The Hessian Aquamarine Tiara

Pour fêter le 150e article du blog, rien de mieux qu’un diadème avec des aigues-marines.

Rappel des autres diadèmes aux aigues-marines déjà vus sur le blog :

  1. Queen Ena’s Aquamarine Tiara
  2. The Brazilian Aquamarine Tiara
  3. The Five Aquamarine Tiara
  4. The Luxembourg Aquamarine Bandeau
  5. Empress Alexandra Feodorovna’s Aquamarine Tiara
  6. Princess Madeleine of Sweden’s Aquamarine Bandeau
  7. The Swedish Aquamarine Kokoshnik

Eh oui… Notre blog créé il y a un peu moins de quinze mois prend de l’âge ! Voici donc le diadème du jour.

The Hessian Aquamarine Tiara 1.jpg

Le diadème d’aigues-marines et diamants de la grande-duchesse Elisabeth

Ce ravissant diadème feuillagé, aux motifs de nœuds de rubans et de guirlandes, évoquant le style très rococo du XVIIIe siècle, a sans doute été créé dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le haut du diadème est entouré de cinq grosses aigues-marines en forme de poires, serties de diamants. La provenance de ce somptueux bijou n’est pas très bien connue. On sait cependant que sa première propriétaire connue est la grande-duchesse Elisabeth de Russie (1864-1918), née princesse de Hesse-Darmstadt. Elle épousa en 1884 son cousin, le grand-duc Sergueï Alexandrovitch (1857-1905) de Russie, oncle du tsar Nicolas II.

Le diadème d’aigues marines comportait également un collier créé par Fabergé, mesurant 35,5 cm et montrant neuf aigues-marines serties de diamants alternant avec des nœuds de diamants, et un bracelet, long de 17,5 cm et figurant également des aigues-marines, mais alternant cette fois avec des sortes de trèfles à quatre feuilles. Des boucles d’oreilles créées par Koch complétèrent plus tard la parure.

The Hessian Aquamarine Parure 2

Le collier et le bracelet sont visibles sur cette photo. Attention, les aigues-marines ont certainement été artificiellement recolorées.

Quand ce diadème lui fut-il donné exactement ? Et par qui ? On l’ignore. C’est peut-être un cadeau de mariage de ses parents, de sa belle-famille ou de son époux ? Peut-être de son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig de Hesse-Darmstadt (1868-1937). Ou serait-ce encore un cadeau plus tardif. La question demeure. Toujours est-il qu’en 1905, le mari d’Ella, comme la grande-duchesse était surnommée, meurt. Après ce décès, Ella vend une partie de ses joyaux, en lègue une partie des autres à sa famille et rend au Trésor impérial ceux qui en provenaient. Avec l’argent, elle fonde un couvent de religieuses orthodoxes dont elle devient la supérieure, après avoir prononcé ses vœux en 1910. Elle sera assassinée par les Bolcheviks en 1918.

1892 GD Ella by by Friedrich August von Kaulbach 1

1892 : la grande-duchesse Elisabeth par Friedrich August von Kaulbach

On sait que la parure est passée au moment du partage des bijoux par Ella à son frère, le grand-duc Ernst-Ludwig. A ma connaissance, on ne vit pas les bijoux sur l’épouse de celui-ci (sa seconde épouse, née Eleonore de Solms-Hohensolms-Lich) mais on sait que la parure fut léguée au prince Ludwig de Hesse-Darmstadt (1908-1968) dont l’épouse, Margaret, ne l’arbora pas non plus. Par contre, autre retournement, le prince Ludwig, qui n’avait pas d’enfant, offrit la parure en cadeau de mariage à sa cousine, la princesse Dorothea de Hesse-Cassel, lors de son mariage avec le prince Friedrich Karl zu Windisch-Grätz le 1er avril 1959.

