Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (II)

 

Après notre première série sur l’anniversaire du roi Harald V de Norvège, continuons d’examiner les diadèmes de sortie le 24 février 2007, en voyant à présent le reste de la famille très proche du roi Harald, c’est-à-dire sa fille et sa sœur, et les filles et belles-filles des souverains d’alors. Continuer à lire … « Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (II) »

Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (I)

2007 02 24 70 ans du roi Harald V de Norvège 19.jpg

De gauche à droite, en partant du premier rang : le couple héritier des Pays-Bas, le couple héritier de Danemark, le prince Henrik de Danemark, les grands-ducs de Luxembourg, le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège, les souverains suédois, le prince Albert II de Monaco, le couple héritier de Norvège, la princesse héritière Victoria de Suède, le couple héritier de Belgique, le président d’Islande Ólafur Ragnar Grímsson, la président de Finlande Tarja Halonen.

2e rang : la comtesse Ruth de Rosenborg, la princesse Kristine Bernadotte, Madeleine Kogevinas, Johan Martin Ferner, la princesse Astrid de Norvège, Mrs. Ferner, l’amiral Timothy Lawrence, la princesse royale, le comte de Wessex, la princesse Märtha Louise de Norvège, Ari Behn, le roi Constantin II et la reine Anne-Marie de Grèce, la princesse Désirée de Suède, baronne Silfverschiöld, le baron Nikolaus Silfverschiöld, Dorrit Moussaieff (épouse du président Grímsson), Pentti Arajärvi (mari de Tarja Halonen).

3e rang : les ducs de Gloucester, le duc de Palma de Majorque et l’infante Cristina d’Espagne, la princesse Mabel et le prince Friso des Pays-Bas, le prince Constantijn et la princesse Laurentien des Pays-Bas, la princesse Madeleine de Suède, le prince Joachim de Danemark, la princesse Astrid et le prince Lorenz de Belgique, archiducs d’Autriche-Este, la princesse Christina de Suède, Mrs. Magnuson et Tord Magnuson, la princesse Alexia de Grèce, Mrs. Morales et Carlos Morales Quintana, la princesse Alexandra de SWB et le comte Jefferson von Pfeil und Klein-Ellguth.

4e rang : la comtesse Jutta et le comte Axel de Rosenborg, la comtesse Lynne et le comte Birger de Rosenborg,, la comtesse Desiree de Rosenborg et le comte Carl Johan de Rosenborg, Lady Elizabeth Shakerley et Sofie Ullens de Schooten.

Alors que s’approchent à grands pas les festivités des 80 ans du roi Harald V de Norvège, penchons-nous sur ses 70 ans, célébrés il y a 10 ans pendant plusieurs jours, au mois de février. Et notamment, ce qui évidemment nous intéresse particulièrement, il y eut un grand dîner de gala rassemblant une grande partie du Gotha européen. Voyons un peu les diadèmes présents ce jour-là, présents en masse, car nous pouvons compter, sur une photo montrant les invités, pas moins de trente dames. A noter l’absence très regrettable des souverains espagnols et belges de l’époque, de la reine de Danemark (représentée par son époux) ainsi que des princes des Asturies (Letizia venait de perdre une de ses sœurs). Vous avez ci-dessus la liste des invités figurant sur la photo. Continuer à lire … « Dîner de gala : Les 70 ans du roi Harald V de Norvège (2007) (I) »

Visite d’Etat : Espagne-Portugal (2016)

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 5.jpg

Flashback sur une des visites d’Etat effectuées par le roi Felipe VI et la reine Letizia d’Espagne le 28 novembre dernier, à l’invitation du président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa…

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 6

Toast lors du banquet d’Etat : le roi Felipe VI avec Marcelo Rebelo de Sousa, la reine Letizia avec le Premier ministre António Costa

Le premier soir a eu lieu un banquet d’Etat, au Palais des ducs de Bragance à Guimãraes. La reine Letizia resplendissait dans une robe longue noire fourreau en dentelles Carolina Herrera, déjà portée en 2014 pour la visite de la présidente chilienne, et barrée du cordon grand-croix rouge de l’Ordre du Christ retenu par une broche jumelle en diamants. La reine porte également son bracelet en diamants Cartier, et les boucles d’oreilles, également en diamants, de son mariage.

