Visite d’Etat : Royaume-Uni-France (1992) (Chapitre 1)

A l’avenir, une fois par semaine au moins pendant quelques mois, votre blog préféré vous proposera un compte-rendu des visites d’Etat de monarques en France, puis des visites de présidents français dans les différents royaumes européens. Vous pouvez déjà trouver ici la visite d’Etat du roi Baudouin et de la reine Fabiola en novembre 1992.

1992 06 09 British Official Visit to France 3.jpg

La souveraine pendant le dîner officiel

Egalement en 1992, pour célébrer le traité de Maastricht, la reine Elizabeth II et le prince Philip se rendent en France pour une visite officielle de quatre jours. Le premier soir, le couple royal britannique est reçu par François et Danielle Mitterrand à l’Elysée et au Louvre pour un dîner black tie et une visite guidée : plus besoin de vous rappeler que cela signifie smoking et pas de décorations pour les hommes, robes longues et diadèmes (possibles mais pas obligatoires) pour les femmes.

1992 06 09 British Official Visit to France 1

La reine Elizabeth visite la galerie des Caryatides en compagnie du président français Continuer à lire … « Visite d’Etat : Royaume-Uni-France (1992) (Chapitre 1) »

Publicités

Dîner de gala : Réception diplomatique à Buckingham Palace (2016)

2016 12 08 Réception diplomatique 8.jpg

De gauche à droite : la duchesse de Cornouailles et le prince de Galles, la reine et le prince Philip, les ducs de Cambridge

Mini-révolution de palais à Buckingham ! Pour la première fois, une photo de la réception diplomatique annuelle (le 8 décembre cette année) a été autorisée par Her Maj’ ! Voyons un peu ce que nous réservait le cru de cette année.

Sa Majesté scintillait en blanc, parée du diadème en saphirs qu’elle arbore presque systématiquement ces deux dernières années (pour mémoire, nous avons vu le diadème, mais aussi le diadème auquel il était assorti dans sa première vie de collier), ainsi que du collier, des boucles d’oreilles et du bracelet de saphirs et diamants offerts par son père. Sa Très Gracieuse Majesté porte les ordres de famille (le sien, celui de son père George VI et de son grand-père George V), le cordon et l’étoile de l’Ordre de la Jarretière. Si vous n’êtes pas las de la voir dans cette tenue, CF banquet pour le président colombien.

Arrivée du prince de Galles et son épouse

La duchesse de Cornouailles était de crème vêtue, dans une robe et un manteau signés Bruce Oldfield. Elle porte le diadème Greville (signé Boucheron) de la reine-mère, un collier choker fermé par une broche en diamants, des boucles d’oreilles de diamants. Ses décorations sont l’ordre de famille et le cordon de dame grand-croix de l’Ordre royal de Victoria.

Les ducs de Cambridge à la réception

Kate portait la même robe rouge Jenny Packham que lors du banquet pour le président chinois, des boucles d’oreilles et un bracelet en diamants (fait à partir d’un diadème de la princesse André de Grèce) prêtés par la reine et la Cambridge Lovers Knot Tiara, si souvent arborée par sa défunte belle-mère. Souhait pour l’année prochaine : revoir le diadème de son mariage, qui serait l’un des trois diadèmes mis à sa disposition par la reine…

Ah oui, n’oublions pas ces messieurs : ils sont en habits à la française, portant tous les trois l’Ordre de la Jarretière en cordon et au-dessus du genou. Le duc d’Edimbourg et le prince de Galles arborent en outre l’Ordre du Mérite autour du cou et l’étoile de l’Ordre du Bain sur le côté gauche…

(Copyright photos : Buckingham Palace, Andrew Parsons/i-Images, Tim Rooke/REX/Shutterstock/Jamie Wiseman for The Daily Mail)

Visite d’Etat : Colombie-Royaume-Uni (2016) : Partie I

 

2016-01-11-columbian-state-visit-to-uk-5

Le prince Philip, María Clemencia Rodríguez, Juan Manuel Santos Calderón, la reine Elizabeth II

Il y a quelques jours, le 1er novembre, a eu lieu une visite d’Etat que nous n’avons pas encore couverte. La reine d’Angleterre a en effet reçu à Buckingham Palace le président de la République de Colombie et son épouse. Tout de crème vêtue, Sa Gracieuse Majesté arborait sa parure de saphirs qu’on lui a vue plusieurs fois ces derniers temps, comme pour la visite d’Etat chinoise de l’année passée.

2016-01-11-columbian-state-visit-to-uk-4

Toast des deux chefs d’Etat

Comme souvent, plusieurs membres de la famille royale étaient présents.

2016-01-11-columbian-state-visit-to-uk-8

La duchesse de Cornouailles, le président colombien, la reine

Bien sûr, la duchesse de Cornouailles, également vêtue de blanc, assistait au banquet d’Etat parée du diadème Greville, qui est l’un des trois diadèmes qu’on lui voit habituellement.