Le grand-duc Ernst-Ludwig et le grand-duc héritier Ludwig de Hesse-Darmstadt, respectivement vers 1905 et dans les années 1920, ont possédé la parure d’aigues-marines

Et là, coup de théâtre, c’est sur la princesse Dorothea (nièce directe du duc d’Edimbourg car fille de sa sœur Sophie) que l’on vit pour la première fois la parure portée ! Tout d’abord elle arbora le collier et le bracelet dans les années 1960, à un événement inconnu de moi actuellement :

Années 1960s : Avec sa grand-mère, la princesse André de Grèce et de Danemark & Aux côtés de son époux

Contrairement à ce qui est affirmé sur tous les sites et blogs qui évoquent ce diadème, il a été porté, et c’est au mariage du prince Juan-Carlos des Asturies et de la princesse Sofia de Grèce, sa cousine, qu’on le vit arboré pour la première fois (je continue à chercher, je pense qu’elle l’a également porté lors du mariage du roi Constantin de Grèce et de la princesse Anne-Marie de Danemark) :

Gala précédant le mariage de Juan Carlos & Sofia. A droite, Dorothea est la troisième dame, au fond. (Copyright photos : ManueSevilla de dinastías.forogratis.es)

Par la suite, le diadème ne fut plus vu jusqu’à ce que la princesse Dorothea le vendît aux enchères chez Sotheby’s le 10 octobre 1996, hélas. Mais un an plus tard, le diadème ou sa copie apparut lors du défilé de printemps d’Atelier Versace :

1997 Atelier Versace Spring Show 1

1997 : le diadème porté par un mannequin d’Atelier Versace

Depuis, plus de nouvelles du diadème qui se trouve entre les mains d’un collectionneur inconnu. On sait que des copies ont été toutefois réalisées, car l’une d’elles a été vue lors d’une exposition à la Hofburg d’Innsbruck à Pâques 2016.

Espérons que nous reverrons la parure un jour…

Réalisation du diadème : Sans doute dans la seconde moitié du XIXe siècle

Joaillier : Fabergé a été évoqué. Sans certitude.

Statut actuel : Inconnu.

L’ont porté : La princesse Dorothea zu Windisch-Grätz, un mannequin d’Atelier Versace

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Mai 1962 : Gala précédant le mariage du prince Juan Carlos des Asturies et de la princesse Sophia de Grèce et de Danemark (Princesse Dorothea zu Windisch-Grätz)
  2. Printemps 1997 : Défilé de printemps d’Atelier Versace (Un mannequin d’Atelier Versace)

 

Publicités

8 octobre 2016 : Mariage du prince héritier Léka d’Albanie et d’Elia Zaharia (2)

Après le mariage civil du prince héritier Léka et de la nouvelle princesse héritière Elia d’Albanie, un dîner de gala a eu lieu. Il réunissait un grand nombre de têtes couronnées et représentants des familles royales régnantes et non-régnantes. Plus d’altesses et de majestés qu’on aurait pu s’y attendre, car on ignorait les liens qui unissaient les familles royales et les descendants de l’éphémère roi Zog Ier d’Albanie.

Royals von Albanien Hochzeit

Les mariés pendant le dîner de gala

 Habits de soirée, robes longues, décorations, et… et… diadèmes étaient de rigueur. En réalité, la reine Sophia d’Espagne ainsi que plusieurs altesses ont choisi, hélas pour ce blog, de ne pas être coiffées de diadèmes…

Après le dîner, il y eut un bal :

Royals von Albanien Hochzeit

Les princes héritiers d’Albanie dansant lors du bal

Si la princesse Elia avait gardé le diadème qu’elle arborait déjà dans la journée, celui en saphirs et diamants de la reine Géraldine, faisons le tour des autres invités pour voir ce qu’ils portaient :

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

L’impératrice Farah d’Iran 

 L’ancienne Shahbanou d’Iran ne porte plus de diadème depuis la chute de la monarchie : ses parures sont pour la plupart exposées à la Banque centrale de Téhéran.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

La reine Sophia d’Espagne

 On n’a pas vu la reine Sophia d’Espagne porter de diadème depuis l’abdication au trône de son époux. Elle possède pourtant une cassette fort bien pourvue.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

La grande-duchesse Maria de Russie et son fils, le grand-duc Georgy

 La grande-duchesse Maria de Russie, l’une des prétendants au trône impérial de toutes les Russies, était présente, accompagnée, comme souvent, de son fils. Elle arborait – pour la première fois, semble-t-il – un diadème de perles, diamants et aigues-marines. Très bonne surprise !

