Visite d’Etat : Espagne-Portugal (2016)

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 5.jpg

Flashback sur une des visites d’Etat effectuées par le roi Felipe VI et la reine Letizia d’Espagne le 28 novembre dernier, à l’invitation du président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa…

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 6

Toast lors du banquet d’Etat : le roi Felipe VI avec Marcelo Rebelo de Sousa, la reine Letizia avec le Premier ministre António Costa

Le premier soir a eu lieu un banquet d’Etat, au Palais des ducs de Bragance à Guimãraes. La reine Letizia resplendissait dans une robe longue noire fourreau en dentelles Carolina Herrera, déjà portée en 2014 pour la visite de la présidente chilienne, et barrée du cordon grand-croix rouge de l’Ordre du Christ retenu par une broche jumelle en diamants. La reine porte également son bracelet en diamants Cartier, et les boucles d’oreilles, également en diamants, de son mariage.

Gros plan sur la tenue de la reine Letizia

Mais ce n’est pas Letizia qui nous intéresse aujourd’hui, car Sa Majesté ne porte pas de diadème.  Hélas ! Etait-ce par souci de réserve alors que l’affaire Noós n’était pas encore terminée, ou pour mieux nous préparer au grand retour de La Buena ? Le protocole a-t-il changé au Portugal, comme en France (je ne pense pas, étant donné que la reine est ici en robe longue et décorations), ou la reine a-t-elle décidé de ne plus arborer des diadèmes à l’étranger que dans les autres monarchies (pitié, noooon !!!) ? Nul ne le sait.

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 3

Le duc et la duchesse de Bragance au centre des danseurs

Heureusement, pour rattraper cette lamentable absence, une bonne surprise en la personne de la duchesse de Bragance. Comme souvent lorsque des monarques viennent en visite au Portugal, le prétendant à la Couronne portugaise et son épouse, Dom Duarte et Doña Isabel, ducs de Bragance, étaient présents au banquet d’Etat. Et, ô merveille, la charmante Doña Isabel arborait un diadème :

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 4

Gros plan sur la duchesse de Bragance

Ce diadème en diamants est en réalité un collier dont le motif central semble adaptable et qui peut donc être arboré en diadème. Bonne surprise pour nous consoler de la fâcheuse absence de diadème de la reine d’Espagne.

Et d’ailleurs, heureusement, avait lieu ce même 28 novembre le banquet d’Etat de la visite des souverains belges aux Pays-Bas. Dîner de retour ici, pour compléter votre lecture.

(Copyright photos : Hola, Semana & PPE Agency)

The Hessian Aquamarine Tiara

Pour fêter le 150e article du blog, rien de mieux qu’un diadème avec des aigues-marines.

Rappel des autres diadèmes aux aigues-marines déjà vus sur le blog :

  1. Queen Ena’s Aquamarine Tiara
  2. The Brazilian Aquamarine Tiara
  3. The Five Aquamarine Tiara
  4. The Luxembourg Aquamarine Bandeau
  5. Empress Alexandra Feodorovna’s Aquamarine Tiara
  6. Princess Madeleine of Sweden’s Aquamarine Bandeau
  7. The Swedish Aquamarine Kokoshnik

Eh oui… Notre blog créé il y a un peu moins de quinze mois prend de l’âge ! Voici donc le diadème du jour.

The Hessian Aquamarine Tiara 1.jpg

Le diadème d’aigues-marines et diamants de la grande-duchesse Elisabeth

Ce ravissant diadème feuillagé, aux motifs de nœuds de rubans et de guirlandes, évoquant le style très rococo du XVIIIe siècle, a sans doute été créé dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le haut du diadème est entouré de cinq grosses aigues-marines en forme de poires, serties de diamants. La provenance de ce somptueux bijou n’est pas très bien connue. On sait cependant que sa première propriétaire connue est la grande-duchesse Elisabeth de Russie (1864-1918), née princesse de Hesse-Darmstadt. Elle épousa en 1884 son cousin, le grand-duc Sergueï Alexandrovitch (1857-1905) de Russie, oncle du tsar Nicolas II.

Le diadème d’aigues marines comportait également un collier créé par Fabergé, mesurant 35,5 cm et montrant neuf aigues-marines serties de diamants alternant avec des nœuds de diamants, et un bracelet, long de 17,5 cm et figurant également des aigues-marines, mais alternant cette fois avec des sortes de trèfles à quatre feuilles. Des boucles d’oreilles créées par Koch complétèrent plus tard la parure.

The Hessian Aquamarine Parure 2

Le collier et le bracelet sont visibles sur cette photo. Attention, les aigues-marines ont certainement été artificiellement recolorées.

Quand ce diadème lui fut-il donné exactement ? Et par qui ? On l’ignore. C’est peut-être un cadeau de mariage de ses parents, de sa belle-famille ou de son époux ? Peut-être de son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig de Hesse-Darmstadt (1868-1937). Ou serait-ce encore un cadeau plus tardif. La question demeure. Toujours est-il qu’en 1905, le mari d’Ella, comme la grande-duchesse était surnommée, meurt. Après ce décès, Ella vend une partie de ses joyaux, en lègue une partie des autres à sa famille et rend au Trésor impérial ceux qui en provenaient. Avec l’argent, elle fonde un couvent de religieuses orthodoxes dont elle devient la supérieure, après avoir prononcé ses vœux en 1910. Elle sera assassinée par les Bolcheviks en 1918.

