The Laula Ruby Tiara

Le diadème d’aujourd’hui est très peu connu, et pourtant il est très joli. Il s’agit d’un diadème qui se trouvait dans la famille des marquis de Laula et auparavant dans la branche espagnole des prétendants au trône de Naples, les Bourbon-Deux-Siciles. A ne pas confondre avec la branche italienne des prétendants au même trône, dont nous avions vu deux diadèmes, portés par la duchesse de Castro : le diadème aux libellules, et le diadème en perles et diamants des ducs d’Ancône. Mais revenons à nos moutons. Tout d’abord, voici une photo du diadème en question :

The Laula Ruby Tiara 1

Le diadème de rubis et diamants anciennement en possession des marquis de Laula

Comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un fin diadème-collier en diamants, une sorte de mini-kokoshnik d’inspiration Art Déco, enrichi de quatorze rubis taille coussin. Le diadème fait partie d’une parure comprenant un bracelet, une broche, des boucles d’oreilles et un sautoir, le tout réalisé en diamants et rubis par Chaumet en 1930. Mais le diadème a été réalisé par Chaumet vers 1915 : se trouvait-il déjà dans la famille des ducs de Calabre ou était-il dans les magasins Chaumet quand le reste de la parure a été commandé ? Question en suspens…

lauladoblepaginasx0

Le reste de la parure de rubis et diamants réalisée par Chaumet

On sait que les rubis de la parure viennent de l’empereur François-Joseph d’Autriche-Hongrie (1830-1916), qui les offrit à une de ses lointaines nièces, l’archiduchesse Marie-Christine (1858-1929), à l’occasion de son mariage avec le roi Alphonse XII d’Espagne (1857-1885). Une nouvelle fois, les rubis sont offerts en cadeau de mariage par Marie-Christine à sa fille Mercedes, princesse des Asturies (1880-1904), lorsqu’elle épouse le prince Charles de Bourbon-Deux-Siciles (1870-1949) en 1901. Les rubis sont l’héritage de leur fils aîné, Alfonso, duc de Calabre (1901-1964). C’est ce dernier qui commanda la parure (sauf le diadème qui a été réalisé vers 1915) chez Chaumet en 1930. Par contre, une chose m’étonne un peu : la parure a été réalisée en 1930 mais Alfonso n’épousa qu’en 1936 la princesse Alice de Bourbon-Parme (née en 1916)…

1930 Corbeille de noces d'Alice

Voici le sautoir (démontable) exposé en 1930 parmi les autres bijoux d’Alice

A ma connaissance, la première fois qu’on voit le collier-diadème porté comme diadème, c’est en 1962, lors du bal précédant le mariage du prince Juan Carlos d’Espagne et de la princesse Sophia de Grèce et de Danemark :

Galerie Inès de Bourbon-Deux-Siciles

La princesse Inés de Bourbon-Deux-Siciles dans l’escalier d’Athènes (Copyright photos : ManueSevilla de Dinastias.Forogratis)

C’est la princesse Inés de Bourbon-Deux-Siciles (née en 1940), troisième et dernière enfant d’Alfonso et d’Alice qui arbore le diadème prêté par sa mère. Par la suite, c’est une autre fille d’Alice et d’Alfonso, Teresa (née en 1937), qui en hérite, peut-être au moment de son mariage, en 1961, avec Iñigo Moreno, marquis de Laserna (né en 1934). Dans ce cas, ce serait Teresa et non sa mère qui aurait prêté le diadème à Inés. Teresa s’est parée du diadème à différentes reprises :

1986 Noces d'argent des marquis de Laula 1.jpg

1986 : Noces d’argent des marquis de Laserna. Teresa est au centre de ses sept enfants, à côté de son époux, et porte le diadème dans sa version collier

Lors du mariage de l’infante Elena d’Espagne avec Jaime de Marichalar, le 18 mars 1995, Teresa arbore à nouveau le diadème en collier :

1995 03 18 Teresa au mariage d'Elena d'Espagne et de Jaime de Marichalar 2

18 mars 1995 : Doña Teresa lors du mariage d’Elena et Jaime

A peine deux mois plus tard l’une des filles des marquis de Laula, Beatriz (née en 1967), épouse Lucas de Urquijo (né en 1967), le 16 juin 1995. A cette occasion, elle porte le collier-diadème des Laula :

1995 06 16 Mariage Lucas de Urquijo & Dona Beatriz Moreno 1

16 juin 1995 : Beatriz Moreno y de Borbón le jour de son mariage avec Lucas de Urquijo

A l’instant où j’écris ces lignes, la dernière fois que la marquise de Laula a porté le diadème date du jour du mariage de l’actuel roi d’Espagne, Felipe VI et de Letizia Ortiz Rocosolano, le 21 mai 2004, allant à l’encontre du dress-code qui ne demandait pas de diadème pour les femmes, excepté pour la mariée (qui arborait le diadème prussien de la famille royale espagnole).

