Dîner de gala : Centenaire de l’indépendance de la Finlande (2017)

2017 06 01 Centenary of the Finland's Independance 1.jpg

De gauche à droite : Martti Ahtisaari, la reine Sonja et le roi Harald de Norvège, la reine Margrethe II de Danemark, Sauli Niinistö et son épouse Jenni Haukio, le roi Carl XVI Gustaf et la reine Silvia de Suède, Guðni Thorlacius Jóhannesson et son épouse Eliza Reid, Tarja Halonen et son mari Pentti Arajärvi

Cette photo est une photo historique, car elle rassemble les souverains de Danemark, Norvège et Suède, les présidents en exercice de Finlande et d’Islande, ainsi que deux anciens présidents finlandais, Martti Ahtisaari et Tarja Halonen. Elle a été prise à l’occasion des festivités du centenaire de l’indépendance de la Finlande, le 1er juin dernier. A cette occasion, le président Sauli Niinistö a invité les autres chefs d’Etat scandinaves et leurs conjoints à se joindre à lui et son épouse pour célébrer les 100 ans d’indépendance de son pays. Bonne nouvelle, ce genre de photos n’est pas courant, et vous pouvez voir… des diadèmes ! Continuer à lire … « Dîner de gala : Centenaire de l’indépendance de la Finlande (2017) »

The Hessian Aquamarine Tiara

Pour fêter le 150e article du blog, rien de mieux qu’un diadème avec des aigues-marines.

Rappel des autres diadèmes aux aigues-marines déjà vus sur le blog :

  1. Queen Ena’s Aquamarine Tiara
  2. The Brazilian Aquamarine Tiara
  3. The Five Aquamarine Tiara
  4. The Luxembourg Aquamarine Bandeau
  5. Empress Alexandra Feodorovna’s Aquamarine Tiara
  6. Princess Madeleine of Sweden’s Aquamarine Bandeau
  7. The Swedish Aquamarine Kokoshnik

Eh oui… Notre blog créé il y a un peu moins de quinze mois prend de l’âge ! Voici donc le diadème du jour.

The Hessian Aquamarine Tiara 1.jpg

Le diadème d’aigues-marines et diamants de la grande-duchesse Elisabeth

Ce ravissant diadème feuillagé, aux motifs de nœuds de rubans et de guirlandes, évoquant le style très rococo du XVIIIe siècle, a sans doute été créé dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le haut du diadème est entouré de cinq grosses aigues-marines en forme de poires, serties de diamants. La provenance de ce somptueux bijou n’est pas très bien connue. On sait cependant que sa première propriétaire connue est la grande-duchesse Elisabeth de Russie (1864-1918), née princesse de Hesse-Darmstadt. Elle épousa en 1884 son cousin, le grand-duc Sergueï Alexandrovitch (1857-1905) de Russie, oncle du tsar Nicolas II.

Le diadème d’aigues marines comportait également un collier créé par Fabergé, mesurant 35,5 cm et montrant neuf aigues-marines serties de diamants alternant avec des nœuds de diamants, et un bracelet, long de 17,5 cm et figurant également des aigues-marines, mais alternant cette fois avec des sortes de trèfles à quatre feuilles. Des boucles d’oreilles créées par Koch complétèrent plus tard la parure.

The Hessian Aquamarine Parure 2

Le collier et le bracelet sont visibles sur cette photo. Attention, les aigues-marines ont certainement été artificiellement recolorées.

Quand ce diadème lui fut-il donné exactement ? Et par qui ? On l’ignore. C’est peut-être un cadeau de mariage de ses parents, de sa belle-famille ou de son époux ? Peut-être de son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig de Hesse-Darmstadt (1868-1937). Ou serait-ce encore un cadeau plus tardif. La question demeure. Toujours est-il qu’en 1905, le mari d’Ella, comme la grande-duchesse était surnommée, meurt. Après ce décès, Ella vend une partie de ses joyaux, en lègue une partie des autres à sa famille et rend au Trésor impérial ceux qui en provenaient. Avec l’argent, elle fonde un couvent de religieuses orthodoxes dont elle devient la supérieure, après avoir prononcé ses vœux en 1910. Elle sera assassinée par les Bolcheviks en 1918.