On aperçoit la duchesse de Gloucester derrière le chandelier

La duchesse de Gloucester, en robe rouge, était également là, ce qui nous a valu une des rares apparitions du diadème Iveagh.

Face à elle se trouvait une femme qui portait un diadème à aiguilles, qui était déjà présente au banquet d’Etat pour le président chinois il y a un an, vêtue de la même robe et coiffée du même diadème (elle portait en plus une rivière de diamants). Plusieurs ont identifié cette femme comme la duchesse de Westminster, ce qui signifierait que le diadème à aiguilles que cette femme porte est celui de la princesse royale Mary, comtesse de Harewood, dont nous avions parlé à propos du diadème de la reine Victoria.

2016-01-11-columbian-state-visit-to-uk-11

La princesse Alexandra de Kent

Sans aucune surprise était présente l’une des cousines favorites d’Elizabeth II, la princesse Alexandra de Kent, veuve de l’Honorable Angus Ogilvy, qui portait le diadème Ogilvy, à motifs floraux version perles.

Face à elle se trouvait une autre femme, encore non-identifiée, coiffée d’un diadème étoilé. Je me demande s’il ne s’agit pas de Lady Brabourne, qui est une parente de la reine Elizabeth II et du prince Philip.

Lady Brabourne ? (Au milieu et à gauche, au banquet d’Etat pour le président chinois l’année dernière)

Enfin, dernier diadème « capturable » de ce banquet d’Etat, celui de Lady Charlotte Santo Domingo, née Wellesley, qui a épousé récemment un homme d’affaires colombien, oncle de Tatiana Casiraghi. Elle portait un diadème d’origine prussienne ayant appartenu à sa grand-mère.

2016-01-11-columbian-state-visit-to-uk-7

Lady Charlotte Santo Domingo

Qu’en pensez-vous ? Pas mal, n’est-ce pas, cette pléiade de diadèmes !

 

Visite d’Etat : Royaume-Uni-Malaisie (1989)

Il y a quelques décennies, la Reine Elizabeth II entreprit un tour des pays asiatiques du Commonwealth et se rendit ainsi, entre autres, en Malaisie. Après le banquet d’Etat, ce fut au tour de la Reine Elizabeth et du Duc d’Edimbourg de recevoir le Roi de Malaisie, qui était alors Azlan Muhibbudin, Shah de Perak, et son épouse Tuanku Bainun.

Embed from Getty Images

Le Duc d’Edimbourg, la Reine Tuanku Bainun, la Reine Elizabeth II et le Roi Azlan Muhibbudin

Comme souvent dans les réceptions de retour offertes par la Reine Elizabeth, le dîner eut lieu sur le yacht royal, le Britannia. La Reine de Malaisie (dont je n’ai pas trouvé de photo) arborait un diadème de diamants, tandis que la Reine Elizabeth II avait coiffé le diadème en saphirs de provenance belge.

1989 10 16 British State Visit to Malaysia 1 Return Dinner on the Britannia.jpg

La Reine Elizabeth II sur le Britannia

(Copyright photos : GettyImages & Rex Pictures)

The Nizam of Hyderabad’s Cartier Tiara

D’humeur nostalgique ? Moi, oui. J’ai donc décidé de verser une larme sur le sort d’un splendide diadème en diamants signé Cartier, anciennement possédé par Sa Très Gracieuse Majesté la Reine Elizabeth II. Le 20 novembre 1947, la Princesse Héritière Elizabeth du Royaume-Uni épouse le Lieutenant Philip Mountbatten, ex-prince de Grèce et de Danemark, fils du Prince André de Grèce et de Danemark (1882-1944) et de la Princesse Alice de Battenberg (1885-1969). A cette occasion, elle reçoit une multitude de bijoux en cadeaux de mariage. Parmi ces derniers se trouve le diadème que vous pouvez voir ci-dessous :

Le diadème Cartier offert par le Nizam d’Hyderabad

C’est un diadème avec des motifs végétaux en diamants et comprenant trois roses (les fameuses roses anglaises) : l’une plus importante au centre du bijou et une de chaque côté. Un collier de diamants allait avec le diadème :

The Nizam of Hyderabad's Necklace

Le collier assorti

La parure a été offerte à l’actuelle souveraine britannique par un autre monarque, le Nizam de l’Hyderabad (l’Hyderabad était une principauté située à côté de l’Inde, envahie et annexée par l’Inde en 1948). Ce Nizam se nommait Fateh Jang `Othman `Alî Khân Bahadur, alias Asaf Jâh VII (1886-1967) :

Painting of Fateh Jang `Othman `Alî Khân Bahadur alias Asaf Jâh VII

Portrait de Fateh Jang `Othman `Alî Khân Bahadur, alias Asaf Jâh VII, Nizam d’Hyderabad