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

La princesse héritière Margareta et le prince Radu de Roumanie

 Sans grande surprise étaient présents la princesse héritière de Roumanie et son époux, le prince Radu. La princesse Margareta arborait son diadème habituel, le seul qui semble encore en possession de la famille royale de Roumanie et que la princesse héritière porte systématiquement : le diadème à motifs grecs.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Le prince héritier Alexandre et la princesse héritière Katherine de Serbie

 Autres représentants des anciennes monarchies balkaniques : le couple héritier de Serbie. La princesse Katherine porte son diadème à volutes de perles et diamants, qui a souvent tendance à disparaître dans sa coiffure un peu volumineuse.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Le duc et la duchesse de Bragance

Héritiers de l’ancien royaume du Portugal, le duc et la duchesse de Bragance assistaient également au mariage albanais. Malheureusement, Doña Isabel avait choisi, elle aussi, de ne pas porter de diadème, ce qui nous a privés de la vue du petit bandeau-diadème en diamants, ou du diadème-choker, également en diamants, qu’elle arbore généralement.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Le prince héritier Georg-Friedrich de Prusse

 Autre héritier d’un trône impérial, le prince Georg-Friedrich de Prusse, venu sans son épouse. Cette dernière est en effet enceinte de leur quatrième enfant, ce qui nous prive d’un coup d’œil sur le diadème floral d’Isenbourg ou le diadème à treillis de diamants de la famille impériale allemande.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Le prince et la princesse Michael de Kent

 Le prince et la princesse Michael de Kent, cousins de la reine Elisabeth, étaient également présents. La princesse portait l’un des magnifiques diadèmes qu’elle a à sa disposition : le diadème à festons de perles et diamants. On ignore si son spectaculaire collier, déjà arboré à plusieurs reprises, est un bijou de haute fantaisie ou non.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

La princesse Lalla Meryem du Maroc

 Sœur du roi Mohammed VI du Maroc, la princesse Lalla Meryem du Maroc entourait les princes héritiers d’Albanie. Sans surprise, elle ne portait pas de diadème. Les princesses marocaines n’en arborent de toute manière qu’extrêmement rarement.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Les ducs de Castro

Hélas, ce n’est encore pas à cette occasion que nous reverrons le magnifique diadème en perles et diamants des ducs d’Ancône, ou celui orné de libellules, tous deux dans l’écrin de Camille de Bourbon-Deux-Siciles. La duchesse de Castro ne portait en effet pas de diadème au dîner de gala.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Le prince Guillaume et la princesse Sibilla de Luxembourg

 Autre princesse n’arborant pas de diadème : Sibilla de Luxembourg. Si elle a porté, par le passé, le diadème de sa belle-mère Joséphine-Charlotte, ces dernières années, elle se contentait de son diadème Art Déco. Mais ce n’est pas cette fois que nous le reverrons.

00313168_000012

La princesse Marie, le prince Gundakar et la princesse Maria-Immaculata de Liechtenstein

 Fille aînée du comte de Paris, la princesse Marie de Liechtenstein, née princesse d’Orléans, assistait au dîner de gala en compagnie de son époux, le prince Gundakar, et de leur fille aînée la princesse Maria-Immaculata. Si cette dernière ne portait pas de diadème, sa mère était en revanche coiffée d’un diadème orné de pierres vertes dont on ignore actuellement la provenance (très probablement côté Liechtenstein où les écrins sont mal connus, s’il ne s’agit pas d’un diadème prêté). On a parlé de citrines. Si quelqu’un d’entre vous, chers lecteurs, en sait plus, qu’il se dénonce !