Gros plan sur la tenue de la reine Letizia

Mais ce n’est pas Letizia qui nous intéresse aujourd’hui, car Sa Majesté ne porte pas de diadème.  Hélas ! Etait-ce par souci de réserve alors que l’affaire Noós n’était pas encore terminée, ou pour mieux nous préparer au grand retour de La Buena ? Le protocole a-t-il changé au Portugal, comme en France (je ne pense pas, étant donné que la reine est ici en robe longue et décorations), ou la reine a-t-elle décidé de ne plus arborer des diadèmes à l’étranger que dans les autres monarchies (pitié, noooon !!!) ? Nul ne le sait.

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 3

Le duc et la duchesse de Bragance au centre des danseurs

Heureusement, pour rattraper cette lamentable absence, une bonne surprise en la personne de la duchesse de Bragance. Comme souvent lorsque des monarques viennent en visite au Portugal, le prétendant à la Couronne portugaise et son épouse, Dom Duarte et Doña Isabel, ducs de Bragance, étaient présents au banquet d’Etat. Et, ô merveille, la charmante Doña Isabel arborait un diadème :

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 4

Gros plan sur la duchesse de Bragance

Ce diadème en diamants est en réalité un collier dont le motif central semble adaptable et qui peut donc être arboré en diadème. Bonne surprise pour nous consoler de la fâcheuse absence de diadème de la reine d’Espagne.

Et d’ailleurs, heureusement, avait lieu ce même 28 novembre le banquet d’Etat de la visite des souverains belges aux Pays-Bas. Dîner de retour ici, pour compléter votre lecture.

(Copyright photos : Hola, Semana & PPE Agency)

Visite d’Etat : Islande-Danemark (2017)

Statsbesøg fra Island: Islands præsident Guðni Thorlacius Jóhannesson og fru Eliza Jean Reid besøgte sad til bords på Amalienborg til gallataffel sammen med dronnning Margrethe og prins Henrik, Prins Henrik

Vue de la salle du banquet

Première visite d’Etat de l’année ! Alors que le Danemark était sur le devant de la scène il y a peu pour le traditionnel dîner du Nouvel An, le revoici à l’occasion de la visite d’Etat du président islandais et de son épouse, Guðni Thorlacius Jóhannesson et Eliza Jean Reid, accueillis par la reine Margrethe II du 24 au 26 janvier. Comme à l’accoutumée a eu lieu le banquet d’Etat le premier soir.

Danish Queen Margrethe delivers a speech at the Gala Dinner at Amalienbog Castle

La reine de Danemark entourée du président irlandais et de son épouse

Bonne surprise de ce début d’année : Margrethe II avait choisi le diadème d’or offert pour ses 40 ans de règne. Ce n’est que la seconde fois qu’elle le porte et je pense qu’il est mieux mis en valeur que la première fois, avec cette robe en dentelle verte, même si je continue de penser que les cheveux bruns de Mary ou Marie le feraient davantage ressortir.

Gros plan sur les bijoux de la reine

Petit bémol cependant, la rivière de diamants : je trouve que le contraste de couleurs avec le diadème n’est pas très heureux. Remarquez au passage que la reine arbore également les boucles d’oreilles assorties au diadème, ainsi qu’une broche et une impressionnante bague avec une émeraude.

Arrivée du couple héritier

Je m’y attendais un peu, son nouveau diadème devient un favori : la princesse héritière de Danemark a choisi de porter le diadème edwardien qu’elle a acheté aux enchères il y a peu d’années. Great job, il va parfaitement avec le top de dentelle noire et la jupe longue à volants en satin. Il semble que la princesse porte également de nouvelles boucles d’oreilles, qui paraissent être en diamants.

Danish Crown Princess Mary attends the Gala Dinner at Amalienbog Castle

Mary pendant le banquet

Prière cependant de ne pas négliger le diadème de mariage, qu’on n’a pas vu depuis quelque temps ! A bon entendeur…

2017-01-24-icelandic-state-visit-to-denmark-2

Arrivée du prince Joachim et de la princesse Marie

Pas de surprise concernant la princesse Marie, parée de l’éternel diadème floral de la princesse Dagmar. Alors que je rêve de revoir le diadème Flora Danica… Mais, indéniablement, c’est une bonne apparition.

2017-01-24-icelandic-state-visit-to-denmark-6

Arrivée de la princesse Benedikte

On rajoute à la liste des royals présents la princesse Benedikte de SWB (entendez « Sayn-Wittgenstein-Berleburg »), ce qui nous vaut le plaisir d’avoir une apparition d’une des princesses les plus distinguées du Gotha (je trouve, en tout cas) et d’un diadème de provenance suédoise !

