Princess Alexia of Greece’s Diamond Tiara

Mariage, anniversaire, naissance, nous savons que les princesses peuvent recevoir des diadèmes en de telles occasions. L’une des deux filles du roi Constantin et de la reine Anne-Marie de Grèce n’échappe pas à la règle. Elle reçut en effet de ses parents, pour l’un de ses anniversaires, 18 ou 21 ans ou plus tard, un diadème de diamants, assez imposant :

Princess Alexia of Greece's Diamond Tiara 1.jpg

Zoom sur le diadème Continuer à lire … « Princess Alexia of Greece’s Diamond Tiara »

Publicités

The Khedive of Egypt’s Tiara

Nous avions déjà vu quelques-uns des cadeaux de mariage reçus par la princesse Margaret de Connaught, devenue princesse de Suède par son mariage en 1905 puis princesse héritière en 1908 : on peut citer le diadème Connaught ou le diadème en rubis et diamants, tous deux en possession de la famille royale suédoise. Il nous en reste encore un à voir : le diadème du khédive d’Egypte.

 

Deux photos du diadème du khédive dans sa version actuelle

Sur la liste des cadeaux de la princesse Margaret apparaît en effet un diadème de diamants mentionné offert par « Her Highness the Khedive ». Que vient faire là ce personnage dont vous ignoriez probablement l’existence ? Continuer à lire … « The Khedive of Egypt’s Tiara »

8 octobre 2016   : Mariage du prince héritier Léka d’Albanie et d’Elia Zaharia (1)

2016-10-08-mariage-leka-elia-33

Après six ans de fiançailles, samedi 8 octobre 2016, Elia Zaharia épousait le prince héritier d’Albanie, Léka. La cérémonie, qui se déroulait au Palais des Brigades de Tirana, était une cérémonie civile, les mariés étant de religion différente : tandis que Léka est protestant, comme son père et son grand-père, Elia est orthodoxe (la reine Susan était anglicane, la reine Géraldine catholique). Il y a cependant eu une bénédiction par un représentant des religions catholique, orthodoxe et musulmane à la fin de la cérémonie civile, afin de en signe d’apaisement dans un pays marqué par les conflits religieux.

Royals von Albanien Hochzeit Poolfotos

Echange des alliances des deux époux pendant la cérémonie civile

La robe de la princesse Elia a été créée par une styliste kosovare, Blerina Kllokoqi. Le choix d’un couturier de son pays était extrêmement important aux yeux d’Elia qui souhaitait ainsi mettre en lumière les créateurs albanais. Décolleté en V, manches transparentes, application de perles et de brillants formaient une fastueuse création rehaussée d’une immense traîne.

Vues de face et de dos de la robe de la princesse héritière Elia

Le voile était retenu par le diadème en saphirs et diamants de la reine Géraldine, comme prévu sur ce blog. En même temps, il n’y avait pas trop le choix, étant donné que l’écrin albanais n’a eu guère de temps pour se remplir sous la monarchie.

Royals von Albanien Hochzeit

La princesse Elia avec le diadème mais sans son voile

Dernier détail : le bouquet. Il était composé de roses blanches (allusion très explicite à la « Rose blanche de Hongrie », comme était surnommée la reine Géraldine), des marguerites (fleurs favorites de la mère d’Elia), des gardénias, des lys et des tulipes, des narcisses, fleurs qui symbolisent la pureté, la beauté, l’amour éternel et la confiance entière dans le mariage.

Efe.jpg

Le bouquet de la princesse Elia

Le dîner de gala (et les diadèmes) sera détaillé dans un article suivant.

Royals von Albanien Hochzeit

Copyright Photos : AFP/GettyImages, Albert Nieboer/Efe/Roland Balla

The Norwegian Emerald Tiara

Le diadème du jour est l’un des big guns de la famille royale de Norvège. Je dirai même THE Big Gun, même s’il n’est dans les écrins norvégiens que depuis la fin de la première moitié du XXe siècle…

The Norwegian Emerald Tiara 1

Le diadème d’émeraudes et diamants dit de l’impératrice Joséphine

La légende veut que ce diadème ait appartenu à l’impératrice Joséphine (1763-1814). Continuer à lire … « The Norwegian Emerald Tiara »