1892 GD Ella by by Friedrich August von Kaulbach 1

1892 : la grande-duchesse Elisabeth par Friedrich August von Kaulbach

On sait que la parure est passée au moment du partage des bijoux par Ella à son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig. A ma connaissance, on ne vit pas les bijoux sur l’épouse de celui-ci (sa seconde épouse, née Eleonore de Solms-Hohensolms-Lich) mais on sait que la parure fut léguée au prince Ludwig de Hesse-Darmstadt (1908-1968) dont l’épouse, Margaret, ne l’arbora pas non plus. Par contre, autre retournement, le prince Ludwig, qui n’avait pas d’enfant, offrit la parure en cadeau de mariage à sa cousine, la princesse Dorothea de Hesse-Cassel, lors de son mariage avec le prince Friedrich Karl zu Windisch-Grätz le 1er avril 1959.

Le grand-duc Ernst-Ludwig et le grand-duc héritier Ludwig de Hesse-Darmstadt, respectivement vers 1905 et dans les années 1920, ont possédé la parure d’aigues-marines

Et là, coup de théâtre, c’est sur la princesse Dorothea (nièce directe du duc d’Edimbourg car fille de sa sœur Sophie) que l’on vit pour la première fois la parure portée ! Tout d’abord elle arbora le collier et le bracelet dans les années 1960, à un événement inconnu de moi actuellement :

Années 1960s : Avec sa grand-mère, la princesse André de Grèce et de Danemark & Aux côtés de son époux

Contrairement à ce qui est affirmé sur tous les sites et blogs qui évoquent ce diadème, il a été porté, et c’est au mariage du prince Juan-Carlos des Asturies et de la princesse Sofia de Grèce, sa cousine, qu’on le vit arboré pour la première fois (je continue à chercher, je pense qu’elle l’a également porté lors du mariage du roi Constantin de Grèce et de la princesse Anne-Marie de Danemark) :

Gala précédant le mariage de Juan Carlos & Sofia. A droite, Dorothea est la troisième dame, au fond. (Copyright photos : ManueSevilla de dinastías.forogratis.es)

Par la suite, le diadème ne fut plus vu jusqu’à ce que la princesse Dorothea le vendît aux enchères chez Sotheby’s le 10 octobre 1996, hélas. Mais un an plus tard, le diadème ou sa copie apparut lors du défilé de printemps d’Atelier Versace :

1997 Atelier Versace Spring Show 1

1997 : le diadème porté par un mannequin d’Atelier Versace

Depuis, plus de nouvelles du diadème qui se trouve entre les mains d’un collectionneur inconnu. On sait que des copies ont été toutefois réalisées, car l’une d’elles a été vue lors d’une exposition à la Hofburg d’Innsbruck à Pâques 2016.

Espérons que nous reverrons la parure un jour…

Réalisation du diadème : Sans doute dans la seconde moitié du XIXe siècle

Joaillier : Fabergé a été évoqué. Sans certitude.

Statut actuel : Inconnu.

L’ont porté : La princesse Dorothea zu Windisch-Grätz, un mannequin d’Atelier Versace

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Mai 1962 : Gala précédant le mariage du prince Juan Carlos des Asturies et de la princesse Sophia de Grèce et de Danemark (Princesse Dorothea zu Windisch-Grätz)
  2. Printemps 1997 : Défilé de printemps d’Atelier Versace (Un mannequin d’Atelier Versace)

 

Visite d’Etat : Argentine-Espagne (2017)

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-8

Juliana Awada, Mauricio Macri, le roi Felipe VI, la reine Letizia

Il y a une semaine, le 22 février, a eu lieu la visite d’Etat du président argentin Mauricio Macri et de son épouse Juliana Awada. Durant toute la visite, la reine et la première dame ont rivalisé d’élégance. Le soir, en particulier, lors du dîner de gala qui a eu lieu au Palais royal de Madrid

Sa Majesté la reine d’Espagne en compagnie de la première dame d’Argentine

Juliana Awada était vêtue d’une robe rose poudré brodée de fleurs et de cristaux, une vraie robe de contes de fées, parfaitement accessoirisée avec ses longues boucles d’oreilles de diamants, une minaudière étincelante et un ravissant chignon bas. Elle porte la décoration de l’ordre d’Isabelle la Catholique (grade de chevalier grand-croix).