Le Nizam d’Hyderabad était fabuleusement riche. Hugh Roberts, dans son livre The Queen’s Diamonds explique qu’il fit choisir à la Princesse Elizabeth son cadeau de mariage chez Cartier. Bien qu’elle l’ait choisi, Elizabeth le porta très peu. La voici toutefois l’arborant, je crois pour la première fois, en mai 1948, lors d’une visite officielle en France peu après son mariage :

18 mai 1948 : Soirée de gala à l’Opéra de Paris lors d’une visite en France

Par la suite, elle l’arbora à quelques reprises jusqu’à son couronnement :

1951 06 06 Norwegian State Visit to UK 1 at the Norwegian Embassy

6 juin 1951 : Dîner de gala à l’Ambassade de Norvège à Londres

La Reine porta le diadème publiquement pour la dernière fois le 3 novembre 1952, lors d’une représentation de gala :

3 novembre 1952 : Soirée de Gala au Palladium de Londres

Pourtant, on vit à une reprise, encore, Elizabeth se parer de son cadeau de mariage, sur un portrait (complètement raté pour la ressemblance) commandé par Liverpool avant son couronnement en 1953 :

1953 Official Painting by John Napper 1

1953 : Portrait de la Reine exécuté par John Napper pour la ville de Liverpool

Après cela, Her Maj n’arbora plus jamais le diadème, du moins publiquement. Certains ont avancé qu’il y avait des raisons politiques derrière, mais je dois dire que dans ce cas, je ne vois pas pourquoi la Duchesse de Cambridge a porté récemment le collier du Nizam. En tout cas, comme l’a révélé Hugh Roberts, le diadème fut démantelé en 1973 et les pierres furent réutilisées par Garrard pour créer le diadème aux rubis birmans (Sanglots…) :

ee34b8d261cdd8eabf1fdeb968286128

Le diadème aux rubis birmans

Du diadème du Nizam restent cependant trois broches en forme de roses (qu’on pouvait voir au centre et sur les côtés du bijou) que la Reine arbore régulièrement :

The Nizam of Hyderabad's Brooches

Les trois broches provenant du diadème

Réalisation du diadème : 1947

Joaillier : Cartier

Statut actuel : N’existe plus, sauf les trois broches

L’ont porté : La Reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Mai 1948 : Visite officielle de la Princesse Héritière Elizabeth en France : Soirée de gala à l’Opéra
  2. 10 mars 1950 : Visite d’Etat française au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  3. 6 juin 1951 : Visite d’Etat norvégienne au Royaume-Uni : dîner de retour à l’Ambassade norvégienne
  4. Octobre 1951 : Tour du Canada : Dîner
  5. Janvier 1952 : Portrait officielle de la Princesse Héritière et du Duc d’Edimbourg avant le Tour du Commonwealth de 1952
  6. 3 novembre 1952 : Représentation de gala au Palladium de Londres au profit du Fonds de Bienfaisance des Artistes
  7. 1953 : Portrait officiel de la Reine avant son couronnement réalisé par John Napper pour la ville de Liverpool

 

The Brazilian Aquamarine Tiara

Aujourd’hui, jetons un nouveau coup d’œil aux aigues-marines de la Reine Elizabeth II. Il y a peu, nous avons parlé de son diadème aux cinq aigues-marines. Voyons aujourd’hui l’autre tiare qu’elle possède dans sa collection, le diadème des aigues-marines brésiliennes.

The Brazilian Aquamarine Tiara

Le diadème d’aigues-marines brésiliennes

Bon, petit flashback pour récapituler l’histoire du diadème. En 1953, après son couronnement, la Reine Elizabeth reçoit du peuple du Brésil un collier de splendides aigues-marines et diamants, ainsi qu’une paire de boucles d’oreilles assorties, le tout exécuté à Rio de Janeiro par Mappin & Webb. On dit qu’il fallut un an pour trouver des pierres parfaitement assorties :

Le collier et les boucles d’oreilles

La Reine eut un coup de cœur pour la parure et entreprit de la compléter : en 1957, elle fit réaliser au joailler Garrard (oui, celui qui a créé le diadème aux rubis birmans) une tiare assortie : il s’agissait alors d’un bandeau d’aigues-marines et diamants sertis dans une monture de platine avec trois aigues-marines plus hautes :

1967 11 14 British State Visit to Malta 1 State Banquet

14 novembre 1967 : Banquet d’Etat lors d’une visite officielle à Malte

La pierre du centre était la pierre centrale du collier originel offert par le peuple et le gouvernement du Brésil en 1953. En 1958, le Brésil offrit le bracelet (les 7 aigues-marines qu’il comptait alors ont été réduites à cinq) et la broche assortis :