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Le prince Philipp et la princesse Isabelle de Liechtenstein

 Autres représentants de la famille princière de Liechtenstein : le prince Philipp et la princesse Isabelle. Cette dernière ne portait pas de diadème.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Les princesses Gloria et Elisabeth von Thurn und Taxis, le prince d’Arenberg

 Illustre famille princière allemande, célèbre pour sa fortune, la famille von Thurn und Taxis, connue entre autres pour avoir possédé le diadème de l’impératrice Eugénie actuellement au Louvre, était représentée par la princesse Gloria (dite la princesse TNT dans les années 90) et sa fille Elisabeth. Si Gloria avait choisi d’arborer un diadème en diamants plus modeste que ceux qu’on lui a vus par le passé, sa fille n’en portait pas.

2016-10-08-mariage-leka-elia-36

La princesse Léa de Belgique

 Veuve du prince Alexandre de Belgique (qui était le fils du roi Léopold III et de la princesse de Réthy), la princesse Léa de Belgique était présente au dîner de gala. Sans la moindre surprise – car elle n’en a jamais porté – elle n’était pas coiffée d’un diadème.

2016-10-08-mariage-leka-elia-37

L’archiduchesse Eilika et l’archiduc Georg de Habsbourg-Lorraine

 S’il reste quelques diadèmes dans certaines branches de la famille impériale des Habsbourg, l’archiduchesse Eilika ne les a sans doute pas à sa disposition, ou alors elle a préféré ne pas en porter lors du dîner de gala, auquel elle assistait aux côtés de son époux, l’archiduc Georg.

2016-10-08-mariage-leka-elia-38-f-mitterrand-pce-pcesse-michel-de-grece-stephane-bern

Frédéric Mitterrand, le prince Michel et la princesse Marina de Grèce, Stéphane Bern

 Escortés par Frédéric Mitterrand et Stéphane Bern, le prince et la princesse Michel de Grèce honoraient le dîner de gala de leur présence. Pas de diadème pour la princesse Marina, qui n’en a quasiment jamais porté.

Hochzeit Leka von Albanien Soiree

Le prince Alvaro et la princesse Antonella d’Orléans-Bourbon

Les diadèmes de cette branche cadette de la famille royale espagnole sont mal connus… En tout cas, la princesse Antonella n’en portait pas ce soir-là.

2016-10-08-mariage-leka-elia-41

Invités à identifier

Il nous reste un diadème à voir, porté par des inconnus pour moi. Quelqu’un saurait-il identifier ces invités ?

Si vous avez des photos d’autres diadèmes arborés lors du dîner de gala, n’hésitez pas à me les envoyer pour mettre à jour cet article !

2016-10-08-mariage-leka-elia-40-sipa

Tout l’amour du prince héritier transparaît dans ce tendre baisemain à son épouse.

 Diadèmes arborés :

  1.  Princesse héritière Elia d’Albanie : Queen Géraldine’s Sapphire & Diamond Tiara
  2. Princesse héritière Margareta de Roumanie : The Romanian Greek Key Tiara
  3. Princesse héritière Katherine de Serbie : Crown Princess Katherine of Serbia’s Pearl & Diamond Scroll Tiara
  4. Grande-duchesse héritière Maria de Russie: A Pearl, Diamond & Aquamarine Kokoshnik
  5. Princesse Michael de Kent: The Kent Festoon Tiara
  6. Princesse Marie de Liechtenstein : A Diamond & Citrine Tiara (?)
  7. Princesse Gloria von Thurn und Taxis : A Small Diamond Tiara
  8. Invitée inconnue: an unknown tiara

Empress Alexandra Feodorovna’s Aquamarine Tiara

La dernière tsarine, Alexandra Feodorovna (1872-1918) possédait au moins deux diadèmes avec des aigues-marines et peut-être plus. On croit que notre diadème du jour lui appartenait, mais on n’en a pas la certitude, car nul tableau, nulle photo ne viennent étayer cette supposition.

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Tiara 1

Diadème d’aigues-marines supposé avoir appartenu à l’impératrice Alexandra Feodorovna

Ce diadème d’aigues-marines, en forme de kokoshnik, mais différent du diadème suédois, a été créé au tournant du XXe siècle. Il figure des arches de diamants encadrant seize aigues-marines rectangulaires, le tout serti en platine. Un collier-miroir (c’est-à-dire qui reprend exactement le même motif que le diadème) et une paire de boucles d’oreilles complètent la parure.