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-3

La reine Letizia

Pourtant, toute l’élégance de la première dame n’était rien auprès de celle de Letizia. Tout d’abord, cette dernière arborait quelques-uns des joyas de pasar, c’est-à-dire des joyaux qui se transmettent de reine en reine depuis Victoria-Eugénie. La reine portait les boucles d’oreilles et les deux bracelets de diamants (visibles sur la photo de droite avec Juliana Awada). D’autre part, c’est la broche fleur-de-lys de son diadème Ansorena qui retient sa décoration. Mais surtout, elle était coiffée de La Buena, ce diadème des reines d’Espagne porté par la reine Sofia pour la dernière fois en juin 2014, pour la visite d’Etat mexicaine. Très probablement, la nouvelle reine a voulu attendre la fin de l’affaire Noos pour l’arborer, faisant preuve de tact alors que la famille royale était dans la tourmente.

Autres détails

Je craignais un peu la taille du diadème pour la tête fine de la reine. Mais La Buena a démontré une fois de plus sa parfaite mobilité. Alors que Victoria-Eugénie l’a d’abord porté en couronne, avant de le faire ouvrir, la comtesse de Barcelone et la reine Sofia l’avaient également arboré, mais sur des coiffures plus impressionnantes. Mais aucun problème, cela va très bien à Letizia.

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-5

D’autre part, le bon goût de la reine est à souligner : Letizia est parée d’un diadème imposant, et porte en outre l’ordre argentin du Général Libérateur San Martín (grade de grand-croix), extrêmement large (alors que dans plusieurs pays européens, il y a des décorations d’une largeur adaptée aux femmes, ce n’est pas le cas dans les pays sud-américains). Elle a donc misé sur une robe fourreau de velours noir, aux manches longues, extrêmement sobre, ce qui attire non seulement l’attention sur son visage et donc son diadème, mais encore sur la décoration. Well done ! Tout le monde est sous le charme, à commencer par son époux (qui regarde sa femme pendant le toast, et non la première dame…) et le président argentin…

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-1

Toast pendant le banquet

Il faut dire qu’après la déception de la visite d’Etat portugaise où Letizia n’a pas porté de diadème (à moins qu’il n’y ait un nouveau dress-code pour les banquets d’Etat, comme en France… ?), la reine se rattrape en beauté. Reste à savoir si nous reverrons La Buena au Japon début avril… Je vous donne tout de suite mon opinion : à mon avis, non, par égard pour l’impératrice Michiko qui ne porte plus de diadème, je pense que Letizia choisira un diadème moins important, comme l’avait fait la reine Mathilde. Sans doute reverrons-nous l’autre diadème Ansorena (je vote pour !) ou le diadème floral !

(Copyright photos : Hola & Daily Mail)

The Saxe-Coburg-Gotha Turquoise Tiara

Laissons momentanément de côté les diadèmes danois (nous avons vu il y a peu le bandeau de turquoises et le diadème floral de la princesse Marie) pour nous pencher sur un diadème allemand qui est ressorti des coffres il y a seulement quelques années, après avoir disparu de la circulation pendant presque quatre-vingts ans.

The Saxe-Coburg-Gotha Turquoise Tiara 1.jpg

Le diadème de turquoises et de diamants des Saxe-Cobourg-Gotha

Il y a peu, nous évoquions deux autres diadèmes ayant appartenu à une autre branche des Saxe-Cobourg, les Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary (voir ici et ici). Le diadème d’aujourd’hui appartient à des Saxe-Cobourg descendant de la reine Victoria et plus précisément du quatrième fils de la reine, Leopold, duc d’Albany (1853-1884). Le fils posthume de Leopold, Charles Edward (1884-1954) récupéra les droits du duché de Saxe-Cobourg-Gotha et devint le dernier duc régnant jusqu’en 1918 où il fut contraint d’abdiquer. Mais cette histoire n’est pas notre sujet. En 1905, Charles Edward épousa la princesse Victoria Adelaide de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg (ouuuuuf !). Est-ce à cette occasion que Victoria Adelaide reçut une parure de turquoises et diamants de son fiancé, de ses beaux-parents ou de ses beaux-parents ? C’est probable, car on possède un portrait datant du tout début du mariage de la nouvelle duchesse de SCG…

victoria-adelaide-de-shsg-duchesse-de-scg-1

La jeune duchesse de Saxe-Cobourg-Gotha

Comme vous pouvez donc le voir, le diadème (dont on ignore la date de réalisation et le joaillier) est composé d’un rang de diamants, surmonté par des arabesques de diamants alternées avec des cabochons de turquoises, arabesques elles-mêmes surmontées par des boutons plus gros de cabochons de turquoises entourés de diamants. Le diadème fait partie d’une parure qui comprend un collier, une broche/devant-de-corsage et des boucles d’oreilles. Ci-dessus, Victoria Adelaide porte la parure complète moins les boucles d’oreilles.

1930s : La duchesse portant la parure complète

Malgré la perte du duché, Victoria Adelaide conserva sa parure de turquoises (qu’elle arbore complète ci-dessus). Le grand événement pour lequel le diadème fut utilisé est l’un des événements précédant le mariage de la fille des ducs de Saxe-Coburg-Gotha, Sibylla, avec le prince Gustav Adolf de Suède.