1892 GD Ella by by Friedrich August von Kaulbach 1

1892 : la grande-duchesse Elisabeth par Friedrich August von Kaulbach

On sait que la parure est passée au moment du partage des bijoux par Ella à son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig. A ma connaissance, on ne vit pas les bijoux sur l’épouse de celui-ci (sa seconde épouse, née Eleonore de Solms-Hohensolms-Lich) mais on sait que la parure fut léguée au prince Ludwig de Hesse-Darmstadt (1908-1968) dont l’épouse, Margaret, ne l’arbora pas non plus. Par contre, autre retournement, le prince Ludwig, qui n’avait pas d’enfant, offrit la parure en cadeau de mariage à sa cousine, la princesse Dorothea de Hesse-Cassel, lors de son mariage avec le prince Friedrich Karl zu Windisch-Grätz le 1er avril 1959.

Le grand-duc Ernst-Ludwig et le grand-duc héritier Ludwig de Hesse-Darmstadt, respectivement vers 1905 et dans les années 1920, ont possédé la parure d’aigues-marines

Et là, coup de théâtre, c’est sur la princesse Dorothea (nièce directe du duc d’Edimbourg car fille de sa sœur Sophie) que l’on vit pour la première fois la parure portée ! Tout d’abord elle arbora le collier et le bracelet dans les années 1960, à un événement inconnu de moi actuellement :

Années 1960s : Avec sa grand-mère, la princesse André de Grèce et de Danemark & Aux côtés de son époux

Contrairement à ce qui est affirmé sur tous les sites et blogs qui évoquent ce diadème, il a été porté, et c’est au mariage du prince Juan-Carlos des Asturies et de la princesse Sofia de Grèce, sa cousine, qu’on le vit arboré pour la première fois (je continue à chercher, je pense qu’elle l’a également porté lors du mariage du roi Constantin de Grèce et de la princesse Anne-Marie de Danemark) :

Gala précédant le mariage de Juan Carlos & Sofia. A droite, Dorothea est la troisième dame, au fond. (Copyright photos : ManueSevilla de dinastías.forogratis.es)

Par la suite, le diadème ne fut plus vu jusqu’à ce que la princesse Dorothea le vendît aux enchères chez Sotheby’s le 10 octobre 1996, hélas. Mais un an plus tard, le diadème ou sa copie apparut lors du défilé de printemps d’Atelier Versace :

1997 Atelier Versace Spring Show 1

1997 : le diadème porté par un mannequin d’Atelier Versace

Depuis, plus de nouvelles du diadème qui se trouve entre les mains d’un collectionneur inconnu. On sait que des copies ont été toutefois réalisées, car l’une d’elles a été vue lors d’une exposition à la Hofburg d’Innsbruck à Pâques 2016.

Espérons que nous reverrons la parure un jour…

Réalisation du diadème : Sans doute dans la seconde moitié du XIXe siècle

Joaillier : Fabergé a été évoqué. Sans certitude.

Statut actuel : Inconnu.

L’ont porté : La princesse Dorothea zu Windisch-Grätz, un mannequin d’Atelier Versace

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Mai 1962 : Gala précédant le mariage du prince Juan Carlos des Asturies et de la princesse Sophia de Grèce et de Danemark (Princesse Dorothea zu Windisch-Grätz)
  2. Printemps 1997 : Défilé de printemps d’Atelier Versace (Un mannequin d’Atelier Versace)

 

Queen Margrethe II’s Golden Poppies Tiara

Jour mémorable que ce jour: c’est celui qui marque la présentation du diadème le plus hideux que je connaisse… Il est en possession de la reine Margrethe II de Danemark. C’est un diadème contemporain, enfin de 1976 : rien d’étonnant à cela. La famille royale danoise possède plusieurs diadèmes contemporains, comme le diadème de minuit, le diadème Naasut ou le diadème Flora Danica. Bon, trêve de bavardages, voici l’objet en question :

