Reine Ena et de ses deux filles (Infante Beatriz)
  6. 9 mars 1929 : Mariage de l’Infante Isabel Alfonsa d’Espagne et du Comte Jan Zamoyski (Infante Beatriz)

Queen Ena’s Diamond Bandeau

Un nouveau mini-article ! Dans le post précédent, j’évoquais le bandeau en diamants et émeraudes de Victoria-Eugénie. Avant même les Années folles, la reine arbora un bandeau en diamants dont on ne sait, une nouvelle fois, presque rien. Elle le porte sur une série de photos officielles prises en 1912, après la naissance de l’Infante María Cristina (née en décembre 1911).

1912 Queen Ena 1

1912 : Victoria Eugenie et sa fille

On ignore la provenance, le réalisateur et le destin de ce bandeau de diamants à motifs géométriques. A ma connaissance, Ena ne l’a porté que lors de cette série de portraits.

Réalisation du diadème : Sans doute dans les années 1910

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : Inconnu

L’ont porté : La reine Victoria-Eugénie d’Espagne

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 1912 : Série de photos officielles de la reine d’Espagne, avec ou sans l’infante María Cristina

Queen Ena’s Emerald Bandeau

Nous avons vu les diadèmes les plus grands portés en son temps par la Reine Victoria-Eugénie, comme son diadème Chaumet ou son diadème d’aigues-marines. Voyons maintenant quelques pièces bien moins importantes de la collection d’Ena. Tout d’abord, un bandeau d’émeraudes et de diamants qui fit son apparition dans les années 1920. C’était les Années Folles et avec elles vinrent la mode de porter des bandeaux bas sur le front. Ena suivit la mode, comme en témoigne une photographie prise à cette époque.

Queen Ena's Emerald Bandeau 1

Ena arborant le bandeau d’émeraudes et de diamants (Source : http://carolathhabsburg.tumblr.com/)

Le bandeau se compose de deux rivières de diamants entre lesquelles alternent des émeraudes de taille rectangulaire et des nœuds de diamants. Il n’ait pas impossible – mais ce n’est qu’une simple supposition de ma part, que ce bandeau ait été réalisé pour aller avec le grand sautoir d’émeraudes et de diamants dont j’ai déjà parlé à propos du diadème Cartier en perles et diamants d’Ena. Mais je ne connais aucune photo de la Reine Victoria-Eugénie parée en même temps du bandeau et du sautoir.

L’autre apparition de ce bandeau eut lieu sur un portrait de la Reine peint en 1924 :

1924 Queen Ena by Bernhard Osterman

1924 : Victoria-Eugénie peinte par Bernhard Osterman

Je pense, mais cela n’engage que moi, que ce bandeau étant une pièce mineure de l’écrin d’Ena, il fut parmi les premiers bijoux vendus pendant l’exil des souverains d’Espagne. Ou alors, puisque nous connaissons la manie de la reine de transformer ses bijoux, il servit à recréer une autre parure.

Réalisation du diadème : Sans doute dans les années 1920

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : Inconnu

L’ont porté : La Reine Victoria-Eugénie d’Espagne

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 1920s : Photo officielle d’Ena
  2. 1924 : Portrait d’Ena peint par Bernhard Osterman

Queen Ena’s Cartier Garland Tiara

Parmi les diadèmes disparus de la Reine Ena en figure un qui est peu connu. Il s’agit d’un diadème que Victoria-Eugénie commanda chez Cartier en 1927.

Queen Ena's Cartier Tiara.jpg

Le diadème Cartier de la Reine Victoria-Eugénie

Comme vous pouvez le voir, la tiare a un motif très Art Déco : elle est formée de deux guirlandes de lauriers en feuilles de diamants, l’une horizontale, qui sert de base au diadème, l’autre qui vient s’enrouler autour de la première, en formant plusieurs arches. La Reine Victoria-Eugénie porta de temps en temps ce diadème, notamment pour des ouvertures des Cortes :

Ena lors d’une ouverture des Cortes

Mais Ena se para de sa tiare à d’autres reprises :

Evénement officiel : Ena est la 2e assise à partir de la gauche

Elle posa avec :

Queen Ena 2

Portrait d’Ena

La voici enfin, en costume de cour, parée du diadème et de la grande mantille traditionnelle:

Queen Ena 6 Infanta Beatriz

Ena et sa fille Beatriz en costume de cour. Ena arbore le diadème Cartier.