1932-10-gala-evening-before-ga-sibyllas-wedding

Octobre 1932 : Evénement précédant le mariage de Gustaf Adolf et Sibylla. Victoria Adelaide est tout à droite

Victoria Adelaide, née en 1885, mourut en 1970.  Son mari était mort seize ans plus tôt, leur fils aîné,  Johann Leopold (1906-1972), avait renoncé à ses droits au trône en 1932, leur second fils (1909-1943) mourut sur le front de l’Est durant la Seconde Guerre mondiale et ce fut donc leur troisième fils, Friedrich Josias (1918-1998), qui devint prince héritier. Il semble qu’aucune de ses trois épouses n’ait arboré la parure de turquoises et diamants, pas plus que l’épouse du petit-fils de Victoria Adelaide, née Carin Dabelstein, épouse de l’actuel chef de la famille de Saxe-Cobourg-Gotha. Le diadème a-t-il été vendu puis racheté ? Nul ne le sait. En tout cas, c’est en 2010 qu’il a fait son grand retour :

2010-06-19-mariage-dan-vic-1

2010 :  Le prince héritier Hubertus et son épouse Kelly

Le 19 juin 2010 en effet, la princesse Kelly, qui a épousé un an plus tôt le prince héritier Hubertus, arbore le diadème de turquoises et diamants avec le collier au mariage de la princesse héritière Victoria de Suède.

La princesse héritière Kelly en 2011, 2013 et 2016

Depuis 2010, le diadème a été vu à trois autres reprises : au mariage des princes héritiers de Prusse (2011), au mariage de Christopher O’Neill et de la princesse Madeleine de Suède (2013) et aux 70 ans du roi Carl XVI Gustaf (2016).

Espérons que nous reverrons le diadème dans un futur proche et qu’il passera à l’épouse du prince Philipp, futur chef de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha…

Réalisation : Date inconnue

Joaillier : Inconnu

L’ont porté : La duchesse Victoria Adelaide de Saxe-Cobourg-Gotha, la princesse héritière Kelly de Saxe-Cobourg-Gotha

Apparitions identifiées du diadème :

Duchesse Victoria Adelaide de Saxe-Cobourg-Gotha

  1. 1905s-1910s : Série de photos officielles de la duchesse Victoria Adelaide de SCG
  2. 1930s : Série de photos officielles de la duchesse Victoria Adelaide de SCG
  3. Octobre 1932 : Evénement précédant le mariage du prince Gustaf Adolf de Suède et de la princesse Sibylla de Saxe-Cobourg-Gotha

Princesse héritière Kelly de Saxe-Cobourg-Gotha

  1. 19 juin 2010 : Mariage de Daniel Westling et de la princesse héritière Victoria de Suède
  2. 27 août 2011 : Dîner de gala le soir du mariage du prince héritier Georg-Friedrich de Prusse et de la princesse Sophie d’Isenburg
  3. 8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la princesse Madeleine de Suède
  4. 30 avril 2016 : 70 ans du roi Carl XVI Gustaf de Suède

Visite d’Etat : Canada-Suède (2017)

2017-02-20-canadian-state-visit-to-sweden-7

La reine Silvia, Sharon Johnston, son époux David et le roi Carl XVI Gustaf

Deux visites d’Etat avec tiara events cette semaine, nous sommes gâtés. Au début de la semaine, le gouverneur-général du Canada et son épouse se sont rendus en visite officielle au royaume de Suède pour la seconde visite d’Etat de l’année, après la visite d’Etat islandaise de janvier. Du 20 au 23 février, le gouverneur-général David Lloyd Johnston et son épouse Sharon ont répondu à l’invitation des souverains suédois. Pour mémoire, le roi et la reine ont déjà reçu une visite officielle du Canada en 1981 et s’y sont rendus en visite d’Etat en 1988 et 2006. Comme la coutume l’exige, un banquet d’Etat a eu lieu lundi soir. Etaient présentes le roi et la reine, le prince Carl-Philip et la princesse Sofia, la princesse Madeleine et Christopher O’Neill mais le prince Daniel et la princesse héritière étaient absents, étant en vacances.

La reine de Suède

La reine Silvia a fait forte impression, vêtue d’une longue robe bleu pâle rebrodée d’un bleu plus soutenu, déjà portée aux Nobel de 2012 avec les saphirs Leuchtenberg. Mais cette fois, la souveraine arborait les « dents de diamant », une rivière de diamants, une énorme broche et des boucles d’oreilles en diamants.

La princesse Sofia de Suède

L’excellente surprise de cette soirée vient de la princesse Sofia qui porte son 4e diadème différent depuis son mariage. En effet, je rappelle qu’aux prix Nobel de décembre 2016 (voir ici et ), elle a arboré le diadème des 4 boutons et le bandeau d’acier ciselé, en plus de son diadème de mariage arboré à plusieurs reprises. Ce soir, la princesse a sorti des écrins les améthystes de l’impératrice Joséphine, diadème que nous n’avions pas vu depuis bientôt quatre ans, depuis le mariage de la princesse Madeleine de Suède. Great job ! Avec des boucles d’oreilles de diamants, la princesse a attaché son ordre du Séraphin par une petite broche ronde composée de diamants et d’un cabochon de saphir rappelant le bleu nuit de sa robe. Mon avis : je suis ravie que Sofia ait ressorti le diadème mais je pense néanmoins que ce n’est pas elle qui met les améthystes le plus en valeur, car les pierres ressortent presque noires sur les cheveux très sombres de la princesse.