The Golden Poppies Tiara 1

Le diadème créé par Arje Griegst

Vous pouvez constater que le terme « diadème » peut ici soulever des débats : personnellement, je classerais plutôt cette horreur dans la catégorie des ornements de cheveux. Mais enfin… Ce « diadème » a donc été créé en 1976 par un joaillier danois, Arje Griegst, connu pour ses bijoux peu conventionnels. On a suggéré que la reine Margrethe avait donné des directives quant à la réalisation du diadème : ce n’est peut-être pas vrai, vu l’originalité d’Arje Griegst. Les huit coquelicots formant le diadème ont été réalisés en or 21 carats martelé. Contrairement à ce que l’on pourrait croire de loin, cet ornement de cheveux n’est pas uniquement en or : l’intérieur des fleurs et les feuilles ont aussi été exécutés en pierres de lune, aigues-marines, opales et perles. On peut apercevoir des insectes sur les coquelicots.

The Golden Poppies Tiara, détail

Détail des coquelicots

Outre l’ornement de cheveux, existent en sus des boucles d’oreilles et un collier composé de trois chaînes auxquelles sont suspendus cinq coquelicots.

2006 03 29 Bulgarian State Visit to Denmark 1

29 mars 2006 : la reine Margrethe arbore la parure de coquelicots lors de la visite d’Etat bulgare

Les huit coquelicots sont détachables et peuvent se porter en guise d’ornements de cheveux. Voici Margrethe II en arborant quelques-uns à gauche lors du concert précédant le mariage de sa nièce, la princesse Alexandra de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, et à droite lors du dîner des fiançailles du prince héritier Frederik et de Mary Donaldson.

MargretheGoldenPoppies

Margrethe portant quelques coquelicots en guise d’ornements de cheveux

A ma connaissance, la reine s’est coiffée très rarement de la parure : voici une occasion non-identifiée où elle a arboré l’ornement de cheveux complet (CF la photo ci-dessous) :

 MargretheGoldenPoppiesTiara2

A identifier par vos bons soins…

A vot’ bon cœur, chers lecteurs : n’hésitez pas à me donner de nouvelles informations… et à dénigrer ce « diadème » en commentaires 🙂

Joaillier : Arje Griegst

Statut actuel : En possession de la reine Margrethe II de Danemark

L’ont porté : La reine Margrethe II de Danemark

Apparitions  du diadème :

En diadème/ornement de cheveux

  1. 10 novembre 1980 : Visite d’Etat roumaine au Danemark
  2. 1984 : Visite d’Etat danoise au Portugal : dîner de retour offert par la reine et le prince Henrik de Danemark
  3. Occasion non identifiée
  4. 28 avril 1998 : Visite d’Etat jordanienne au Danemark : dîner de retour au restaurant Solyst
  5. 29 mars 2006 : Visite d’Etat bulgare au Danemark

Apparitions des coquelicots comme épingles à cheveux/ornements de chignons

  1. 5 juin 1998 : Concert précédant le mariage du comte Jefferson von Pfeil et de la princesse Alexandra de Sayn-Wittgenstein-Berleburg
  2. 8 octobre 2003 : Dîner de fiançailles du prince héritier Frederik de Danemark et de Mary Donaldson

Princesse Madeleine of Sweden’s Aquamarine Bandeau

Qui l’aurait soupçonné ? Il existe un diadème qui porte le nom charmant de “tiare du cyclope” ou cyclop’s tiara… Il va être l’objet de l’article présent et je vais tenter de le réhabiliter.

Alors, tout d’abord ce diadème dont on médit si fortement marque un énorme point et un bonus : tenez-vous bien, il y a une énooorme aigue-marine dessus. Oui, je sais les gens mal intentionnés disent que c’est l’œil du cyclope… Donc, je reprends : il y a une énorme aigue-marine centrale, entourée par de fines bandes de diamants :