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Parure 1

La parure complète est visible ici, avec en plus une broche de Fabergé que le tsarévitch Nicolas offrit à la future tsarine lors de leurs fiançailles (Copyright : Royal Magazin)

Après l’emprisonnement des tsars et leur assassinat, une grande partie des bijoux formant le trésor Romanov furent vendus. Parmi ces bijoux, notre diadème qui fut vendu à Paris :

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Tiara 2

La légende mentionne : « De la collection apportée à Paris dans une sacoche de voyage en cuir par des membres accrédités du gouvernement soviétique, et qui y fut vendue : un diadème de diamants et aigues-marines

Depuis, le diadème est réapparu plusieurs fois aux enchères au cours des XXe et XXIe siècles : on sait que le diadème fut acheté par Wartski dans les années 1920, que la parure fut vendue chez Sotheby’s dans les années 1980, puis en 2014, que le diadème réapparut chez Christie’s, étiqueté comme étant la « propriété d’une noble famille européenne ». J’ignore par qui il a été racheté, mais pourquoi ne le verrions pas un jour sur la charmante tête d’une jolie mariée ?

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Tiara 4

Le diadème dans son écrin

Réalisation du diadème : vers 1900

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : Inconnu

L’ont porté : Peut-être l’impératrice Alexandra Feodorovna de Russie

The Swedish Aquamarine Kokoshnik

Il fallait bien un diadème avec des aigues-marines pour fêter le centième article du blog et le quatre-vingt-dixième diadème portraituré ! Voici donc un autre diadème suédois (ne râlez pas, je vous ai laissé tranquilles avec la Suède le temps de cinq articles 😉 ) qui est l’un de mes diadèmes préférés !

The Swedish Aquamarine Kokoshnik Tiara.JPG

Le kokoshnik aux aigues-marines

Ce diadème, rappelant des diadèmes de style russe, est composé d’un fin treillage de diamants qui m’évoque le kokoshnik de la famille de Prusse. A la différence du kokoshnik prussien, toutefois, se trouvent sur le diadème cinq énooooormes aigues-marines de tailles graduées. Ce bijou a, dit-on, été réalisé pour la princesse Margaret de Connaught (1882-1920). C’est ce que raconte la légende, mais on ne possède pas le moindre document permettant d’étayer ces dires et de connaître la date de la réalisation et le joaillier. Lors du mariage de la princesse héritière Victoria, la Cour suédoise désigne ce diadème comme « celui de la princesse Sibylla ». Cette dernière l’a effectivement porté à de nombreuses reprises : c’est son mari qui le lui a offert avant leur mariage, car Sibylla l’arbore lors du grand bal d’avant-mariage.

1932 Gala evening before GA & Sibylla's Wedding

Sibylla et son fiancé sont au centre. A droite, on reconnaît la reine Louise de Suède, parée des « dents de diamants ».

Sibylla s’est coiffée du kokoshnik lors de cérémonies de remise des Nobel, de visites d’Etat, d’ouvertures du Parlement :

La princesse Sibylla parée du kokoshnik aux aigues-marines

Lors de leurs mariages, toutes les Haga princesses, les quatre filles de Sibylla, se virent offrir un diadème. Margaretha reçut celui de sa mère.

1974 Ingrid & Margaretha mariage Christina & Tord Magnuson 2

1974 : Voici Margaretha, à droite, le jour du mariage de sa sœur Christina

Malheureusement, contrairement à la princesse Christina, ou même à la princesse Desiree, Margaretha, habitant en Angleterre, n’eut pas beaucoup d’occasions d’arborer son diadème après son mariage. Mais en 1998, elle le prêta à sa fille Sibylla, le jour de son mariage avec le baron Cornelius von Dincklage. Cela faisait des années qu’on ne l’avait pas vu (à moins que… Quelqu’un a-t-il une photo de la princesse Margaretha le jour des 50 ans de son frère, le 30 avril 1996 ?).