La princesse Madeleine de Suède

Aaaaah, la princesse Madeleine me prend par les sentiments !! Le kokoshnik d’aigues-marines est ressorti des coffres, pour s’allier avec la robe bleu pâle Temperley, l’ordre du Séraphin et les yeux bleus de la princesse. Les magnifiques boucles d’oreilles de Madeleine seraient un cadeau de mariage (la princesse les arborait lors du dîner de gala, la veille de son mariage). Elles seraient signées La Campanina, Capri et les aigues-marines seraient amovibles et pourraient se changer pour des perles.

MAIS ce n’est pas tout. Il nous reste encore trois diadèmes à voir. Hé oui, mesdames et messieurs !

2017-02-20-canadian-state-visit-to-sweden-9

Une dame d’honneur de la reine Silvia

Voici ci-dessus Harriet Bredelius, dame d’honneur de la reine Silvia et portant le très ancien uniforme des dames d’honneur de la Cour suédoise. Elle arbore un fin diadème de diamants.

2017-02-20-canadian-state-visit-to-sweden-11

Une autre dame d’honneur

Voici ici une autre dame d’honneur (à gauche de la photo) qui porte également un diadème de diamants. Je ne sais pas son nom et n’ai pas non plus réussi à trouver une photo de face…

Enfin, last but not least, l’une des invitées arborait également un diadème de diamants assez fin, mais elle aussi est non identifiée.

2017-02-20-canadian-state-visit-to-sweden-10

L’invitée au diadème

Conclusion : je dois dire que la semaine a très bien commencé. Six diadèmes de sortie… En bonus, voici une photo de la décoration de la salle du banquet :

2017-02-20-canadian-state-visit-to-sweden-12

La salle du banquet

 

Princess Dagmar’s Floral Tiara

En ce jour de la Saint-Valentin, ce n’est pas un diadème particulièrement romantique, que nous allons découvrir. Si vous vous sentez en veine de romantisme, allez plutôt voir le diadème du khédive d’Egypte ou celui aux camées. Non, aujourd’hui, toujours dans la série des diadèmes danois, nous allons voir celui de la princesse Dagmar de Danemark, Mrs. Castenskjold. Dagmar ? Aussitôt, vous pensez à la tsarine Maria Feodorovna (1847-1928). Non, ce n’est pas de cette Dagmar-ci qu’il est question mais de sa nièce et filleule (1890-1961), fille du roi Frederik VIII et de la reine Louise de Danemark. La princesse Dagmar de Danemark épousa en 1922 un roturier, Jørgen Castenskjold et perdit ainsi son prédicat d’Altesse Royale et son rang. Néanmoins, elle fut présente à beaucoup de grands événements royaux et bien qu’elle portât souvent un diadème avec des étoiles avant la guerre, c’est avec un diadème floral en diamants qu’on la vit après.

Princess Dagmar's Floral Tiara 1.jpg

Le diadème de la princesse Dagmar sous sa forme actuelle

On ne vit, à ma connaissance, apparaître ce très élégant diadème floral en diamants (dont on ne connaît ni la date de réalisation, même si l’on pense que c’est au XXe siècle, ni le joaillier)  que vers la fin de la vie de la princesse Dagmar. La voici, portant son diadème à plusieurs reprises :

A gauche, en 1958 lors des 18 ans de la princesse héritière Margrethe de Danemark. Ensuite, en 1961 lors du mariage de la princesse Astrid de Norvège. Les deux occasions de droite ne sont pas identifiées : avis à la population !

A la mort de la princesse Dagmar, le diadème disparaît des radars publics pendant une dizaine d’années. A-t-il été vendu ? Serait-il revu sur la tête de la fille de la princesse Dagmar ou sur celle d’une de ses belles-filles ? Ni l’un, ni l’autre : le diadème a été légué au roi Frederik IX de Danemark (1899-1972), neveu de Dagmar et père de l’actuelle reine Margrethe, comme on l’apprit lorsque le diadème réapparut, porté par la reine Margrethe II.

Ci-dessus, vous pouvez voir Margrethe porter le diadème floral pour la première fois en 1973, lors d’une de ses premières visites d’Etat, en Suède. Ensuite, dans les années 1980, lors d’une occasion non identifiée (!!). Puis en février 1987, lors d’une visite d’Etat en Nouvelle-Zélande et enfin, en 2000 (dernière fois connue), pour une visite d’Etat en Roumanie.

