Visite d’Etat : Espagne-Japon (2017)

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 4

Le toast : la princesse héritière Masako, l’impératrice Michiko, le roi Felipe, l’empereur Akihito et la reine Letizia

Après les récentes visites d’Etat néerlandaise et belge au Japon, c’est au tour des souverains espagnols de commencer leurs visites de présentation (il est de tradition qu’un monarque nouvellement intronisé rende visite aux autres monarques. Le roi Felipe et la reine Letizia, en raison de la crise gouvernementale, n’avaient pu se rendre au Japon et au Royaume-Uni l’année dernière). Les souverains espagnols ont donc pu enfin se rendre à l’invitation de l’empereur Akihito et de l’impératrice Michiko après la visite reportée de l’année dernière. Ils sont sur tous les fronts en ce moment, car cette visite est placée juste après la visite d’Etat argentine, et juste avant la visite d’Etat que Felipe et Letizia effectueront en juin au Royaume-Uni…

La reine d’Espagne

Enfin, re-voici la somptueuse robe Felipe Varela, déjà portée lors d’une visite d’Etat péruvienne en Espagne en 2015. Cette robe de contes de fée, bleu nuit, rebrodée de fils et de cristaux bleu marine, bleu de prusse et bleu saphir est absolument merveilleuse. Comme en 2015, Letizia la porte avec le diadème floral espagnol que, décidément, sa belle-mère semble lui avoir prêté à long terme. Sont également un prêt de sa belle-mère les boucles d’oreilles en saphirs et diamants. En outre, la broche du diadème Princesse d’Ansorena retient le grand-cordon de l’ordre de la Couronne précieuse (le roi Felipe VI, lui, porte le collier de l’ordre du Chrysanthème), et les bracelets des joyas de pasar brillent à son poignet gauche.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 10

L’impératrice Michiko ne porte plus de diadème

Pour des raisons de santé, l’impératrice Michiko ne porte plus de diadème depuis plusieurs années. Néanmoins, elle arborait tout de même des boucles d’oreilles et un bracelet en diamants ainsi qu’une rivière de diamants au cou… A la pointe de son encolure en V est accrochée la version miniature de l’ordre de Charles III, tandis que  l’empereur porte le collier de la Toison d’or.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 3

La princesse héritière Masako, qui semble plus en forme ces derniers temps

On revoit davantage en ce moment la princesse héritière Masako, qui a souffert d’une très grave dépression pendant une quinzaine d’années. C’est un plaisir de la voir ici, portant la parure dite Sunburst avec l’ordre espagnol d’Isabelle la Catholique (son époux arborant l’ordre espagnol de Charles III).

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 5

Le prince héritier Naruhito, la princesse Kiko d’Akishino et la princesse Mako d’Akishino

La famille impériale japonaise, fort nombreuse, est exclusivement composée de femmes qui assistent à toutes les occasions officielles et aux banquets d’Etat avec diadèmes (jusqu’à leur mariage). Ce qui nous vaut, en plus de la princesse héritière et de l’impératrice, NEUF autres diadèmes !!! En voici deux au-dessus, portés par la princesse Kiko d’Akishino, épouse du second fils de l’empereur, le prince Fumihito, et l’une de ses filles, la princesse Mako. Kiko porte l’ordre d’Isabelle la Catholique et Mako l’ordre de la Couronne précieuse. Admirez au passage la décoration florale assortie aux cordons de l’ordre de la Couronne précieuse…

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 6

La princesse Kako à côté de son père, le prince Fumihito d’Akishino

Et voici un diadème de plus, porté par la seconde fille des princes d’Akishino, la princesse Kako. Cette dernière, comme sa sœur, porte l’ordre de la Couronne précieuse. Son père, lui, arbore le cordon de l’ordre d’Isabelle la Catholique. Remarquez que tous les diadèmes des princesses japonaises sont réfléchis en miroir par le collier qu’elle porte également, qui reproduit exactement le même motif que le diadème.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 8

Arrivée d’autres princesses japonaises (on en voit deux à gauche)

Etaient également présentes la princesse Nobuko Tomohito de Mikasa (épouse d’un cousin germain décédé de l’empereur) et ses deux filles, les princesses Akiko et Yoko de Mikasa qui devraient se trouver du côté gauche, après la princesse Kako et le prince Fumihito. Ce sont donc deux d’entre elles que l’on voit arriver sur la photo ci-dessus, à gauche.