1998 Mariage du baron Cornelius von Dincklage et Sibylla Ambler 1

19 juin 1998 : Sibylla Ambler le jour de son mariage avec le baron Cornelius von Dincklage

Après le mariage de Sibylla Ambler, le diadème disparut pendant plus de douze ans pour effectuer son grand retour lors du mariage de la princesse Victoria de Suède, à la surprise des observateurs royaux, qui pensaient que, depuis tout ce temps, il était bien possible que le diadème ait été vendu.

2010 06 19 Mariage Vic & Dan 3

19 juin 2010 : Margaretha et son diadème

Mais la famille royale suédoise se plaît à brouiller les pistes : deux années de suite, la princesse Christina, dont le diadème a été volé, se para du diadème de sa sœur :

La princesse Christina en mars 2014 et février 2015, lors de dîners pour des personnalités suédoises

Les observateurs royaux se mirent donc à spéculer sur une possible vente du diadème, et l’acquéreur ne serait autre que le roi, très attaché aux bijoux familiaux. Margaretha porta à nouveau le diadème lors du mariage de son neveu Carl-Philip, en juin 2015 mais, à la fin de l’année, grande surprise ! C’était le diadème qu’avait choisi la princesse Madeleine pour la remise des Prix Nobel :

2015 12 10 Nobel Prize Ceremony 6.jpg

10 décembre 2015 : la princesse Madeleine avec le diadème de son arrière-grand-mère

En 2016, Madeleine l’arbora à nouveau pour un portrait officiel et pour un goûter en partenariat avec Min Stora Dag, association qui permet aux enfants malades de réaliser un de leurs rêves (en l’occurrence, goûter avec une vraie princesse) : cette seconde apparition du diadème de 2016 est pour moi la plus jolie de toutes (voir photo « à la une »). Le fait que la princesse Madeleine se pare du diadème permet d’accréditer la thèse de sa vente au roi, qui l’a donc peut-être placé dans la Fondation Bernadotte.

H.K.H. Prinsessan Madeleine / HRH Princess Madeleine Sweden

2016 : Portrait officiel de la princesse Madeleine

Réalisation du diadème : Date inconnue. A priori dans la première moitié du XXe siècle

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la princesse Margaretha, Mrs. Ambler ou dans la Fondation Bernadotte

L’ont porté : La princesse Sibylla de Suède, la princesse Margaretha de Suède, Mrs. Ambler, la baronne Sibylla von Dincklage, la princesse Christina de Suède, Mrs. Magnuson, la princesse Madeleine de Suède

Apparitions identifiées du diadème :

Princesse Sibylla de Suède

  1. 1932 : Soirée de gala avant le mariage du prince Gustave-Adolphe de Suède et de la princesse Sibylla de Saxe-Cobourg-Gotha
  2. 14 janvier 1930s : Ouverture du Parlement
  3. 10 décembre 1952 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  4. 10 décembre 1953 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  5. Avril 1954 : Visite d’Etat islandaise en Suède
  6. 10 décembre 1955 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  7. Mai 1957 : Visite d’Etat néerlandaise en Suède
  8. 10 décembre 1959 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  9. 1960 : Visite d’Etat iranienne en Suède
  10. 13 février 1960 : Bal de l’Ordre de l’Amarante
  11. 10 décembre 1961 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  12. 1968 : Mariage de ? et ?

Princesse Margaretha de Suède, Mrs. Ambler

  1. 10 décembre 1962 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  2. 10 juin 1967 : Mariage du comte Henri de Montpezat et de la princesse héritière Margrethe de Danemark
  3. 3 février 1968 : Mariage du prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg et de la princesse Benedikte de Danemark
  4. 19 juin 2010 : Mariage de Daniel Westling et de la princesse héritière Victoria de Suède
  5. 13 juin 2015 : Mariage du prince Carl-Philip de Suède et de Sofia Hellqvist
  6. 30 avril 2016 : 70 ans du roi Carl XVI Gustaf de Suède