2004 05 20 Marquise de Laula au mariage espagnol 1

21 mai 2004 : la marquise de Laula, seule autre femme que Letizia à porter un diadème

Mais Beatriz n’est pas la seule à porter le diadème-collier des Laula le jour de ses noces. Dix ans après elle, sa sœur Delia (née en 1972) épouse Álvaro Ledesma (né en 1962) le 3 juin 2005. Elle est, elle aussi, coiffée du diadème, mais d’une façon légèrement plus originale :

2005 06 03 Mariage Álvaro Ledesma & Dona Delia Moreno 1

 3 juin 1995 : Delia Moreno y de Borbón le jour de ses noces

Comme vous pouvez le voir, c’est le diadème qui, posé à l’arrière de la tête de la mariée, retient son voile. Le mariage de Delia marque, me semble-t-il, la dernière apparition du diadème à l’heure actuelle. Espérons que nous le reverrons un de ces jours : les marquis de Laula ont encore deux enfants non mariés…

Mise à jour : Mon vœu ne s’est pas réalisé, j’ai découvert que le diadème avait fini dans la collection Faerber avant d’être certainement revendu…

Réalisation : Vers 1915

Joaillier : Chaumet

Statut : Possesseur inconnu. Peut-être encore dans la collection Faerber.

L’ont porté : Princesse Inés de Bourbon-Deux-Siciles, Princesse Teresa de Bourbon-Deux-Siciles, marquise de Laula, Beatriz Moreno y de Borbón, Delia Moreno y de Borbón

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Mai 1962 : Bal précédant le mariage du prince Juan Carlos des Asturies et de la princesse Sophia de Grèce et de Danemark (Princesse Inés de Bourbon-Deux-Siciles) => diadème
  2. 14 mai 1962 : Mariage du prince Juan Carlos des Asturies et de la princesse Sophia de Grèce et de Danemark (Princesse Inés de Bourbon-Deux-Siciles) => collier
  3. 1986 : Noces d’argent du marquis et de la marquise de Laula (Princesse Teresa de Bourbon-Deux-Siciles, marquise de Laula) => collier
  4. 18 mars 1995 : Mariage de Jaime de Marichalar et de l’infante Elena d’Espagne (Princesse Teresa de Bourbon-Deux-Siciles, marquise de Laula) => collier
  5. 16 juin 1995 : Mariage de Lucas de Urquijo et de Beatriz Moreno y de Borbón (Beatriz Moreno y de Borbón) => diadème
  6. 21 mai 2004 : Mariage du Prince Felipe des Asturies et de Letizia Ortiz Rocosolano (Princesse Teresa de Bourbon-Deux-Siciles, marquise de Laula) => diadème
  7. 3 juin 2005 : Mariage d’Álvaro Ledesma et de Delia Moreno y de Borbón (Delia Moreno y de Borbón) => diadème

The Leuchtenberg Sapphire Tiara

De tous les diadèmes de la collection royale suédoise, il ne nous en reste plus qu’un à voir. Il s’agit d’un splendide diadème qui, encore une fois, nous renvoie à l’ère napoléonienne, tout comme pour le diadème aux camées, le diadème aux améthystes, ou le diadème en acier ciselé. Il s’agit d’un magnifique diadème en saphirs et diamants, sans doute réalisé par le joaillier parisien Nitot en 1805.