2017 04 05 Spanish State Visit to Japan 2

Vue du banquet

Enfin, si vous regardez bien sur la photo ci-dessus, à droite des princesses Kiko et Mako (elles-mêmes à droite de la reine Letizia et du prince héritier), vous apercevrez de loin trois autres dames coiffées de diadèmes. Il s’agit de la princesse Hisako Norihito de Takamado (également épouse d’un cousin germain décédé de l’empereur) et de deux de ses filles, les princesses Tsuguko et Ayako de Takamado (il y a une troisième fille, Noriko, qui a quitté la famille impériale lors de son mariage).

Alors, qui dit mieux qu’onze diadèmes en une seule visite d’Etat ??

(Copyright photos : Hola & Paris Match, Vanitatis & Compte Twitter de la Casa Real)

 

 

Publicités

Visite d’Etat : Argentine-Espagne (2017)

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-8

Juliana Awada, Mauricio Macri, le roi Felipe VI, la reine Letizia

Il y a une semaine, le 22 février, a eu lieu la visite d’Etat du président argentin Mauricio Macri et de son épouse Juliana Awada. Durant toute la visite, la reine et la première dame ont rivalisé d’élégance. Le soir, en particulier, lors du dîner de gala qui a eu lieu au Palais royal de Madrid

Sa Majesté la reine d’Espagne en compagnie de la première dame d’Argentine

Juliana Awada était vêtue d’une robe rose poudré brodée de fleurs et de cristaux, une vraie robe de contes de fées, parfaitement accessoirisée avec ses longues boucles d’oreilles de diamants, une minaudière étincelante et un ravissant chignon bas. Elle porte la décoration de l’ordre d’Isabelle la Catholique (grade de chevalier grand-croix).

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-3

La reine Letizia

Pourtant, toute l’élégance de la première dame n’était rien auprès de celle de Letizia. Tout d’abord, cette dernière arborait quelques-uns des joyas de pasar, c’est-à-dire des joyaux qui se transmettent de reine en reine depuis Victoria-Eugénie. La reine portait les boucles d’oreilles et les deux bracelets de diamants (visibles sur la photo de droite avec Juliana Awada). D’autre part, c’est la broche fleur-de-lys de son diadème Ansorena qui retient sa décoration. Mais surtout, elle était coiffée de La Buena, ce diadème des reines d’Espagne porté par la reine Sofia pour la dernière fois en juin 2014, pour la visite d’Etat mexicaine. Très probablement, la nouvelle reine a voulu attendre la fin de l’affaire Noos pour l’arborer, faisant preuve de tact alors que la famille royale était dans la tourmente.

Autres détails

Je craignais un peu la taille du diadème pour la tête fine de la reine. Mais La Buena a démontré une fois de plus sa parfaite mobilité. Alors que Victoria-Eugénie l’a d’abord porté en couronne, avant de le faire ouvrir, la comtesse de Barcelone et la reine Sofia l’avaient également arboré, mais sur des coiffures plus impressionnantes. Mais aucun problème, cela va très bien à Letizia.

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-5

D’autre part, le bon goût de la reine est à souligner : Letizia est parée d’un diadème imposant, et porte en outre l’ordre argentin du Général Libérateur San Martín (grade de grand-croix), extrêmement large (alors que dans plusieurs pays européens, il y a des décorations d’une largeur adaptée aux femmes, ce n’est pas le cas dans les pays sud-américains). Elle a donc misé sur une robe fourreau de velours noir, aux manches longues, extrêmement sobre, ce qui attire non seulement l’attention sur son visage et donc son diadème, mais encore sur la décoration. Well done ! Tout le monde est sous le charme, à commencer par son époux (qui regarde sa femme pendant le toast, et non la première dame…) et le président argentin…

2017-02-22-argentinian-state-visit-to-spain-1

Toast pendant le banquet

Il faut dire qu’après la déception de la visite d’Etat portugaise où Letizia n’a pas porté de diadème (à moins qu’il n’y ait un nouveau dress-code pour les banquets d’Etat, comme en France… ?), la reine se rattrape en beauté. Reste à savoir si nous reverrons La Buena au Japon début avril… Je vous donne tout de suite mon opinion : à mon avis, non, par égard pour l’impératrice Michiko qui ne porte plus de diadème, je pense que Letizia choisira un diadème moins important, comme l’avait fait la reine Mathilde. Sans doute reverrons-nous l’autre diadème Ansorena (je vote pour !) ou le diadème floral !

(Copyright photos : Hola & Daily Mail)