Sibylla Ambler, baronne von Dincklage

 19 juin 1998 : Mariage du baron Cornelius von Dincklage et de Sibylla Ambler

Princesse Christina de Suède, Mrs. Magnuson

  1. 19 mars 2014 : Dîner de gala pour des personnalités suédoises
  2. 11 février 2015 : Dîner de gala pour des personnalités suédoises

Princesse Madeleine de Suède

  1. 10 décembre 2015 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  2. 2016 : Portrait officiel de la princesse Madeleine de Suède
  3. 22 février 2016 : Goûter offert par la princesse à des enfants malades en partenariat avec Min Stora Dag
  4. 20 février 2017 : Visite d’Etat canadienne en Suède

 

The Brazilian Aquamarine Tiara

Aujourd’hui, jetons un nouveau coup d’œil aux aigues-marines de la Reine Elizabeth II. Il y a peu, nous avons parlé de son diadème aux cinq aigues-marines. Voyons aujourd’hui l’autre tiare qu’elle possède dans sa collection, le diadème des aigues-marines brésiliennes.

The Brazilian Aquamarine Tiara

Le diadème d’aigues-marines brésiliennes

Bon, petit flashback pour récapituler l’histoire du diadème. En 1953, après son couronnement, la Reine Elizabeth reçoit du peuple du Brésil un collier de splendides aigues-marines et diamants, ainsi qu’une paire de boucles d’oreilles assorties, le tout exécuté à Rio de Janeiro par Mappin & Webb. On dit qu’il fallut un an pour trouver des pierres parfaitement assorties :

Le collier et les boucles d’oreilles

La Reine eut un coup de cœur pour la parure et entreprit de la compléter : en 1957, elle fit réaliser au joailler Garrard (oui, celui qui a créé le diadème aux rubis birmans) une tiare assortie : il s’agissait alors d’un bandeau d’aigues-marines et diamants sertis dans une monture de platine avec trois aigues-marines plus hautes :

1967 11 14 British State Visit to Malta 1 State Banquet

14 novembre 1967 : Banquet d’Etat lors d’une visite officielle à Malte

La pierre du centre était la pierre centrale du collier originel offert par le peuple et le gouvernement du Brésil en 1953. En 1958, le Brésil offrit le bracelet (les 7 aigues-marines qu’il comptait alors ont été réduites à cinq) et la broche assortis :

Le bracelet et la broche

La Reine porta quelquefois ce diadème dans sa première version :

1957 11 Premiere of Les Girls 2

Novembre 1957 : 1e apparition publique (je pense) du diadème, lors de la première de Les Girls

En 1968, Her Maj se rendit en visite d’Etat au Brésil. A cette occasion, le gouverneur de São Paulo lui offrit un ornement de cheveux en aigues-marines et diamants. Personne ne vit jamais publiquement ce joyau. Mais en 1971, la Reine fit modifier son diadème d’aigues-marines brésiliennes pour y ajouter quatre éléments en forme d’éventail. Ce fut désormais sous cette forme qu’elle arbora la tiare :

1998 & 2006 : Visites d’Etat allemande et brésilienne au Royaume-Uni

Réalisation du diadème : 1957

Joaillier : Garrard

Statut actuel : En possession de la Reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La Reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

1e version

  1. Novembre 1957 : Première de Les Girls
  2. 1960s : Représentation de théâtre
  3. 1960s : Représentation de théâtre
  4. 1960s : Occasion non identifiée
  5. 14 novembre 1967 : Visite d’Etat britannique à Malte : Banquet d’Etat
  6. 1968 : Représentation de Roméo et Juliette
  7. 5 juin 1968 : Réception pour le U.C. Centenary au Guidlhall
  8. Mars 1969 : Représentation de ballet

Version actuelle

  1. 1971-1973 : Occasion non identifiée
  2. 4 mai 1976 : Visite d’Etat brésilienne au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  3. 15 octobre 1986 : Visite d’Etat britannique en Chine : dîner de retour sur le Britannia
  4. 18 octobre 1994 : Visite d’Etat britannique en Russie : Banquet d’Etat
  5. 2 décembre 1997 : Visite d’Etat brésilienne au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  6. Décembre 1998 : Visite d’Etat allemande au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  7. Mars 2006 : Visite d’Etat brésilienne au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  8. 30 mars 2009 : Visite d’Etat mexicaine au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  9. 28 octobre 2011 : Conférence du Commonwealth à Perth, Australie

