Queen Victoria’s Sapphire Coronet

Un diadème de saphirs et diamants va-t-il bientôt réintégrer la collection royale ? C’est le vœu que je forme, tant la valeur historique et sentimentale de ce bijou me semble s’y prêter. L’idéal serait que le prince William l’achète pour son épouse Catherine, qui n’a pas de diadème à elle, même si la reine lui prête le diadème très souvent porté par sa belle-mère Diana ou le diadème à motif de papyrus. Bon, voici le diadème en question :

Queen Victoria's Sapphire Coronet 3

Le diadème en saphirs et diamants de la reine Victoria

 Ce diadème d’inspiration gothique, réalisé en saphirs taille coussin sertis sur or jaune et diamants sertis sur or blanc est une commande du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (1819-1861), prince consort du Royaume-Uni, pour son épouse, la reine Victoria (1819-1901). Cette commande fut passée en 1842 au joaillier Joseph Kitching pour 415 livres. La même année, la reine Victoria fut peinte par Winterhalter, portant sa couronne de saphirs et diamants (on peut ici parler de couronne, le bijou pouvant être fermé) :

1842 Queen Victoria by Franz-Xaver Winterhalter

1842 : Portrait de la reine Victoria par Winterhalter

Le diadème comporte donc un bandeau de diamants avec de petites feuilles de diamants au milieu desquelles sont enchâssés d’imposants saphirs. Le bandeau est surmonté de festons de diamants, dont chaque pointe est elle-même alternativement surmontée d’un trèfle formé de trois diamants ou d’un seul diamant. On possède plusieurs portraits ou photos de la reine portant le diadème d’une manière plus classique que sur le portrait de Winterhalter :

Queen Victoria with sapphire coronet 1

Ca. 1875 : Photo de la reine Victoria

Après la mort de la reine, sa couronne de saphirs et diamants ne fut pas portée par les reines Alexandra (1844-1925) et Mary (1867-1953) qui lui préféraient des diadèmes plus imposants. On ne revit donc le diadème de la reine Victoria qu’en 1922, année du mariage de la princesse Mary, princesse royale, seule fille du roi George V (-1936) et de son épouse. A l’occasion du mariage de la princesse royale et d’Henry, vicomte Lascelles et futur comte d’Harewood, les souverains britanniques offrirent à leur fille le diadème de son aïeule, ainsi qu’un collier et un bracelet de saphirs et diamants :

1922 Pcess Mary's wedding parure 1

1922 : exposition de la parure de saphirs et de diamants offerte à la princesse royale par ses parents pour son mariage

J’ai trouvé à ce jour quatre photos différentes de la princesse royale portant le diadème de la reine Victoria, dont l’une prise entre 1922 et 1929 (ci-dessous à gauche), avant qu’elle devienne comtesse de Harewood), l’autre prise probablement dans les années 1930, après que son mari ait hérité du titre de comte (en couverture) et la troisième datant de la fin de sa vie, dans les années cinquante ou soixante, alors qu’elle se rend à un événement de gala en compagnie de la duchesse de Kent (ci-dessous à droite). Si quelqu’un peut dater plus précisément ces photos, je suis intéressée, of course :

A gauche, 1922-1929 : la princesse royale, vicomtesse Lascelles ; à droite : 1950s-1960s : la princesse royale, comtesse de Harewood, en compagnie de la duchesse de Kent

Après la mort de la princesse royale, il semble que le diadème de la reine Victoria fût le seul diadème qui restât dans la famille Lascelles. On le revit à deux reprises : une fois arboré par Patricia Lascelles, comtesse de Harewood, deuxième épouse du fils aîné de la princesse royale. La seconde par Andrea Kerswhaw, première épouse de l’actuel comte de Harewood :

Patricia Lascelles, Countess of Harewood 2

A gauche, Patricia Lascelles lors d’un événement non identifié ; à droite, 6 août 1992 : mariage de Mark Lascelles et d’Andrea Kershaw

Mais cela n’a pas duré. Il semble que le diadème ait été vendu à un revendeur londonien après la mort de George, comte de Harewood (1923-2011) et fils aîné de la princesse royale, peut-être pour payer les taxes de succession. D’aucuns disent que c’est à Wartski… Toujours est-il qu’un coup de théâtre a éclaté ces derniers jours : le revendeur londonien a trouvé un acheteur étranger pour le diadème de la reine Victoria. Mais le ministère de la Culture britannique est intervenu, refusant le permis d’exportation du diadème pendant quelques mois, dans l’espoir qu’un acheteur britannique pointe le bout de son nez. Ainsi, le diadème resterait sur le sol anglais…

Réalisation du diadème : 1842

Joaillier : Joseph Kitching

L’ont porté : Reine Victoria du Royaume-Uni, Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood, Patricia Lascelles, comtesse de Harewood, Andrea Lascelles