t13

Le bandeau en aigues-marines et diamants de la princesse Madeleine

Comme souvent, on ne connaît pas le joaillier qui a réalisé cette tiare. Cependant, grâce à Beth du Royal Jewels Board, la provenance du diadème vient d’être éclaircie : il s’agit très certainement d’un cadeau de mariage du prince et de la princesse André de Grèce à la future reine Louise de Suède (1889-1965), seconde épouse du roi Gustaf VI Adolf (1882-1973). Pour mémoire, la princesse André de Grèce est née princesse Alice de Battenberg et est la sœur de Louise. Dans les cadeaux de mariage de Louise est en effet mentionné « un bandeau de cheveux en aigues-marines ». On ne connaît pas de photos de Louise le portant, comme princesse héritière ou comme reine. Mais on a vu la princesse Désirée de Suède, sœur du roi Carl XVI Gustaf porter ce qu’on suppose être ce bandeau de cheveux dans les années 50-60 :

A gauche, la princesse Désirée de Suède lors d’un événement non identifié dans les années 1960. A droite, à un mariage en 1968.

A la même époque, deux autres des Haga Sisters arborèrent le même bijou. Voici la princesse Birgitta :

1960 04 04  Princess Birgitta at Joachim Bonnier & Marianne Ankarcrona's Wedding 1

4 avril 1960 : la princesse Birgitta au mariage de Joachim Bonnier et Marianne Ankarcrona

Et la princesse Christina (qu’on aperçoit à gauche) :

1961 10 12 Pcess Christina at Nobel Ceremony 1

10 décembre 1961 : La princesse Christina à la remise des Prix Nobel

Depuis les années 60 jusqu’en 2000, il semble que le diadème n’a pas été vu. Mais cette année-là, la benjamine du roi et de la reine de Suède actuels fêta son anniversaire le 10 juin 2000. Sa sœur Victoria s’était vu offrir un diadème pour ses 18 ans et le diadème à l’aigue-marine fut offert ou tout au moins prêté à Madeleine. Il s’accorde magnifiquement avec ses yeux très bleus. La princesse le porta très régulièrement les premières années, notamment au mariage de la princesse Märtha-Louise de Norvège en 2002, et à celui du prince héritier du Danemark en 2004, puis se mit peu à peu à porter de plus en plus la Modern Fringe Tiara. Le 11 février 2015, le diadème qu’on n’avait pas vu depuis 2008 fit une réapparition.

De gauche à droite : Prix Nobel (2000), mariage de Märtha-Louise de Norvège (2002), visite d’Etat chinoise (juin 2007), visite d’Etat brésilienne (septembre 2007)

Alors qu’il avait été exclusivement porté, depuis une quinzaine d’années, par Madeleine, le 30 avril 2016, la princesse Christina arbore le diadème (qu’on ne distinguait pas très bien dans ses cheveux) lors des 70 ans de son frère, le roi Carl XVI Gustaf :

2016 04 30 70 ans du Roi Carl XVI Gustav 15.jpg

30 avril 2016 : La princesse Christina arrive à l’anniversaire du Roi de Suède

Réalisation du diadème : date inconnue, sans doute dans les 1920’s

Joaillier : inconnu

Statut actuel : En possession de la princesse Madeleine de Suède

L’ont porté : la princesse Birgitta de Suède, princesse de Hohenzollern, la princesse Desiree de Suède, baronne Silfverschiöld, la princesse Christina de Suède, Mrs. Magnuson, la princesse Madeleine de Suède

Aquamarine Bandeau Tiara () Princess Madeleine 1

14 mai 2004 : Mariage du prince héritier Frederik de Danemark

Apparitions identifiées du diadème :

Princesse Birgitta de Suède, princesse de Hohenzollern

  1. 4 avril 1960 : Mariage de Joachim Bonnier et de Marianne Ankarcrona

Princesse Christina de Suède, Mrs. Magnuson

  1. 10 décembre 1961 : Remise des Prix Nobel
  2. 30 avril 2016 : Dîner de gala pour les 70 ans du roi Carl XVI Gustaf

Princesse Désirée de Suède, baronne Silfverschiöld

  1. 1960s : Occasion non identifiée
  2. 1960 : Visite d’Etat iranienne en Suède
  3. 1968 : Mariage de ? et ?
  4. 5 avril 1960 : Visite d’Etat autrichienne en Suède