 

The Five Aquamarine Tiara

Ceux qui suivent ce blog depuis quelque temps ne s’étonneront pas que j’ai choisi pour le second article de ce blog sur la collection de la Reine Elizabeth un diadème avec des aigues-marines… J’ai bien dit aigues-marines, ces fabuleuses pierres semi-précieuses qui ornent au moins un diadème de presque toutes les familles royales d’Europe. Nous avons déjà vu le diadème cyclope de la Princesse Madeleine de Suède, le diadème de la Reine Ena, celui de la Reine Fabiola… A présent, braquons les projecteurs sur l’un de ceux de Sa Très Gracieuse Majesté.

The Five Aquamarine Tiara

Le diadème aux cinq aigues-marines

Ce petit diadème, en comparaison de d’autres bien plus imposants de la Reine, comme, pour n’en citer qu’un, le diadème aux rubis birmans, est composé de cinq aigues-marines de taille rectangulaire, entourées d’un ruban de diamants formant des nœuds. Alors que la collection d’Elizabeth II est généralement bien documentée, les origines de ce bijou sont mystérieuses : on ignore sa provenance (cela vient-il de la fabuleuse collection de la Reine Mary ou est-ce un cadeau, peut-être du Brésil, ou une commande ?), la date de sa réalisation… La Reine d’Angleterre ne l’a porté qu’une seule fois publiquement (on est toujours obligé de préciser « publiquement » avec Lilibeth, étant donné qu’il y a régulièrement des tiara events privés chez les Windsor…). C’était en 1970, lors d’un voyage au Canada :

Juillet 1970 : Elizabeth II au Canada, à gauche avec la Princesse Anne

Après cette visite au Canada, le diadème disparut de la circulation, purement et simplement, pendant 32 ans. Les spécialistes étaient persuadés que le diadème avait été démonté pour créer d’autres bijoux, peut-être même que les pierres avaient été réutilisées en 1971 pour modifier le diadème d’aigues-marines brésiliennes. Mais en 2012, la Comtesse de Wessex, épouse du plus jeune fils d’Elizabeth II, renversa toutes ces belles théories. En effet, lors du mariage du Prince Héritier luxembourgeois, elle apparut avec la tiare :

2012 10 19 Pre-wedding Steph & Guillaume 1

19 octobre 2012 : la Comtesse de Wessex porte pour la première fois le petit diadème d’aigues-marines

La question est dorénavant de savoir si Elizabeth II a prêté ou offert le diadème à sa belle-fille Sophie. Depuis le mariage luxembourgeois, cette dernière l’a porté à nouveau à trois reprises dont à nouveau lors d’un mariage, en 2013, celui de la Princesse Madeleine de Suède :

2013 06 08 Mariage Chris & Mad 1

8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la Princesse Madeleine de Suède

Morale de l’histoire : se garder des jugements trop hâtifs en ce qui concerne l’écrin de la Reine Elizabeth, ce n’est pas la première fois qu’un diadème réapparaît ainsi au bout de dizaines d’années…

Réalisation du diadème : Date inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la Reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La Reine Elizabeth II du Royaume-Uni, la Comtesse de Wessex

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Juillet 1970 : Visite d’Etat britannique au Canada (Reine Elizabeth II)
  2. 19 octobre 2012 : Dîner de gala précédant le mariage du Grand-Duc Héritier Guillaume de Luxembourg et de la Comtesse Stéphanie de Lannoy (Comtesse de Wessex)
  3. 31 octobre 2012 : Visite d’Etat indonésienne au Royaume-Uni (Comtesse de Wessex)
  4. 8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la Princesse Madeleine de Suède (Comtesse de Wessex)
  5. 21 octobre 2014 : Visite d’Etat de Singapour au Royaume-Uni (Comtesse de Wessex)