The Leuchtenberg Sapphire Tiara 1

Le diadème aux saphirs provenant des Leuchtenberg

Tout commence le 14 janvier 1806, à Munich, quand la princesse Augusta-Amélie de Bavière (1788-1851) épouse Eugène de Beauharnais (1781-1824), fils adoptif de Napoléon Ier et futur duc de Leuchtenberg (à partir de 1817). A cette occasion, l’empereur offre à sa belle-fille un magnifique diadème composé de motifs végétaux en diamants parmi lesquels on reconnaît notamment du chèvrefeuille. Les motifs en diamants sont surmontés de onze saphirs d’une eau magnifique. Le diadème est extrêmement flexible, comme en témoigne la photo ci-dessous :

The Leuchtenberg Sapphire Tiara 2

Le diadème à plat dans son écrin Continuer à lire … « The Leuchtenberg Sapphire Tiara »

Dîner de gala : Fête nationale du Luxembourg (2016)

2016 06 23 National Day 3

La famille grand-ducale au complet. De gauche à droite : la princesse Tessy, le prince Louise, la princesse Claire, le prince Félix, la grande-duchesse Maria Teresa, le grand-duc Henri, la grande-duchesse héritière Stéphanie, le grand-duc héritier Guillaume, la princesse Alexandra, le prince Sébastien

Vive les fêtes nationales luxembourgeoises !! Elles nous donnent ces dernières années de splendides photos des diadèmes de la collection luxembourgeoise portés par cinq princesses : la grande-duchesse, sa fille et ses trois belles-filles. Continuer à lire … « Dîner de gala : Fête nationale du Luxembourg (2016) »

The Swedish Aquamarine Kokoshnik

Il fallait bien un diadème avec des aigues-marines pour fêter le centième article du blog et le quatre-vingt-dixième diadème portraituré ! Voici donc un autre diadème suédois (ne râlez pas, je vous ai laissé tranquilles avec la Suède le temps de cinq articles 😉 ) qui est l’un de mes diadèmes préférés !

The Swedish Aquamarine Kokoshnik Tiara.JPG

Le kokoshnik aux aigues-marines

Ce diadème, rappelant des diadèmes de style russe, est composé d’un fin treillage de diamants qui m’évoque le kokoshnik de la famille de Prusse. A la différence du kokoshnik prussien, toutefois, se trouvent sur le diadème cinq énooooormes aigues-marines de tailles graduées. Ce bijou a, dit-on, été réalisé pour la princesse Margaret de Connaught (1882-1920). C’est ce que raconte la légende, mais on ne possède pas le moindre document permettant d’étayer ces dires et de connaître la date de la réalisation et le joaillier. Lors du mariage de la princesse héritière Victoria, la Cour suédoise désigne ce diadème comme « celui de la princesse Sibylla ». Cette dernière l’a effectivement porté à de nombreuses reprises : c’est son mari qui le lui a offert avant leur mariage, car Sibylla l’arbore lors du grand bal d’avant-mariage.

1932 Gala evening before GA & Sibylla's Wedding

Sibylla et son fiancé sont au centre. A droite, on reconnaît la reine Louise de Suède, parée des « dents de diamants ».

Sibylla s’est coiffée du kokoshnik lors de cérémonies de remise des Nobel, de visites d’Etat, d’ouvertures du Parlement :

La princesse Sibylla parée du kokoshnik aux aigues-marines

Lors de leurs mariages, toutes les Haga princesses, les quatre filles de Sibylla, se virent offrir un diadème. Margaretha reçut celui de sa mère.

1974 Ingrid & Margaretha mariage Christina & Tord Magnuson 2

1974 : Voici Margaretha, à droite, le jour du mariage de sa sœur Christina

Malheureusement, contrairement à la princesse Christina, ou même à la princesse Desiree, Margaretha, habitant en Angleterre, n’eut pas beaucoup d’occasions d’arborer son diadème après son mariage. Mais en 1998, elle le prêta à sa fille Sibylla, le jour de son mariage avec le baron Cornelius von Dincklage. Cela faisait des années qu’on ne l’avait pas vu (à moins que… Quelqu’un a-t-il une photo de la princesse Margaretha le jour des 50 ans de son frère, le 30 avril 1996 ?).

1998 Mariage du baron Cornelius von Dincklage et Sibylla Ambler 1

19 juin 1998 : Sibylla Ambler le jour de son mariage avec le baron Cornelius von Dincklage

Après le mariage de Sibylla Ambler, le diadème disparut pendant plus de douze ans pour effectuer son grand retour lors du mariage de la princesse Victoria de Suède, à la surprise des observateurs royaux, qui pensaient que, depuis tout ce temps, il était bien possible que le diadème ait été vendu.