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 1842 : Portrait de la reine Victoria peint par Franz-Xaver Winterhalter (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  2. 6 février 1866 : Ouverture du Parlement (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  3. 1874 : Portrait de la reine Victoria par Henry Richard Graves (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  4. 1875 : Photo de la reine Victoria du Royaume-Uni (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  5. 1922-1929 : Photo officielle de la princesse royale, vicomtesse Lascelles (Princesse Mary, princesse royale, vicomtesse Lascelles)
  6. 1930s : Photo officielle de la princesse royale, comtesse de Harewood (Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood)
  7. 11 mai 1934 : Concert à l’Albert Hall pour le Fonds de bienfaisance des Musiciens (Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood)
  8. 1950s-1960s : Evénement non identifié (Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood)
  9. 1970s : Evénement non identifié (Patricia Lascelles, comtesse de Harewood)
  10. 6 août 1992 : Mariage de Mark Lascelles et d’Andrea Kershaw (Andrea Kershaw)

The Ligne Diamond Tiara

Parmi la dizaine de familles princières que compte la noblesse belge, il en est une qui a été récemment sur le devant de la scène, en juin, lors du mariage de l’un de ses membres, la princesse Alix de Ligne, avec le comte Guillaume de Dampierre. Ce mariage a été marqué par la présence d’un grand nombre de membres du gotha, comme la famille grand-ducale de Luxembourg au grand complet, des membres de la famille d’Orléans et des représentants de toute la noblesse belge. Mais surtout, le mariage de Guillaume et Alix a été l’occasion de revoir un diadème peu arboré.

The Ligne Diamond Tiara 2

Le diadème en diamants porté par les princesses de Ligne

Il s’agit donc d’un diadème tout en diamants, qui se compose d’un rang de diamants formant la base, qui est elle-même surmontée de plusieurs arches de diamants. Trois diamants de belle taille s’intercalent de part et d’autre des deux arches centrales. Entre chaque arche, se trouve une fleur de diamants à trois pétales. L’ensemble est léger et convient bien à un diadème de mariage : on est loin de l’imposant diadème aux camées suédois ou du diadème plus minimaliste de la princesse héritière de Norvège. Je ne connais pas le nom du joaillier ; à mon humble avis, même s’il n’est à ma connaissance apparu que récemment, ce diadème est ancien. Les royal watchers s’accordent pour dire qu’il est en possession des princes de Ligne. Et de fait, ce diadème a été porté récemment par deux mariées appartenant ou apparentées à la famille de Ligne. Le 16 août 2014, il y a deux ans tout juste, la princesse Amelia d’Orléans-Bragance épousait le noble écossais James Spearman :

2014 08 16 Mariage James Spearman & Pcesse Amelia d'OB 1

16 août 2014 : Mariage de James Spearman et de la princesse Amelia d’Orléans-Bragance

Amelia est la fille du prince Antonio d’Orléans-Bragance (né en 1950), prétendant au trône impérial du Brésil, et de la princesse Christine de Ligne (née en 1955). Le diadème lui a été prêté, très probablement, soit par sa mère, la princesse Christine, soit par sa tante Eleonora, princesse de Ligne, qui est doublement sa tante. En effet, la princesse Eleonora est née princesse d’Orléans-Bragance (en 1953) et est la sœur du prince Antonio ; elle a épousé le prince Michel de Ligne (né en 1951), chef de la famille princière de Ligne et frère de la princesse Christine. Vous suivez ? Je résume : un frère et une sœur (Antonio et Eleonora) ont épousé une sœur et un frère (Christine et Michel). Leurs enfants sont donc doublement cousins germains.

Après Amelia, le diadème a été arboré par la princesse Alix de Ligne, fille du prince Michel et de la princesse Eleonora de Ligne pour son mariage dont nous parlions plus haut :

2016 06 18 Mariage Cte Guillaume de Dampierre & Pcesse Alix de Ligne 1 L'Express

18 juin 2016 : Mariage du comte Guillaume de Dampierre et de la princesse Alix de Ligne

Avant ces deux mariages, on connaît une apparition du diadème, assez récente, puisqu’elle eut lieu lors du gala précédant le mariage du grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg et de la comtesse Stéphanie de Lannoy. La princesse Christine de Ligne arbora le diadème à cette occasion.

2012 10 19 Pre-wedding Guillaume & Steph 1

19 octobre 2012 : la princesse Christine de Ligne porte le diadème de diamants

Je ne connais pas de photo du diadème antérieure à 2012. A vot’bon cœur, comme toujours !

Réalisation du diadème : Date inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la famille princière de Ligne ou de la princesse Christine d’Orléans-Bragance

L’ont porté : La princesse Christine d’Orléans-Bragance, la princesse Amelia d’Orléans-Bragance, la princesse Alix de Ligne, comtesse Guillaume de Dampierre

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 19 octobre 2012 : Dîner de gala précédant le mariage du grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg et de la comtesse Stéphanie de Lannoy (Princesse Christine de Ligne)
  2. 16 août 2014 : Mariage de James Spearman et de la princesse Amelia d’Orléans-Bragance (Princesse Amelia d’Orléans-Bragance)
  3. 18 juin 2016 : Mariage du comte Guillaume de Dampierre et de la princesse Alix de Ligne (Princesse Alix de Ligne)