La reine Margrethe, qui prête parfois ses diadèmes, comme on l’a vu pour le bandeau de turquoises ou le diadème à palmettes, l’a prêté en 1992 à sa belle-mère, la comtesse Renée de Montpezat, pour les festivités de ses noces d’argent.

diademedagmar5

10 juin 1992 : la comtesse Renée de Montpezat aux noces d’argent de son fils et sa belle-fille

Mais c’est en 2008 que le diadème acquiert une nouvelle dimension : en effet, cette année-là, la reine Margrethe le prête à sa nouvelle belle-fille, Marie Cavallier, pour son mariage avec le prince Joachim :

24 mai 2008 : Mariage du prince Joachim de Danemark et de Marie Cavallier

Depuis 2008, la princesse a porté ce diadème à tous les tiara events auxquels elle a assisté, sauf lorsqu’elle a arboré le diadème Flora Danica :

De gauche à droite : Réception du Nouvel An (2010), 70 ans de la reine Margrethe (2010), réception du Nouvel An (2011), mariage de Madeleine de Suède (2013)

La Cour danoise a annoncé que ce diadème était un prêt à vie de la reine à sa belle-fille. Chacun y a vu de manière évidente la volonté de Margrethe de ne pas perdre un autre diadème, comme celui de la reine Alexandrine, dans l’éventualité d’un divorce. Cette solution me paraît très bonne, cela permet au diadème de rester dans la collection royale, tout en parant magnifiquement la princesse Marie, à qui il sied parfaitement. Il n’empêche que j’aimerais que la reine se montre plus prêteuse envers ses belles-filles en leur prêtant d’autres diadèmes de sa collection, tel celui à palmettes, ou le diadème Naasut.

Bonus : Il se murmure que la princesse Nathalie de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, fille de la princesse Benedikte de Danemark et nièce de la reine Margrethe II, aurait porté ce diadème lors du mariage du couple héritier norvégien.

2001-08-25-mariage-haakon-mm-1-a-verifier

La princesse Nathalie au mariage d’Haakon et Mette-Marit

Qu’en pensez-vous ? Personnellement, je ne pense pas qu’il s’agisse de ce diadème…

Réalisation : Probablement au XXe siècle

Joaillier : Inconnu

L’ont porté : la princesse Dagmar de Danemark, Mrs. Castenkjold, la reine Margrethe II de Danemark, la comtesse Renée de Montpezat, la princesse Marie de Danemark

Apparitions identifiées :

Princesse Dagmar, Mrs. Castenkiold

  1. 16 avril 1958 : 18 ans de la princesse héritière Margrethe de Danemark
  2. 12 janvier 1961 : Mariage de Johan Ferner et de la princesse Astrid de Norvège

Reine Margrethe II de Danemark

  1. 16 janvier 1973 : Visite d’Etat danoise en Suède
  2. 10 décembre 1975 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  3. Janvier 1976 : Bal de la Cour
  4. 1er juillet 1978 : 75 ans du roi Olav V de Norvège : représentation de gala
  5. 2 juillet 1978 : 75 ans du roi Olav V de Norvège : dîner de gala
  6. 1980s : Dîner de gala pour une occasion non identifiée
  7. Février 1981 : Visite d’Etat islandaise au Danemark
  8. Juillet 1982 : Jubilé d’argent du roi Olav V de Norvège
  9. Octobre 1983 : Visite d’Etat danoise en Espagne : dîner de retour offert par la reine Margrethe II et le prince Henrik de Danemark
  10. 24 février 1986 : Visite d’Etat danoise en Egypte
  11. Février 1987 : Visite d’Etat danoise en Nouvelle-Zélande
  12. 21 février 1987 : 50 ans du prince héritier Harald de Norvège
  13. 9 octobre 1988 : Dîner de gala pour la confirmation du prince Haakon de Norvège
  14. Mai 2000 : Visite d’Etat danoise en Roumanie

Comtesse Renée de Montpezat

  1. 10 juin 1992 : Noces d’argent du prince Henrik et de la reine Margrethe II de Danemark

Princesse Marie de Danemark

  1. 24 mai 2008 : Mariage du prince Joachim de Danemark et de Marie Cavallier
  2. 1er janvier 2009 : Réception diplomatique du Nouvel An
  3. Janvier 2009 : Portrait officiel du prince Joachim et de la princesse Marie de Danemark
  4. Mars 2009 : Dîner des Arts et de la Culture
  5. 11 juin 2009 : 75 ans du prince consort Henrik de Danemark
  6. 1er janvier 2010 : Réception diplomatique du Nouvel An
  7. Janvier 2010 : Bal à la Cour
  8. 2010 : Photo officielle de la princesse Marie de Danemark
  9. Avril 2010 : Visite d’Etat russe au Danemark
  10. 13 avril 2010 : Dîner de gala pour les 70 ans de la reine Margrethe II de Danemark
  11. 15 avril 2010 : Dîner de gala pour les 70 ans de la reine Margrethe II de Danemark
  12. 16 avril 2010 : Dîner de gala pour les 70 ans de la reine Margrethe II de Danemark
  13. 1er janvier 2011 : Réception diplomatique du Nouvel An
  14. 11 mai 2011 : Visite d’Etat sud-coréenne au Danemark
  15. 2 juillet 2011 : Dîner de gala le soir du mariage du prince Albert II de Monaco et de Charlene Wittstock
  16. 15 juin 2012 : Visite d’Etat chinoise au Danemark
  17. 23 octobre 2012 : Visite d’Etat slovaque au Danemark
  18. 1er janvier 2013 : Réception diplomatique du Nouvel An
  19. 4 avril 2013 : Visite d’Etat finlandaise au Danemark
  20. 8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la princesse Madeleine de Suède
  21. 18 septembre 2013 : Visite d’Etat vietnamienne au Danemark
  22. 1er janvier 2014 : Réception diplomatique du Nouvel An
  23. 17 mars 2014 : Visite d’Etat turque au Danemark
  24. 13 juin 2014 : Mariage du prince Carl-Philip de Suède et de Sofia Hellqvist
  25. 1er janvier 2015 : Réception diplomatique du Nouvel An
  26. 17 mars 2015 : Visite d’Etat néerlandaise au Danemark
  27. 16 avril 2015 : Dîner de gala pour les 75 ans de la reine Margrethe II de Danemark
  28. 1er janvier 2016 : Réception diplomatique du Nouvel An
  29. 15 mars 2016 : Dîner des Arts et de la Culture
  30. 13 avril 2016 : Visite d’Etat mexicaine au Danemark
  31. 1er janvier 2017 : Réception diplomatique du Nouvel An
  32. 24 janvier 2017 : Visite d’Etat islandaise au Danemark