2010 06 19 Mariage Vic & Dan 3

19 juin 2010 : Margaretha et son diadème

Mais la famille royale suédoise se plaît à brouiller les pistes : deux années de suite, la princesse Christina, dont le diadème a été volé, se para du diadème de sa sœur :

La princesse Christina en mars 2014 et février 2015, lors de dîners pour des personnalités suédoises

Les observateurs royaux se mirent donc à spéculer sur une possible vente du diadème, et l’acquéreur ne serait autre que le roi, très attaché aux bijoux familiaux. Margaretha porta à nouveau le diadème lors du mariage de son neveu Carl-Philip, en juin 2015 mais, à la fin de l’année, grande surprise ! C’était le diadème qu’avait choisi la princesse Madeleine pour la remise des Prix Nobel :

2015 12 10 Nobel Prize Ceremony 6.jpg

10 décembre 2015 : la princesse Madeleine avec le diadème de son arrière-grand-mère

En 2016, Madeleine l’arbora à nouveau pour un portrait officiel et pour un goûter en partenariat avec Min Stora Dag, association qui permet aux enfants malades de réaliser un de leurs rêves (en l’occurrence, goûter avec une vraie princesse) : cette seconde apparition du diadème de 2016 est pour moi la plus jolie de toutes (voir photo « à la une »). Le fait que la princesse Madeleine se pare du diadème permet d’accréditer la thèse de sa vente au roi, qui l’a donc peut-être placé dans la Fondation Bernadotte.

H.K.H. Prinsessan Madeleine / HRH Princess Madeleine Sweden

2016 : Portrait officiel de la princesse Madeleine

Réalisation du diadème : Date inconnue. A priori dans la première moitié du XXe siècle

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la princesse Margaretha, Mrs. Ambler ou dans la Fondation Bernadotte

L’ont porté : La princesse Sibylla de Suède, la princesse Margaretha de Suède, Mrs. Ambler, la baronne Sibylla von Dincklage, la princesse Christina de Suède, Mrs. Magnuson, la princesse Madeleine de Suède

Apparitions identifiées du diadème :

Princesse Sibylla de Suède

  1. 1932 : Soirée de gala avant le mariage du prince Gustave-Adolphe de Suède et de la princesse Sibylla de Saxe-Cobourg-Gotha
  2. 14 janvier 1930s : Ouverture du Parlement
  3. 10 décembre 1952 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  4. 10 décembre 1953 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  5. Avril 1954 : Visite d’Etat islandaise en Suède
  6. 10 décembre 1955 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  7. Mai 1957 : Visite d’Etat néerlandaise en Suède
  8. 10 décembre 1959 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  9. 1960 : Visite d’Etat iranienne en Suède
  10. 13 février 1960 : Bal de l’Ordre de l’Amarante
  11. 10 décembre 1961 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  12. 1968 : Mariage de ? et ?

Princesse Margaretha de Suède, Mrs. Ambler

  1. 10 décembre 1962 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  2. 10 juin 1967 : Mariage du comte Henri de Montpezat et de la princesse héritière Margrethe de Danemark
  3. 3 février 1968 : Mariage du prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg et de la princesse Benedikte de Danemark
  4. 19 juin 2010 : Mariage de Daniel Westling et de la princesse héritière Victoria de Suède
  5. 13 juin 2015 : Mariage du prince Carl-Philip de Suède et de Sofia Hellqvist
  6. 30 avril 2016 : 70 ans du roi Carl XVI Gustaf de Suède

Sibylla Ambler, baronne von Dincklage

 19 juin 1998 : Mariage du baron Cornelius von Dincklage et de Sibylla Ambler

Princesse Christina de Suède, Mrs. Magnuson

  1. 19 mars 2014 : Dîner de gala pour des personnalités suédoises
  2. 11 février 2015 : Dîner de gala pour des personnalités suédoises

Princesse Madeleine de Suède

  1. 10 décembre 2015 : Cérémonie de remise des Prix Nobel
  2. 2016 : Portrait officiel de la princesse Madeleine de Suède
  3. 22 février 2016 : Goûter offert par la princesse à des enfants malades en partenariat avec Min Stora Dag
  4. 20 février 2017 : Visite d’Etat canadienne en Suède

 

The Naasut Tiara

J’aimerais bien qu’il y ait bientôt un tiara event au Danemark, où la reine, la princesse héritière et la princesse Marie porteraient leurs diadèmes de création contemporaine : la princesse héritière serait alors coiffée du diadème de minuit, la princesse Marie du diadème aux lys d’argent. La reine Margrethe, elle, arborerait le diadème que nous allons voir maintenant : le diadème Naasut.

