Visite d’Etat : Pays-Bas-Italie (2017)

Article dédié à Hombeline A… qui se reconnaîtra !

2017 06 20 Dutch State Visit to Italy 10.jpg

Laura Mattarella (fille du président, qui fait office de Première dame), le roi des Pays-Bas, Sergio Mattarella, président de la République italienne, la reine des Pays-Bas

Après la visite d’Etat britannique en France vue il y a deux jours, retour dans le présent pour la visite d’Etat du moment et… bonne surprise !!! Je vous annonce en effet DEUX diadèmes. Non pas un, mais deux. Quand je pensais à la visite d’Etat des souverains néerlandais, qui a commencé hier 20 juin, je savais qu’il y aurait un dîner black tie, comme pour la visite d’Etat norvégienne il y a peu, et je pensais bien que Máxima ne louperait pas une si belle occasion de porter un diadème. Pari gagnant. Continuer à lire … « Visite d’Etat : Pays-Bas-Italie (2017) »

Visite d’Etat : Royaume-Uni-France (1992) (Chapitre 1)

A l’avenir, une fois par semaine au moins pendant quelques mois, votre blog préféré vous proposera un compte-rendu des visites d’Etat de monarques en France, puis des visites de présidents français dans les différents royaumes européens. Vous pouvez déjà trouver ici la visite d’Etat du roi Baudouin et de la reine Fabiola en novembre 1992.

1992 06 09 British Official Visit to France 3.jpg

La souveraine pendant le dîner officiel

Egalement en 1992, pour célébrer le traité de Maastricht, la reine Elizabeth II et le prince Philip se rendent en France pour une visite officielle de quatre jours. Le premier soir, le couple royal britannique est reçu par François et Danielle Mitterrand à l’Elysée et au Louvre pour un dîner black tie et une visite guidée : plus besoin de vous rappeler que cela signifie smoking et pas de décorations pour les hommes, robes longues et diadèmes (possibles mais pas obligatoires) pour les femmes.

1992 06 09 British Official Visit to France 1

La reine Elizabeth visite la galerie des Caryatides en compagnie du président français Continuer à lire … « Visite d’Etat : Royaume-Uni-France (1992) (Chapitre 1) »

Visite d’Etat : Portugal-Luxembourg (2017)

2017 05 23 Portuguese State Visit to Luxembourg 1

Le grand-duc héritier Guillaume, la grande-duchesse Maria Teresa, le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, le grand-duc Henri, la grande-duchesse héritière Stéphanie

Après une longue période sans visite d’Etat – mais avec l’anniversaire des souverains norvégiens (1, 2 et 3 parties sur le sujet) – voici revenu une nouvelle saison de visites ! Pour commencer, retour sur le dîner de gala qu’il y a eu hier soir au palais grand-ducal en l’honneur de la visite d’Etat du président portugais au Luxembourg.

2017 05 23 Portuguese State Visit to Luxembourg 5

Le traditionnel toast

Valentin Dupont pourrait vous en parler beaucoup mieux que moi, mais les relations entre le Luxembourg et le Portugal sont loin d’être épisodiques. Encore grands-ducs héritiers, Henri et Maria Teresa s’étaient en effet rendus au Portugal au début des années 2000. En 2004, ils accueillirent le président Jorge Sampaio en visite d’Etat. En 2010, ce fut au tour des grands-ducs de retourner au Portugal où ils furent reçus par le président Aníbal Cavaco Silva. Donc, relations fréquentes !

2017 05 23 Portuguese State Visit to Luxembourg 3

La grande-duchesse Maria Teresa pendant le discours de son époux

Pour ce dîner de gala, Maria Teresa portait une robe métallique avec un court boléro dans le même tissu. Comme il y a quinze jours, elle avait choisi le diadème de la Société Générale et des boucles d’oreilles en perles et diamants, mais également une rivière de diamants. Sa robe est barrée du cordon de l’ordre de l’infant Dom Henri. Son mari, lui, arbore le collier et le cordon grand-croix de l’ordre de la Liberté, tandis que le président portugais a reçu l’ordre du Lion d’or de la maison de Nassau.

La grande-duchesse héritière Stéphanie pendant le dîner

La grande-duchesse héritière, très élégante en robe longue noire, porte l’ordre portugais du Mérite (merci à Luís Quartin). Son mari, lui, a la poitrine barrée du cordon de l’ordre militaire d’Aviz. En terme de bijoux, on a revu la broche florale arborée il y a quinze jours. Stéphanie arbore également son diadème papillons, qui lui appartient en propre, et des boucles d’oreilles en diamants. Je dois dire qu’après l’apparition des aigues-marines, j’aurais bien aimé lui voir arborer le bandeau. Peut-être pour la fête nationale, dans un mois ?

