Dîner de gala : Les 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège (III)

Après les deux premiers articles concernant les 80 ans des souverains norvégiens (ici et ), il est temps de voir maintenant le dernier soir des festivités : un dîner offert par le gouvernement norvégien à divers invités de marque, dont les invités royaux. Pas de diadèmes, hélas, ce soir-là, mais quelques splendides bijoux sortis des écrins royaux…

2017 05 09 80 ans Harald V et Sonja de Norvège 38 à l'Opéra

Les souverains norvégiens

Bravant la pluie et la froidure, les invités royaux défilèrent en grande tenue avant d’entrer à l’Opéra d’Oslo. La reine Sonja avait revêtu une robe en camaïeux de bleus dessinée par les ateliers de l’Opéra d’Oslo.

Les bijoux de la reine

Des perles la paraient au cou, au poignet et aux oreilles : on reconnaît notamment les célèbres colliers de perles de la reine Maud. Dans les cheveux, trois petites fleurs en perles et diamants, tandis qu’une autre fleur en diamants retenait ses cheveux du côté droit.

La princesse héritière Mette-Marit

Sobriété pour la princesse héritière Mette-Marit qui, comme bon nombre de ses « collègues » royales, avait misé sur du bleu. Dans une robe fluide et plissée bleu nuit, rebrodée de dentelle, signée Marte Krogh, la princesse avait choisi d’arborer les mêmes boucles d’oreilles que la veille. Mais au lieu d’une perle en pendant, c’était cette fois des pierres rouges en forme de poires qui les ornaient. Des rubis ? Continuer à lire … « Dîner de gala : Les 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège (III) »

Publicités

Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (II)

 

Embed from Getty Images

Après notre première série sur l’anniversaire du roi Harald V de Norvège, continuons d’examiner les diadèmes de sortie le 24 février 2007, en voyant à présent le reste de la famille très proche du roi Harald, c’est-à-dire sa fille et sa sœur, et les filles et belles-filles des souverains d’alors. Continuer à lire … « Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (II) »

Visite d’Etat : Argentine-Espagne (2017)

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-8

Juliana Awada, Mauricio Macri, le roi Felipe VI, la reine Letizia

Il y a une semaine, le 22 février, a eu lieu la visite d’Etat du président argentin Mauricio Macri et de son épouse Juliana Awada. Durant toute la visite, la reine et la première dame ont rivalisé d’élégance. Le soir, en particulier, lors du dîner de gala qui a eu lieu au Palais royal de Madrid

Sa Majesté la reine d’Espagne en compagnie de la première dame d’Argentine

Juliana Awada était vêtue d’une robe rose poudré brodée de fleurs et de cristaux, une vraie robe de contes de fées, parfaitement accessoirisée avec ses longues boucles d’oreilles de diamants, une minaudière étincelante et un ravissant chignon bas. Elle porte la décoration de l’ordre d’Isabelle la Catholique (grade de chevalier grand-croix).

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-3

La reine Letizia

Pourtant, toute l’élégance de la première dame n’était rien auprès de celle de Letizia. Tout d’abord, cette dernière arborait quelques-uns des joyas de pasar, c’est-à-dire des joyaux qui se transmettent de reine en reine depuis Victoria-Eugénie. La reine portait les boucles d’oreilles et les deux bracelets de diamants (visibles sur la photo de droite avec Juliana Awada). D’autre part, c’est la broche fleur-de-lys de son diadème Ansorena qui retient sa décoration. Mais surtout, elle était coiffée de La Buena, ce diadème des reines d’Espagne porté par la reine Sofia pour la dernière fois en juin 2014, pour la visite d’Etat mexicaine. Très probablement, la nouvelle reine a voulu attendre la fin de l’affaire Noos pour l’arborer, faisant preuve de tact alors que la famille royale était dans la tourmente.

Autres détails

Je craignais un peu la taille du diadème pour la tête fine de la reine. Mais La Buena a démontré une fois de plus sa parfaite mobilité. Alors que Victoria-Eugénie l’a d’abord porté en couronne, avant de le faire ouvrir, la comtesse de Barcelone et la reine Sofia l’avaient également arboré, mais sur des coiffures plus impressionnantes. Mais aucun problème, cela va très bien à Letizia.

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-5

D’autre part, le bon goût de la reine est à souligner : Letizia est parée d’un diadème imposant, et porte en outre l’ordre argentin du Général Libérateur San Martín (grade de grand-croix), extrêmement large (alors que dans plusieurs pays européens, il y a des décorations d’une largeur adaptée aux femmes, ce n’est pas le cas dans les pays sud-américains). Elle a donc misé sur une robe fourreau de velours noir, aux manches longues, extrêmement sobre, ce qui attire non seulement l’attention sur son visage et donc son diadème, mais encore sur la décoration. Well done ! Tout le monde est sous le charme, à commencer par son époux (qui regarde sa femme pendant le toast, et non la première dame…) et le président argentin…

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-1

Toast pendant le banquet

Il faut dire qu’après la déception de la visite d’Etat portugaise où Letizia n’a pas porté de diadème (à moins qu’il n’y ait un nouveau dress-code pour les banquets d’Etat, comme en France… ?), la reine se rattrape en beauté. Reste à savoir si nous reverrons La Buena au Japon début avril… Je vous donne tout de suite mon opinion : à mon avis, non, par égard pour l’impératrice Michiko qui ne porte plus de diadème, je pense que Letizia choisira un diadème moins important, comme l’avait fait la reine Mathilde. Sans doute reverrons-nous l’autre diadème Ansorena (je vote pour !) ou le diadème floral !

(Copyright photos : Hola & Daily Mail)