The Turquoise Bandeau Tiara

Vous ne vous y attendiez certainement pas, vu les derniers articles sur la réception du Nouvel An ou la visite d’Etat islandaise, mais le diadème du jour est danois. Hé oui ! Il s’agit d’un diadème un peu mystérieux, faisant partie d’une parure dont les origines remonteraient à l’impératrice Catherine de Russie (1729-1796). Là, vous vous creusez la cervelle en vous demandant de quel diadème il peut bien être question. Bon, je vous aide :

the-turquoise-bandeau-tiara-1

Le bandeau de turquoises et diamants de la reine Margrethe II

Ce diadème, représentant des marguerites de turquoises et de diamants séparées par des cabochons de turquoise, est dit avoir appartenu à la princesse Margaret de Connaught, devenue princesse héritière de Suède par son mariage en 1905. Nous l’avons évoquée à de nombreuses reprises, comme pour le diadème du khédive d’Egypte la semaine dernière ou le diadème de rubis et diamants. On pense que ce diadème a été réalisé à la fin du XIXe siècle et était à l’origine un bracelet, plus tard converti en bandeau. Pas d’indication sur la ou les personnes qui ont offert le bijou à la princesse héritière Margareta de Suède. Juste une photo (dont j’ignore actuellement la provenance. Si quelqu’un a une idée…) :

turquoise-wedding-parure-given-to-cp-margareta-by-duke-dchess-of-connaught-1

La parure de turquoise et diamants

Mais à vrai dire, si l’on reconnaît bien la parure de turquoises et de diamants, j’ignore si cette photo a été prise à l’occasion du mariage de la princesse héritière Margareta ou celui de sa fille la princesse Ingrid, future reine de Danemark en 1935. Il semble que Margareta n’ait jamais porté le diadème, y compris sous sa forme de bracelet. Par contre, sa fille Ingrid en hérita et il semble que c’est le premier diadème qu’elle arbora, l’année de ses 18 ans, pour l’ouverture du parlement suédois :

1928 : Année des 18 ans d’Ingrid

Par la suite, on ne revoit pas le diadème avant 1926, date à laquelle la princesse Astrid de Suède, cousine de la princesse Ingrid, épouse religieusement le duc de Brabant, futur roi Léopold III de Belgique. A cette occasion, Ingrid prête le diadème à la sœur d’Astrid, Märtha, future princesse héritière de Norvège (qui a notamment porté le diadème d’émeraudes norvégiens) :

1926-11-mariage-dastrid-et-leopold-1

La princesse Märtha au mariage de sa sœur

Puis le diadème disparaît pendant une trentaine d’années. On ne le voit ni sur Ingrid, qui préfère sa parure de rubis, le diadème du khédive, le diadème d’émeraudes et diamants de la Couronne danoise ou le diadème de perles poires et diamants, ni sur quelqu’un d’autre. Il semblerait que la princesse Désirée de Suède l’ait arboré pour un événement à Stockholm dans les années 60 mais je n’ai pas d’infos et encore moins de photos (à vous de jouer, chers lecteurs !!). On le retrouve en 1964 pour la première fois sur la tête de la princesse héritière Margrethe, ce qui vu le motif du diadème et le prénom de la princesse se révèle tout à fait approprié.

1964-09-10-a-verifier-1

10 septembre 1964 : Margrethe porte le bandeau de turquoises

Petite parenthèse ici : je me demande à quelle occasion a été prise cette photo. La princesse Margaret du Royaume-Uni et son époux ont fait une visite officielle au Danemark en septembre 1964 et la photo est datée de cette époque-là dans les sources que j’ai pu trouver. Est-ce à l’occasion de cette visite que Margrethe porte le diadème, ou alors est-ce pour l’une des festivités liées au mariage de sa sœur Anne-Marie avec le roi Constantin de Grèce, qui ont eu lieu dans ce même mois de septembre ? Cela expliquerait que Margrethe porte un autre diadème que son habituel diadème en diamants de la reine Alexandrine, extrêmement fréquemment porté avant son mariage. Refermons la parenthèse.