Au passage, les messieurs sont en habit et décorations, et tout le monde porte l’ordre du Faucon, ordre islandais, certes, mais instauré par le roi Christian X en 1921, roi de Danemark et… d’Islande (de 1918 à 1944). Amusant, non ?

(Copyrights photos : Scanpix & Cour royale de Danemark)

29 novembre 2016 : Visite d’Etat Belgique-Pays-Bas (II)

Concert de retour : la princesse Laurentien et le prince Constantijn des Pays-Bas, les reines Mathilde et Maxima, les rois Willem-Alexander et Philippe, les princesses Beatrix et Margriet des Pays-Bas

29 novembre : soirée de gala offerte en retour par le roi Philippe et la reine Mathilde à la famille royale néerlandaise. Au programme : un concert au BOZAR (Musée des Beaux-Arts) à Amsterdam. Smokings et robes longues de rigueur. Malheureusement, pas de diadèmes dans les cheveux de ces dames. Dans les cheveux, donc, pas de diadèmes, mais au cou…

2016-11-29-belgian-state-visit-to-netherlands-1-return-concert

Mathilde arbore son diadème

Hé oui ! Mathilde nous a fait la bonne surprise de porter le diadème offert pour son mariage en collier. Très réussi, avec les boucles d’oreilles à pampilles en diamants et le bracelet en rubis et diamants de la reine Fabiola…

2016-11-29-belgian-state-visit-to-netherlands-5-return-concert

Les deux bracelets (tutti frutti et celui de la reine Fabiola) sont visibles sur cette photo

Cela dit, Maxima, sans porter de diadème, ne faisait pas pâle figure pour autant. Elle avait en effet sorti de ses écrins sa demi-parure tutti frutti composée d’un collier et d’un bracelet. Des boucles d’oreilles en émeraudes et diamants s’harmonisant merveilleusement avec sa longue robe verte venaient compléter sa tenue. Superbe !

2016-11-29-belgian-state-visit-to-netherlands-6-return-concert

Maxima, avec la parure tutti frutti et les boucles d’oreilles en émeraudes et diamants

Etait également présente, comme au dîner de gala de la veille, la princesse Laurentien et son époux. Laurentien était en bleu roi et semblait porter des bijoux en diamants :

2016-11-29-belgian-state-visit-to-netherlands-4-return-concert

Le prince et la princesse Constantijn des Pays-Bas

L’ancienne reine Beatrix, de mauve vêtue, était également là. Elle portait une broche arborée pour la première fois en décembre 2013 et des boucles d’oreilles en perles et diamants, mais je n’ai pas de gros plan pour le moment, pas plus que de la princesse Margriet, elle aussi présente et habillée de noir, arborant ce qui semble de loin être des boucles d’oreilles et une broche en turquoises et diamants.

2016-11-29-belgian-state-visit-to-netherlands-9-return-concert

Les deux sœurs pendant le concert

Allez, une dernière photo pour la route, histoire de vous montrer que nos deux reines du Benelux s’entendent toujours aussi bien :

2016-11-29-belgian-state-visit-to-netherlands-7-return-concert

Papotage royal

(Copyright photos : Twitter de la Cour royale néerlandaise, PPE Agency et Getty Images)

Visite d’Etat : Belgique-Pays-Bas (I)

2016-11-28-belgian-state-visit-to-netherlands-1

Nous parlions il y a peu du festival de diadèmes qu’il y eut à Buckingham Palace lors de la visite d’Etat du président colombien. Eh bien, honnêtement, la visite d’Etat belge aux Pays-Bas rejoint en faste celle du président colombien…

Le 28 novembre, les twin queens (Mathilde et Maxima sont parfois surnommées ainsi, d’une part à cause de la proximité d’âge de pays, d’autre part, à cause de leur amusante aptitude à s’habiller chez les mêmes couturiers, dans un style vestimentaire similaire) se sont donc retrouvées lors de cette visite d’Etat. La première journée s’est clôturée par le traditionnel dîner de gala au Palais royal d’Amsterdam.