Le diadème Naasut en or

Il s’agit, tenez-vous bien, d’un diadème écologique : en effet, pour le créer ont été réutilisées des pièces d’or frappées pour l’Année Polaire Internationale. L’or de ces pièces a été extrait des mines de Kirkespidalen, au Groenland.

Gold coins

Exemple de pièces d’or

Il a été créé par Nicolai Appel en collaboration avec la reine Margrethe qui, décidément, a l’air d’aimer les diadèmes en or : elle possède également un diadème de coquelicots d’or, cousin presque germain de notre diadème du moment. Toujours est-il que ce diadème lui a été offert par le peuple du Groenland pour son jubilé de rubis, en 2012. Il est fait en or, diamants (tout petits) et rubis (qui me semblent invisibles à l’œil nu, s’ils existent…).

Margrethe II de Danemark tient le diadème qu’on vient de lui offrir et essaye les boucles d’oreilles

Le diadème a des motifs floraux et représentent des fleurs du Groenland :

Galerie motifs.JPG

4 motifs de fleurs du diadème

Le diadème est divisible en cinq broches ou trois peignes. Vont avec des boucles d’oreilles qui forment ainsi une demi-parure :

A gauche, 2 peignes ; à droite, les BO assorties au diadème

Etonnamment, Margrethe, qui avait reçu son diadème fin 2012, le porta pour la première fois assez rapidement après : elle l’inaugura pour le traditionnel dîner de gala du Nouvel An qui a lieu au Danemark chaque 1er janvier.

1er janvier 2013 : Réception du Nouvel An & 24 janvier 2017 : Visite d’Etat islandaise

Réalisation du diadème : 2012

Joaillier : Nicolai Appel

Statut actuel : En possession de la reine Margrethe II de Danemark

Apparitions du diadème :

  1. 1er janvier 2013 : Réception du Nouvel An (Reine Margrethe II de Danemark)
  2. 24 janvier 2017 : Visite d’Etat islandaise au Danemark (Reine Margrethe II de Danemark)

(Copyright photos du diadème, des motifs, des peignes et des BO : Site de Nicolai Appel)

Princess Marie of Denmark’s Flora Danica Tiara

“Il était une fois un lys. C’était une magnifique fleur qui grandissait sur les flancs des montagnes françaises. Il se balançait doucement dans la brise d’été et laissait la rosée danser sur ses tendres pétales. Un jour, un jeune prince danois passa près la charmante fleur, la cueillit et l’emmena avec lui dans son royaume. Une aventure était née. »

The Flora Danica 2.jpg

Le diadème Flora Danica

C’est ainsi que le joaillier danois Flora Danica commence la description du second diadème porté par la princesse Marie de Danemark, seconde épouse du prince Joachim. Cette dernière a reçu de ses beaux-parents lors de son mariage le diadème floral de la princesse Dagmar, qui lui est prêté de manière permanente. C’est en 2011 qu’un second diadème vint enrichir son écrin. Il s’agit d’un diadème à monture d’argent. 25 cabochons d’améthystes (les pierres préférées de la princesse Marie) forment la base, base surmontée par trois lys d’argent (choisis parce que la princesse était française), fleurs aux étamines de même métal terminées par de petits diamants. Les trois lys représentent la princesse, son époux et leur fils Henrik. Leur fille Athéna n’était pas encore née.

The Flora Danica

Gros plan sur le diadème aux lys

Le diadème a donc été créé en 2011 par Anja Blinkenberg pour la maison de joaillerie danoise Flora Danica, en collaboration avec la princesse Marie de Danemark.

Danmarks princes marie at cashs warawd ceremony she presents Bella Nordic Jewellery award at Bella center and also show exhintion at Bella Center

28 août 2011 : présentation du diadème à la princesse

Mais tout comme le diadème Ansorena de la reine Letizia d’Espagne, le diadème Flora Danica a dormi longtemps dans son écrin avant de paraître en public pour la première fois. La première « sortie » du diadème eut lieu en mars 2014, lors d’un bal à la Cour danoise :

2014 03 Court Ball 2

Mars 2014 : la princesse Marie porte le diadème pour la première fois

Le statut du diadème aux lys d’argent est le même que celui du diadème de minuit qui est à la disposition de la princesse héritière Mary de Danemark, belle-sœur de Marie (oui, on s’y perd) : il appartient à Flora Danica, mais la princesse en en a l’usage exclusif.