(Copyright photos : Charles Caratini/Cour grand-ducale/Wort.lu/RTL.lu)

 

 

Dîner de gala : Les 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège (2017) (I)

Après avoir passé en revue il y a quelque temps le 70e anniversaire du roi de Norvège (ici, ici et ), place à ce nouvel anniversaire qui fête conjointement les 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja. Beaucoup d’invités royaux sont présents ! Et beaucoup de diadèmes en perspective…

2017 05 09 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège 22 Gala Dinner

Les souverains norvégiens

Place aux héros de la fête ! Le roi et la reine Sonja sont apparus plus en forme que jamais. Sans surprise, la reine Sonja porte le diadème d’émeraudes norvégien. Comme c’est une couleur qui lui sied particulièrement, on valide à fond. Par contre un peu moins celle de sa robe jaune ou vert fluo – on ne sait pas très bien – dont je n’aime pas du tout la nuance…

2017 05 09 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège 9 Gala Dinner

La princesse héritière Mette-Marit de Norvège et le roi de Suède

Ouiiiiii ! Première surprise de la soirée, Mette-Marit arbore pour la première fois en diadème le diadème-éventail de la reine Maud. Elle ne l’avait porté que deux fois en collier… Ne le coiffant ni comme la reine Maud, ni comme la reine Sonja, elle a choisi de le fixer dans son chignon, ce qui donne au diadème un vague air de peñeta… Et elle a remisé au placard sa robe-chemise de nuit de la visite d’Etat islandaise et choisi une robe blanche surmonté d’un empiècement fleuri. Très joli et bien de saison !

2017 05 09 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège 6 Gala Dinner

La princesse Märtha-Louise de Norvège et le roi Philippe des Belges

La princesse Märtha-Louise, a choisi une robe d’une créatrice norvégienne, Cecilie Melli. Je n’aime pas du tout personnellement. Mais le diadème offert par son grand-père, sa broche en diamants et son collier de saphirs et diamants me rendent excessivement indulgente à son égard…

2017 05 09 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège 21 Gala Dinner

La princesse Astrid de Norvège et le princesse Nikolaos de Grèce

Rayonnante princesse Astrid ! Elle arbore son diadème de turquoises, un collier de turquoises provenant d’un autre diadème, des BO en turquoises, une broche nœud en diamants. Le tout avec une robe blanche floconneuse, de longs gants blancs et un grand sourire… On aime !

De Suède ils sont venus nombreux ! Continuer à lire … « Dîner de gala : Les 80 ans du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège (2017) (I) »

Visite d’Etat : Luxembourg-Suède (2008) (2)

Après le premier volet de la visite d’Etat luxembourgeoise en Suède, voici le second, où nous allons voir la soirée de retour offerte par les souverains luxembourgeois. Pas beaucoup de diadèmes, et même un seul, ce 16 avril 2008. Nous allons voir pourquoi.

Ce soir-là, c’était au tour du grand-duc et de la grande-duchesse de Luxembourg de recevoir la famille royale suédoise. Si la robe longue était de rigueur, le dress-code n’impliquait ni uniformes ni décorations mais le black tie, c’est-à-dire le nœud papillon noir, donc le smoking pour les messieurs. Généralement, les dames ne se parent pas de diadèmes lors de soirées black tie et les réservent pour les réceptions white tie, c’est-à-dire avec nœud papillon blanc donc uniformes, décorations et habits. Mais on connaît quelques exceptions, notamment les 70 ans du roi de Suède l’année dernière. En tout cas, ce soir-là était une soirée black tie, et seule la grande-duchesse de Luxembourg arborait un diadème :

2008 04 16 Luxembourg State Visit to Sweden 5 Concert & Reception at Nordic Museum

Arrivée des souverains luxembourgeois Continuer à lire … « Visite d’Etat : Luxembourg-Suède (2008) (2) »

Visite d’Etat : Luxembourg-Suède (2008) (1)

En cette période de pénurie de visite d’Etat (la prochaine est celle des souverains suédois en Indonésie), il est temps pour nous de nous plonger un peu dans le passé, afin de voir une visite d’Etat entre deux monarchies. Ce n’est pas si courant, bien que récemment, nous ayons été assez gâtés par celle des souverains belges aux Pays-Bas, (ici et là) et au Danemark, ainsi que des souverains espagnols au Japon. Retour en deux parties, donc, sur la visite d’Etat luxembourgeoise en Suède en avril 2015.

Juste une petite photo des deux sœurs, Victoria et Madeleine, à l’arrivée à l’aéroport, parce que je raffole de la tenue de Victoria et de leur complicité

A l’invitation des souverains suédois, le grand-duc Henri et la grande-duchesse Maria Teresa de Luxembourg se sont donc rendus en Suède. Ils arrivèrent à Stockholm le 15 avril 2008 où ils furent accueillis par les souverains suédois et leurs deux filles (que vous pouvez voir ci-dessus. La tenue de Victoria est de Natan, et son chapeau serait de Fabienne Delvigne). Le soir, comme toujours, banquet d’Etat au Palais royal de Stockholm

La reine Silvia, la grande-duchesse Maria Teresa, le grand-duc Henri et le roi Carl XVI Gustaf

Ce fut une soirée fructueuse avec six diadèmes de sortie ! Continuer à lire … « Visite d’Etat : Luxembourg-Suède (2008) (1) »

Visite d’Etat : Espagne-Japon (2017)

