Visite d’Etat : Portugal-Luxembourg (2017)

2017 05 23 Portuguese State Visit to Luxembourg 1

Le grand-duc héritier Guillaume, la grande-duchesse Maria Teresa, le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, le grand-duc Henri, la grande-duchesse héritière Stéphanie

Après une longue période sans visite d’Etat – mais avec l’anniversaire des souverains norvégiens (1, 2 et 3 parties sur le sujet) – voici revenu une nouvelle saison de visites ! Pour commencer, retour sur le dîner de gala qu’il y a eu hier soir au palais grand-ducal en l’honneur de la visite d’Etat du président portugais au Luxembourg.

2017 05 23 Portuguese State Visit to Luxembourg 5

Le traditionnel toast

Valentin Dupont pourrait vous en parler beaucoup mieux que moi, mais les relations entre le Luxembourg et le Portugal sont loin d’être épisodiques. Encore grands-ducs héritiers, Henri et Maria Teresa s’étaient en effet rendus au Portugal au début des années 2000. En 2004, ils accueillirent le président Jorge Sampaio en visite d’Etat. En 2010, ce fut au tour des grands-ducs de retourner au Portugal où ils furent reçus par le président Aníbal Cavaco Silva. Donc, relations fréquentes !

2017 05 23 Portuguese State Visit to Luxembourg 3

La grande-duchesse Maria Teresa pendant le discours de son époux

Pour ce dîner de gala, Maria Teresa portait une robe métallique avec un court boléro dans le même tissu. Comme il y a quinze jours, elle avait choisi le diadème de la Société Générale et des boucles d’oreilles en perles et diamants, mais également une rivière de diamants. Sa robe est barrée du cordon de l’ordre de l’infant Dom Henri. Son mari, lui, arbore le collier et le cordon grand-croix de l’ordre de la Liberté, tandis que le président portugais a reçu l’ordre du Lion d’or de la maison de Nassau.

La grande-duchesse héritière Stéphanie pendant le dîner

La grande-duchesse héritière, très élégante en robe longue noire, porte l’ordre portugais du Mérite (merci à Luís Quartin). Son mari, lui, a la poitrine barrée du cordon de l’ordre militaire d’Aviz. En terme de bijoux, on a revu la broche florale arborée il y a quinze jours. Stéphanie arbore également son diadème papillons, qui lui appartient en propre, et des boucles d’oreilles en diamants. Je dois dire qu’après l’apparition des aigues-marines, j’aurais bien aimé lui voir arborer le bandeau. Peut-être pour la fête nationale, dans un mois ?

(Copyright photos : Charles Caratini/Cour grand-ducale/Wort.lu/RTL.lu)