2016-11-28-belgian-state-visit-to-netherlands-2

De gauche à droite : (Au fond) le professeur Pieter van Vollenhoven et son épouse, la princesse Margriet des Pays-Bas, le prince Constantijn et la princesse Laurentien des Pays-Bas (Devant) la reine Mathilde de Belgique, le roi Philippe de Belgique, le roi Willem-Alexander et la reine Maxima des Pays-Bas, la princesse Beatrix des Pays-Bas

Bon, ce n’est pas tout, mais voyons maintenant les tenues de tout ce monde. Continuer à lire … « Visite d’Etat : Belgique-Pays-Bas (I) »

Empress Marie-Louise’s Sapphire Parure

Aujourd’hui sont mises aux enchères chez Christie’s plusieurs pièces d’une parure de saphirs et diamants. Cette parure fut longtemps renommée pour avoir appartenu à l’impératrice Marie-Louise : c’est sous cette désignation que nous la connaissons. En réalité, si certains saphirs de la parure ont peut-être été en possession de l’impératrice, il semble certain que le diadème, au moins sous sa forme actuelle, a été monté à la fin du XIXe siècle.

Empress ML's Sapphire Parure Tiara 2.png

Le diadème de saphirs et diamants dit de l’impératrice Marie-Louise

Le diadème est composé d’un bandeau de diamants avec des motifs ovales de saphirs entourés de diamants. Ce bandeau est surmonté de festons détachables, eux-mêmes surmontés à leur tour par des saphirs poires de toute beauté. Initialement, trois lys, qui servent désormais de broches, pouvaient rehausser le diadème.

empress-mls-sapphire-parure-brooch-1

Le lys florentin de la parure

Ce lys florentin est le plus beau des trois lys pouvant être ajoutés au diadème. Il est fait de diamants de différentes tailles (notamment ronds, en coussins, en forme de roses) et est rehaussé d’un saphir bleu octogonal aux bords arrondis.

empress-mls-sapphire-parure-lys-1

Les deux autres lys

Ce grand lys florentin était originellement entouré par les deux lys des Bourbons ci-dessus, qui sont un peu moins ornementés. Vincent Meylan émet l’hypothèse que le diadème fut réalisé pour un mariage entre la branche des Habsbourg-Toscane (d’où le lys florentin) et une branche des Bourbons de France, de Parme ou des Deux-Siciles : pourquoi pas, dit-il, celui  de l’archiduc Karl-Salvator de Habsbourg-Toscane et de la princesse Immaculata de Bourbon-Deux-Siciles, en 1861 (j’ai beaucoup cherché ces derniers temps pour identifier la femme qui porte le diadème sur la photo ci-dessous/de couverture parmi les descendants de Karl-Salvator et Immaculata. En vain.) dont certains descendants portèrent le titre de « duc de Lorraine ».

duchesse-de-hl-1

Cette femme, qui porte le diadème et le collier de la parure, est connue comme « la duchesse de Lorraine », peut-être une petite-nièce de l’empereur François-Joseph. Je ne l’ai pas identifiée pour le moment. Si quelqu’un en sait quelque chose… (Copyright : Site d’Ursula)

La parure n’est pas encore complète. Il nous reste à voir le collier qui en faisait partie :

empress-mls-sapphire-parure-necklace-1

Le merveilleux collier de saphirs et diamants

Ce magnifique collier de saphirs et diamants, à motifs de feuilles, de fleurs, et de nœuds, évoque les bijoux d’Ancien Régime. Il est détachable en six morceaux et peut être arboré de différentes longueurs. Il a été réalisé en saphirs ovales ou octogonaux et diamants de tailles coussins, rondes, roses… selon la technique du millegrain.

empress-mls-sapphire-parure-bracelet-1

Le bracelet

Avant-dernière pièce : le bracelet qui reprend les motifs de fleurs-de-lys montées en miroir et séparées par ces saphirs octogonaux qu’on retrouve sur presque chaque pièce de la parure. La dernière pièce, un devant-de-corsage, est visible sur le site d’Ursula ici.

La parure (sauf le devant-de-corsage vendu à Salzburg il y a plus longtemps) a été vendue pour la première fois en 1964 chez Stuker, à Berne, par un Habsbourg, et fut achetée par August von Finck  (1898-1980). En 2012, la parure (moins le devant-de-corsage) fut revue chez Sotheby’s et mentionnée comme étant la « propriété d’un aristocrate allemand ». Aujourd’hui ne sont en vente « que » le bracelet, le diadème et les deux plus petits lys.

Réalisation du diadème : Probablement dans la deuxième moitié du XIXe siècle

Joaillier : Probablement par un joaillier autrichien

Statut actuel : En vente

L’ont porté : La duchesse de Lorraine ( ?)