Depuis le départ en exil d’Alphonse XIII et Ena, au moment de la guerre civile espagnole, nul n’a plus entendu parler de cette tiare. Bonne nouvelle : elle ne semble pas être passée aux enchères, au moins de manière publique… Il est possible qu’elle ait été utilisée pour créer un autre diadème ou vendue de manière privée, mais on peut conserver l’espoir qu’elle réapparaîtra un jour, ornant la tête d’une descendante de la Reine Ena.

Réalisation du diadème : 1927

Joaillier : Cartier

Situation actuelle : Inconnue

L’ont porté : La Reine Victoria-Eugénie d’Espagne

 

Queen Ena’s Diamond & Turquoise Star Tiara

Dans le dernier article, nous avons vu que la Reine Victoria-Eugénie d’Espagne possédait un diadème en turquoises et diamants réalisé par Chaumet. Mais ce n’était pas sa seule tiare avec des turquoises. Elle en possédait une autre, également en diamants et turquoises, de taille impressionnante. Ce diadème figurait des arches en diamants, surmontés de boutons de turquoises, eux-mêmes surmontés d’étoiles en diamants.

1914 par Isidro Fernandez Fuentes Gamonal

1914 : Ena par Isidro Fernandez Fuentes Gamonal

La Reine arborait souvent ce diadème avec un collier également en turquoises et diamants (c’est le cas sur l’image ci-dessus), offert en cadeau de mariage par Edward VIII et Alexandra de Grande-Bretagne.

Queen Ena's Wedding Gifts 1

Le collier de turquoises et diamants se trouve tout en bas, à gauche

Le collier était-il un élément d’une parure plus importante de turquoises et diamants, comprenant ce diadème ? Mystère, on ignore la provenance de ce diadème. D’après mes archives, la plus ancienne photo d’Ena arborant ce diadème date de 1914, il s’agit de son portrait mis plus haut. Victoria-Eugénie porta le diadème constamment tout au long du règne de son mari.

1918 ca. Queen Ena 1

La voici sur un portrait datant de 1918

Actuellement, la dernière photo que je possède où elle en est parée date du mariage de l’Infante Isabel Alfonsa d’Espagne (1904-1985) avec le Comte Jan Zamoyski (1929-1961), en 1929 :

1929 03 09 Mariage de l'Infante Isabel Alfonsa & Cte Jan Zamoyski 3

9 mars 1929 : Mariage de l’Infante Isabel Alfonsa d’Espagne et du Comte Jan Zamoyski. Ena est assise, c’est la 2e femme à partir de la droite devant.

1929 03 09 Mariage de l'Infante Isabel Alfonsa & Cte Jan Zamoyski 4

Détail de la photo ci-dessus : Ena

Pour l’instant, nous sommes dans l’ignorance complète quant au destin de cette tiare. A-t-elle été démontée pour en créer une autre, vendue en exil ? Dort-elle dans les écrins de la famille royale espagnole ou dans ceux d’un descendant d’Ena ? Le mystère continue….

Réalisation du diadème : Date inconnue. Probablement au début du XXe siècle.

Joaillier : inconnu

Situation actuelle : Inconnue

L’ont porté : La Reine Victoria-Eugénie d’Espagne

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 1914 : Portrait d’Ena par Isidro Fernandez Fuentes Gamonal
  2. 1915 : Photo officielle d’Ena
  3. 15 avril 1917 : Gala au profit de la Croix-Rouge
  4. 1918 : Photo officielle de la Reine Ena
  5. 1918 : Portrait de la Reine peint par ?
  6. 9 mars 1929 : Mariage du Comte Jan Zamoyski et de l’Infante Isabel Alfonsa d’Espagne

Queen Ena’s Chaumet Spike Tiara

La famille royale d’Espagne n’est pas, actuellement, la mieux pourvue en diadèmes. Mais il fut un temps où la cassette des souveraines espagnoles était bien plus remplie et plus variée qu’à présent. Parmi les diadèmes de la Reine Ena d’Espagne (1887-1969) figurait notamment un diadème qui était initialement en diamants et turquoises :

The Tiara

Re-création du diadème avec la version des turquoises

C’était un diadème réalisé par Chaumet en diamants montés sur platine et cabochons de turquoises. Il avait été offert à Victoria-Eugénie par son époux, Alphonse XIII (1886-1941). Le motif rappelle des fleurs-de-lys, emblème des Bourbons, maison à laquelle appartient la famille royale espagnole. Ena, qui aimait, à faire transformer ses diadèmes, comme nous l’avons vu pour le diadème aux aigues-marines ou le diadème à fleur-de-lys des reines d’Espagne, fit remplacer les cabochons de turquoises par des diamants.