1966-02-02-belgian-state-visit-to-denmark-1-gala-dinner-at-christiansborg-palace

Février 1966 : Visite d’Etat belge au Danemark (Margrethe arrive juste derrière le roi Baudouin et la reine Fabiola)

Il me semble (mais il faut que je demande à mon ami Valentin de Royalement Blog de me le confirmer) que Margrethe porte le bandeau pour la visite d’Etat du roi Baudouin et de la reine Fabiola. Après cette occasion, le diadème est encore une fois porté, mais cette fois par Madeleine Tengbom, grand-mère du prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, qui épouse la princesse Benedikte de Danemark deux ans plus tard. Là, faites un acte de foi et croyez-moi sur parole, car la photo est floue et je n’en ai pas de meilleure.

1968-02-03-mariage-pce-richard-de-swb-pcesse-benedikte-de-danemark-2-madeleine-tengbom-a-verifier

3 février 1968 : Madeleine Tengbom au mariage de son petit-fils

Ensuite, le diadème disparaît à nouveau des radars pendant une trentaine d’années et on le revoit pour la première fois sur la tête de la princesse Nathalie de Sayn-Wittgenstein-Berleburg lors des festivités des noces d’argent de la reine Margrethe et du prince Henrik.

1992-06-10-danish-silver-wedding-2

10 juin 1992 : les deux filles de la princesse Benedikte. La princesse Nathalie est à gauche

Est-ce à ce moment que le diadème rentre dans les bonnes grâces de la reine ? Il paraît qu’elle le porte lors d’une visite d’Etat en Afrique du Sud en 1996. Je n’ai pas photo, si quelqu’un en sait quelque chose… Par contre, à partir de 2008, on revoit régulièrement le diadème porté par la reine lors de visites d’Etat « mineures », c’est-à-dire ne venant pas d’autres monarchies ou de pays ayant des liens privilégiés avec le Danemark.

Visites d’Etat en Tanzanie (2008), au Viêtnam (2009), de la Corée du Sud au Danemark (2011) et de la Chine au Danemark (2012)

Une nouvelle fois, ce diadème fut prêté en 2012, lors du Jubilé de rubis de Sa Majesté la reine de Danemark, à sa nièce, la princesse Théodora de Grèce :

queen-margrethe-iis-ruby-jubilee-1

2012 : la princesse Théodora durant le jubilé de rubis de la reine Margrethe

En tout cas, ce diadème fera une parfaite starter tiara pour les quatre petites-filles de la reine, tout comme le diadème des 18 ans de la princesse héritière de Suède, ou le bandeau-cyclope de la princesse Madeleine pour ne citer qu’eux.

Réalisation du diadème : probablement dans les 1890s

Joaillier : Joaillier inconnu

Statut actuel : En possession de la reine Margrethe II de Danemark

L’ont porté : La reine Ingrid de Danemark, la princesse héritière Märtha de Norvège, la reine Margrethe II de Danemark, la princesse Désirée de Suède (?) Madeleine Tengbom, la princesse Nathalie de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, la princesse Théodora de Grèce

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Novembre 1926 : Mariage du prince héritier Léopold de Belgique et de la princesse Astrid de Suède (Princesse Märtha de Suède)
  2. 1928 : Ouverture du Parlement suédois (Princesse Ingrid de Suède)
  3. 10 septembre 1964 : réception où est présente la princesse Margaret du Royaume-Uni, comtesse Snowdon (Princesse héritière Margrethe de Danemark)
  4. Février 1966 (à vérifier) : Visite d’Etat belge au Danemark (Princesse héritière Margrethe de Danemark)
  5. 3 février 1968 : Mariage du prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg et de la princesse Benedikte de Danemark (Madeleine Tengbom, ex-duchesse d’Otrante, née comtesse Douglas et grand-mère du prince Richard)
  6. 10 juin 1992 : Noces d’argent de la reine Margrethe II et du prince Henrik de Danemark (Princesse Nathalie de Sayn-Wittgenstein-Berleburg)
  7. Novembre 2008 : Visite d’Etat danoise en Tanzanie (Reine Margrethe II de Danemark)
  8. 2 novembre 2009 : Visite d’Etat danoise au Vietnam (Reine Margrethe II de Danemark)
  9. 11 mai 2011 : Visite d’Etat sud-coréenne au Danemark (Reine Margrethe II de Danemark)
  10. 14 janvier 2012 : Jubilé de rubis de la reine Margrethe II de Danemark : représentation de gala (Princesse Théodora de Grèce)
  11. 15 juin 2012 : Visite d’Etat chinoise au Danemark (Reine Margrethe II de Danemark)
  12. 22 octobre 2015 : Visite d’Etat danoise en Indonésie (Reine Margrethe II de Danemark)