Princesse Madeleine de Suède

  1. 10 décembre 2000 : Remise des Prix Nobel
  2. 11 décembre 2000 : Dîner en l’honneur des lauréats des Prix Nobel
  3. Mars 2002 : Dîner pour les parlementaires suédois
  4. 24 mai 2002 : Mariage de la princesse Märtha-Louise de Norvège
  5. 11 décembre 2003 : Dîner en l’honneur des lauréats des Prix Nobel
  6. 14 mai 2004 : Mariage du prince héritier Frederik de Danemark et de Mary Donaldson
  7. Juin 2007 : Visite d’Etat chinoise en Suède
  8. 11 septembre 2007 : Visite d’Etat brésilienne en Suède
  9. 11 mars 2008 : Visite d’Etat roumaine en Suède
  10. 15 février 2015 : Dîner pour les parlementaires suédois

 

2015 02 11 Representatives dinner

11 février 2015 : Dîner offert aux Parlementaires

Merci à Sarah W (@TheRoyalsandI) pour ses informations complémentaires 

 

Queen Fabiola’s Spanish Wedding Gift

Le diadème que nous allons voir maintenant n’a pas été vu depuis le début des années 2000. C’est un présent du Généralissime Franco et de son épouse Carmen à Dona Fabiola de Mora y Aragon lors de son mariage avec le Roi Baudouin : la future reine de Belgique appartenait à une famille aristocratique espagnole. Il est particulièrement intéressant, à la fois par son aspect et par son histoire.

6 décembre 1960 : l'épouse de Franco offre le diadème à la future Reine Fabiola
6 décembre 1960 : l’épouse de Franco offre le diadème à la future Reine Fabiola

Cette tiare a la forme d’une couronne ducale avec des éléments floraux comportant une pierre au centre. Entre deux éléments floraux se trouve une perle, sur le version la plus haute :

Le diadème offert par les Franco
Le diadème offert par les Franco

La Reine Fabiola pouvait ainsi mettre des aigues-marines, des rubis et des émeraudes, même si elle semblait préférer la version avec les aigues-marines :

D’autres couronnes ducales de ce type existent, comme celle que portait Cayetana Fitz-James-Stuart, duchesse d’Albe :

Cayetana Fitz-James-Stuart, duchesse d’Albe

Une autre monture permet de garder uniquement les motifs floraux, ce qui permet d’en faire une tiare d’un aspect très différent (pour ma part, je raffole de la version basse avec les aigues-marines !):

Enfin, les fleurs de diamants peuvent se porter montées à plusieurs sur un collier, ou en simple pendentif :

Mai 1978, réception à Bruxelles
Mai 1978, réception à Bruxelles avec un motif floral en pendentif

Les histoires en tous genres vont bon train sur ce diadème. Il se murmure que ce pourrait être un butin de guerre de Franco. D’aucuns soutiennent par ailleurs que la tiare appartenait à la famille des ducs de Medinaceli qui en aurait fait don à des religieuses. Ces dernières auraient vendu, poussées par la nécessité, les pierres interchangeables du bijou, et ce ne serait que lorsque le diadème fut entre les mains de la Reine Fabiola qu’on s’en serait aperçu. Cette hypothèse apparaît hautement improbable, d’une part parce que les ducs de Medinaceli ont toujours un diadème similaire en leur possession. D’autre part, il semble invraisemblable que l’authenticité des pierres n’ait pas été vérifiée par les Franco avant d’offrir leur présent.

En tout cas, espérons que la Reine Fabiola ait légué le diadème à la Reine Mathilde, épouse de son neveu le Roi Philippe, avec lesquels elle eut toujours une très grande affinité. On a vu récemment la Reine Mathilde avec le diadème Wolfers, peut-être la verrons-nous bientôt avec le diadème espagnol !!

Réalisation du diadème : date inconnnue

Joaillier : inconnu

Statut actuel :

2016 : En possession de la Reine Mathilde de Belgique ?

2014 : La Reine Fabiola le lègue à la Reine Mathilde de Belgique ?

1960 : offert par les Franco à la future Reine Fabiola pour son mariage

L’ont porté : la Reine Fabiola de Belgique