The Tiara

Le diadème Chaumet, version tout en diamants

Je ne possède aucune photographie de la reine Victoria-Eugénie parée du diadème avec les turquoises, et on en a très peu avec la version en diamants. On sait cependant qu’elle le porta pour la première fois dans sa version initiale la veille de son mariage, lors d’une soirée donnée à l’opéra de Madrid. La voici néanmoins durant le temps de son exil :

1ebf9308f452bf697bc37fd7a9e60700

Ena en exil avec le diadème Chaumet

Un portrait de la reine parée de ce diadème a cependant été peint par Tosti Russell dans les années 30. Voici une photo amusante d’Ena en 1938, posant à côté de son portrait :

1938 07 31 Ena pose à côté de son portrait par Tosti Russell

31 juillet 1938 : Ena pose à côté de son portrait réalisé par Tosti Russell

La dernière fois que la reine porta le diadème, du moins d’après mes archives, ce fut en 1954, lors de l’entrée dans le monde de sa petite-fille Sandra Torlonia (1936-2014):

1954 à Rome 5

1954 : Ena à Rome lors de l’entrée dans le monde de sa petite-fille Sandra Torlonia

Ce diadème a été vendu en 1984 par Christie’s à un collectionneur d’origine royale. On ne l’a pas revu depuis des années et nul ne sait donc, hélas, si ce diadème existe encore, tout comme d’autres diadèmes de Victoria-Eugénie.

Réalisation du diadème : 1906

Joaillier : Chaumet

Situation actuelle : Sans doute en possession « d’un collectionneur de bijoux de naissance royale »

L’ont porté : La Reine Victoria-Eugénie d’Espagne

Apparitions identifiées du diadème :

    1. 30 mai 1906 : Soirée à l’opéra de Madrid
    2. 1930s : Portrait de la Reine peint par Tosti Russell
    3. 1954 : Entrée dans le monde de Donna Sandra Torlonia

Queen Ena’s Aquamarine Tiara

En 2012, le Roi Juan Carlos et la Reine Sofia fêtaient leurs cinquante ans de mariage. A ce moment, de nombreux bruits ont couru concernant le rachat par le roi d’un diadème pour son épouse, comme il l’avait déjà fait pour le diadème Cartier de la Reine Marie-Christine et peut-être celui en perles et diamants. Il s’agissait d’un diadème de la Reine Victoria-Eugénie, grand-mère du souverain. Parlons donc de ce diadème que vous pouvez voir ci-dessous dans sa version actuelle.

The Aquamarine Circle Tiara

Le diadème d’aigues-marines venant de la Reine Ena

On dit qu’Ena avait repéré le diadème et se le fit offrit par son époux Alphonse XIII pour un anniversaire dans les années 1910. A cette époque, le diadème ne ressemblait pas du tout à la version ci-dessus, jugez-en vous-mêmes.

Aquamarine Tiara but with Pearls

Première version du diadème d’Ena

Le diadème était alors cousin du diadème Connaught possédé actuellement par la famille royale de Suède. Réalisé par le joaillier Ansorena, il figurait des boucles de diamants au centre desquelles étaient suspendues des perles. Mais Ena – surprise ! – fit modifier le diadème. Elle avait en effet vu les aigues-marines de sa cousine la tsarine Alexandra de Russie et en était tombée amoureuse. Ena fit donc remplacer les perles par d’énormes aigues-marines taillées en poires, et fit réaliser un sautoir en aigues-marines, une, bague, un bracelet, un très beau devant-de-corsage et des boucles d’oreilles assorties.

Parure d'aiguemarines

La parure complète avec le diadème dans sa version actuelle

Années 20 : Ena porte le diadème d’aigues-marines dans sa 2e version

Le 14 janvier 1935, Ena offre le diadème à sa fille, l’Infante María Beatriz (1909-2002), qui épouse Don Alessandro Torlonia, 5e prince de Civitella-Cesi (1911-1986). Cette dernière fait alors modifier le diadème par Bulgari, les aigues-marines étant trop lourdes pour le diadème. Bulgari en fait alors un diadème cousin de celui de la Reine Elizabeth, une tiare composée de cercles de diamants au milieu desquels sont suspendues les aigues-marines, qu’on peut enlever si on le désire. L’Infante porte cette 3e version du diadème à plusieurs reprises, entre autres, en mai 1962, lors des festivités du mariage de son neveu, le Prince des Asturies :