Réalisation du diadème : 2011

Joaillier : Anje Blinkenberg pour Flora Danica

Statut actuel : En possession de Flora Danica

Apparitions du diadème :

  1. Mars 2014: Bal à la Cour danoise (Princesse Marie de Danemark)

Infanta Margarita’s Pearl & Diamond Tiara

Article dédié à Miguel Urdanoz

Qui sait que le roi Juan-Carlos d’Espagne a deux sœurs ? L’une, l’infante Pilar, duchesse de Badajoz, dont nous avons vu récemment le diadème en saphirs et diamants, et l’autre, Margarita, moins connue. L’infante Margarita souffre de cécité depuis sa naissance, peut-être est-ce pour cette raison qu’on la connaît moins et qu’elle est plus discrète ? Toujours est-il que la sœur du roi possède un diadème en propre.

L’infante Margarita en 1983 (sans les perles) et 1995 (avec les perles)

Il s’agit d’un diadème de petite taille, présentant des volutes de diamants formant un « 8 » à l’horizontale. Des perles peuvent être ajoutées sur le huit de diamants, le rehaussant ainsi. Le diadème a été a priori été réalisé à partir d’une paire de broches jumelles offertes à la comtesse de Barcelone lors de son mariage qui ont été réunies. Les perles ont sans doute été fixées plus tard : il me semble que Doña Margarita n’a porté la version surmontée de perles pour la première fois qu’en 1987.

Broches jumelles de la comtesse de Barcelone.JPG

Les paires de broches jumelles se trouvant dans la corbeille de noces de la comtesse de Barcelone

Très probablement, comme beaucoup de jeunes princesses, l’infante a dû recevoir le diadème  de ses parents, le comte et la comtesse de Barcelone, pour sa majorité. A ma connaissance, elle le porta pour la première fois en mai 1967, lors du bal précédant le mariage de sa sœur Pilar :

1967 05 Pre-wedding Luis & Pilar 350

Mai 1967 : l’infante Margarita accompagnée de son frère avant le mariage de Pilar (Copyright photo : Jufranli, de Dinastias.Forogratis)

Par la suite, Margarita arbore son diadème lors des visites d’Etat des voisins portugais ou des souverains d’autres pays, seules visites, me semble-t-il, auxquelles elle assiste. Si quelqu’un a d’autres photos de l’infante portant son diadème (voir la liste des apparitions identifiées ci-dessous), qu’il n’hésite pas à me les envoyer : les photos de l’infante sont rares.

1994 10 Japanese State Visit to Spain 11

Octobre 1994 : visite d’Etat des empereurs du Japon

Mon secret espoir est que les deux enfants de l’infante, Alfonso et María, se marient bientôt et que le diadème resurgisse à ces occasions. Cela permettrait sûrement d’avoir un plus gros plan, d’autant plus que le diadème n’a pas été vu depuis 1996 !!!

Tous mes remerciements à  Miguel Urdanoz pour ses précieuses informations

Réalisation du diadème : date inconnue

Joaillier : Joaillier inconnu

Statut actuel : En possession de l’infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani

L’ont porté : L’infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani

Apparitions identifiées du diadème

  1. Mai 1967 : Bal précédant le mariage de Don Luis Gómez-Acebo y Duque de Estrada, vicomte de la Torre et de l’infante Pilar d’Espagne (Infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani)
  2. 1983 : Occasion non identifiée, mais certainement pour la visite d’Etat suédoise, luxembourgeoise, népalaise ou danoise (Infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani)
  3. Décembre 1987 : Visite d’Etat portugaise en Espagne (Infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani)
  4. Septembre 1989 : (Infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani)
  5. 19 septembre 1994 : Visite d’Etat belge en Espagne (Infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani)
  6. Mai 1995 : Visite d’Etat norvégienne en Espagne (Infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani)
  7. Mai 1996 : Visite d’Etat portugaise en Espagne (Infante Margarita d’Espagne, duchesse de Soria et d’Hernani)