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 4

Le toast : la princesse héritière Masako, l’impératrice Michiko, le roi Felipe, l’empereur Akihito et la reine Letizia

Après les récentes visites d’Etat néerlandaise et belge au Japon, c’est au tour des souverains espagnols de commencer leurs visites de présentation (il est de tradition qu’un monarque nouvellement intronisé rende visite aux autres monarques. Le roi Felipe et la reine Letizia, en raison de la crise gouvernementale, n’avaient pu se rendre au Japon et au Royaume-Uni l’année dernière). Les souverains espagnols ont donc pu enfin se rendre à l’invitation de l’empereur Akihito et de l’impératrice Michiko après la visite reportée de l’année dernière. Ils sont sur tous les fronts en ce moment, car cette visite est placée juste après la visite d’Etat argentine, et juste avant la visite d’Etat que Felipe et Letizia effectueront en juin au Royaume-Uni…

La reine d’Espagne

Enfin, re-voici la somptueuse robe Felipe Varela, déjà portée lors d’une visite d’Etat péruvienne en Espagne en 2015. Cette robe de contes de fée, bleu nuit, rebrodée de fils et de cristaux bleu marine, bleu de prusse et bleu saphir est absolument merveilleuse. Comme en 2015, Letizia la porte avec le diadème floral espagnol que, décidément, sa belle-mère semble lui avoir prêté à long terme. Sont également un prêt de sa belle-mère les boucles d’oreilles en saphirs et diamants. En outre, la broche du diadème Princesse d’Ansorena retient le grand-cordon de l’ordre de la Couronne précieuse (le roi Felipe VI, lui, porte le collier de l’ordre du Chrysanthème), et les bracelets des joyas de pasar brillent à son poignet gauche.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 10

L’impératrice Michiko ne porte plus de diadème

Pour des raisons de santé, l’impératrice Michiko ne porte plus de diadème depuis plusieurs années. Néanmoins, elle arborait tout de même des boucles d’oreilles et un bracelet en diamants ainsi qu’une rivière de diamants au cou… A la pointe de son encolure en V est accrochée la version miniature de l’ordre de Charles III, tandis que  l’empereur porte le collier de la Toison d’or.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 3

La princesse héritière Masako, qui semble plus en forme ces derniers temps

On revoit davantage en ce moment la princesse héritière Masako, qui a souffert d’une très grave dépression pendant une quinzaine d’années. C’est un plaisir de la voir ici, portant la parure dite Sunburst avec l’ordre espagnol d’Isabelle la Catholique (son époux arborant l’ordre espagnol de Charles III).

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 5

Le prince héritier Naruhito, la princesse Kiko d’Akishino et la princesse Mako d’Akishino

La famille impériale japonaise, fort nombreuse, est exclusivement composée de femmes qui assistent à toutes les occasions officielles et aux banquets d’Etat avec diadèmes (jusqu’à leur mariage). Ce qui nous vaut, en plus de la princesse héritière et de l’impératrice, NEUF autres diadèmes !!! En voici deux au-dessus, portés par la princesse Kiko d’Akishino, épouse du second fils de l’empereur, le prince Fumihito, et l’une de ses filles, la princesse Mako. Kiko porte l’ordre d’Isabelle la Catholique et Mako l’ordre de la Couronne précieuse. Admirez au passage la décoration florale assortie aux cordons de l’ordre de la Couronne précieuse…

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 6

La princesse Kako à côté de son père, le prince Fumihito d’Akishino

Et voici un diadème de plus, porté par la seconde fille des princes d’Akishino, la princesse Kako. Cette dernière, comme sa sœur, porte l’ordre de la Couronne précieuse. Son père, lui, arbore le cordon de l’ordre d’Isabelle la Catholique. Remarquez que tous les diadèmes des princesses japonaises sont réfléchis en miroir par le collier qu’elle porte également, qui reproduit exactement le même motif que le diadème.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 8

Arrivée d’autres princesses japonaises (on en voit deux à gauche)

Etaient également présentes la princesse Nobuko Tomohito de Mikasa (épouse d’un cousin germain décédé de l’empereur) et ses deux filles, les princesses Akiko et Yoko de Mikasa qui devraient se trouver du côté gauche, après la princesse Kako et le prince Fumihito. Ce sont donc deux d’entre elles que l’on voit arriver sur la photo ci-dessus, à gauche.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 2

Vue du banquet

Enfin, si vous regardez bien sur la photo ci-dessus, à droite des princesses Kiko et Mako (elles-mêmes à droite de la reine Letizia et du prince héritier), vous apercevrez de loin trois autres dames coiffées de diadèmes. Il s’agit de la princesse Hisako Norihito de Takamado (également épouse d’un cousin germain décédé de l’empereur) et de deux de ses filles, les princesses Tsuguko et Ayako de Takamado (il y a une troisième fille, Noriko, qui a quitté la famille impériale lors de son mariage).

Alors, qui dit mieux qu’onze diadèmes en une seule visite d’Etat ??

(Copyright photos : Hola & Paris Match, Vanitatis & Compte Twitter de la Casa Real)