1962 05 Lord Mountbatten with infants MCristina & Beatriz

Mai 1962 : Lord Mountbatten entouré des Infantes María Beatriz (G) et María Cristina (D)

Cinq ans plus tard, l’Infante porte à nouveau le diadème, lors du bal précédant le mariage de l’Infante Pilar, cette fois avec les aigues-marines et le sautoir :

1967 05 Pre-wedding Pilar 2 Infantas Beatriz and Christinas

                                       Mai 1967 : les Infantes María Beatriz (G) et María Cristina (D)

Entre-temps, Beatriz prêta le diadème à sa fille Olimpia (née en 1943) le jour du mariage de cette dernière :

1965 06 26 Paul-Annik Weiller & Donna Olimpia Torlonia

26 juin 1965 : Mariage de Paul-Annik Weiller et de Donna Olimpia Torlonia

Beatriz mourut en 2002. A sa mort, la parure d’aigues-marines passa à ses deux filles. Olimpia  arbora ainsi à deux reprises le diadème :

A gauche, lors du mariage du Prince Frederik de Danemark, en 2004 ; à droite, lors d’un gala en 2015

La sœur d’Olimpia, Donna Sandra Torlonia (1936-2014), Comtesse Lecquio di Assaba, a arboré le sautoir le 20 mai 2004, à la veille du mariage de son neveu, le Prince des Asturies :

2004 05 20 Donna Sandra at Spanish pre-wedding

20 mai 2004 : Donna Sandra porte le sautoir de sa grand-mère Ena

En 2012 couraient donc les rumeurs dont nous avons parlé plus haut. Les prix les plus extravagants étaient donnés pour l’achat du diadème (on a parlé de 7 millions d’euros). Mais il semble que Donna Olimpia souhaitait garder le diadème : en octobre, sa fille Sibilla, épouse du Prince Guillaume de Luxembourg, est apparu avec la tiare au dîner de gala offert la veille du mariage de son neveu, le Grand-Duc Héritier Guillaume de Luxembourg.

2012 10 20 Pre-wedding Guillaume & Steph 1

20 octobre 2012 : la Princesse Sibilla parée du diadème

Le diadème n’a pas été vu depuis 2012. Entre-temps, Donna Sandra Torlonia est décédée. Le diadème est-il passé définitivement à sa sœur Olimpia ? Ou les enfants de Donna Sandra continuent-ils à en avoir la jouissance en même temps que leurs cousins ?

Réalisation du diadème : 1910s

Joaillier : Ansorena, modifié dans les années 50 par Bulgari

Situation actuelle : Sans doute en possession de Donna Olimpia Weiller et de la famille Lecquio di Assaba

L’ont porté : La Reine Victoria-Eugénie d’Espagne, l’Infante María Beatriz d’Espagne, Princesse di Civitella-Cesi, Donna Olimpia Torlonia, Sibilla Weiller, Princesse Guillaume de Luxembourg

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 1909-1911 : Portrait de la Reine Ena peint par Luis Menéndez Pidal
  2. 1910 : Photo officielle de la Reine Ena
  3. 1910s : Portrait de la Reine Ena peint par Garcia Castillo
  4. 1910s : Portrait de la Reine Ena peint par Nicolas Aquino y Losada
  5. 1920s : Photo officielle de la Reine Ena
  6. 1920s : Photo officielle de la Reine Ena
  7. 1920s : Photo officielle de la Reine Ena
  8. 1930s : Photo officielle de la Reine Ena avec ses filles
  9. Mai 1962 : Bal précédant le mariage du Prince des Asturies et de la Princesse Sophia de Grèce et de Danemark (l’Infante María Beatriz)
  10. 26 juin 1965 : Mariage de Paul-Annik Weiller et de Donna Olimpia Torlonia (Donna Olimpia)
  11. Mai 1967 : Bal donné avant le mariage de Don Luis Gómez-Acebo y Duque de Estrada, vicomte de la Torre et de l’Infante Pilar d’Espagne (l’Infante María Beatriz)
  12. 14 mai 2004 : Mariage du Prince Héritier Frederik de Danemark et de Mary Donaldson (Donna Olimpia)
  13. Gala de charité à Washington (Donna Olimpia)
  14. 20 octobre 2012 : Dîner de gala à la veille du mariage du Grand-Duc Héritier Guillaume de Luxembourg et de la Comtesse Stéphanie de Lannoy