Le bracelet et la broche

La Reine porta quelquefois ce diadème dans sa première version :

1957 11 Premiere of Les Girls 2

Novembre 1957 : 1e apparition publique (je pense) du diadème, lors de la première de Les Girls

En 1968, Her Maj se rendit en visite d’Etat au Brésil. A cette occasion, le gouverneur de São Paulo lui offrit un ornement de cheveux en aigues-marines et diamants. Personne ne vit jamais publiquement ce joyau. Mais en 1971, la Reine fit modifier son diadème d’aigues-marines brésiliennes pour y ajouter quatre éléments en forme d’éventail. Ce fut désormais sous cette forme qu’elle arbora la tiare :

1998 & 2006 : Visites d’Etat allemande et brésilienne au Royaume-Uni

Réalisation du diadème : 1957

Joaillier : Garrard

Statut actuel : En possession de la Reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La Reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

1e version

  1. Novembre 1957 : Première de Les Girls
  2. 1960s : Représentation de théâtre
  3. 1960s : Représentation de théâtre
  4. 1960s : Occasion non identifiée
  5. 14 novembre 1967 : Visite d’Etat britannique à Malte : Banquet d’Etat
  6. 1968 : Représentation de Roméo et Juliette
  7. 5 juin 1968 : Réception pour le U.C. Centenary au Guidlhall
  8. Mars 1969 : Représentation de ballet

Version actuelle

  1. 1971-1973 : Occasion non identifiée
  2. 4 mai 1976 : Visite d’Etat brésilienne au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  3. 15 octobre 1986 : Visite d’Etat britannique en Chine : dîner de retour sur le Britannia
  4. 18 octobre 1994 : Visite d’Etat britannique en Russie : Banquet d’Etat
  5. 2 décembre 1997 : Visite d’Etat brésilienne au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  6. Décembre 1998 : Visite d’Etat allemande au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  7. Mars 2006 : Visite d’Etat brésilienne au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  8. 30 mars 2009 : Visite d’Etat mexicaine au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  9. 28 octobre 2011 : Conférence du Commonwealth à Perth, Australie

 

The Belgian Sapphire Tiara

La reine Elizabeth II possède dans son écrin des diadèmes qui proviennent de sa mère et de sa grand-mère, comme le diadème de la grande-duchesse Vladimir ou le kokoshnik de la reine Alexandra. Mais, comme nous l’avons vu dans les deux articles précédents sur le diadème aux cinq aigues-marines et la tiare de rubis birmans, elle a également fait faire ou acquis des diadèmes au cours de son très long règne. Parmi ceux-ci figure un diadème de saphirs.

The Belgian Sapphire Tiara.jpg

Le diadème de saphirs belges

Ce diadème a été acheté par la reine Elizabeth II aux enchères en 1963, pour aller avec un collier de saphirs datant de l’époque victorienne qu’elle avait reçu en cadeau de mariage de ses parents, avec une paire de pendants d’oreilles :

1947 Collier de saphirs offert par George VI, 18 saphirs, modifié en 1952 où on en retira 4

Le fabuleux collier de saphirs avec les pendants assortis offerts à la reine par ses parents

Le bijou qu’Elizabeth II acheta en 1963 n’était pas encore un diadème. C’était un collier de saphirs et diamants qui avait appartenu à une princesse de Belgique, Louise (1858-1924) qui épousa son cousin, le prince Philippe de Saxe-Cobourg-Gotha, duc de Kohary (1844-1921). Très malheureuse en mariage, la princesse connut bon nombre d’aventures. A partir de 1896, elle eut une liaison avec le comte croate Geza Mattachich, ce qui conduisit son époux à la faire enfermer dans un hôpital psychiatrique en 1898 et à faire emprisonner son amant pour escroquerie. En 1902, le comte Geza s’échappe, fait libérer Louise en 1904 et tous deux s’installent à Paris. En 1906, le divorce de Philippe et Louise est prononcé. Mais, couverte de dettes, Louise est obligée de vendre ses bijoux en 1907, bijoux parmi lesquels figure un tiers de l’écrin de sa mère, la reine Marie-Henriette de Belgique (1836-1902). C’est ainsi que fut vendu un magnifique collier de saphirs et diamants ayant appartenu à la princesse :

Pcesse Louise-Marie de Belgique 1

La princesse Louise de Belgique parée du collier de saphirs et diamants

Après avoir fait l’acquisition du collier, Elizabeth II le fait transformer définitivement en diadème et le porte pour la première fois, au moins publiquement d’après mes archives, lors de la visite d’Etat qu’elle effectue en 1965 en Allemagne :

1965 05 19 British State Visit to Germany 1

19 mai 1965 : Visite d’Etat en Allemagne

Depuis, Her Maj, comme l’appellent familièrement ses sujets, s’en pare régulièrement :

De gauche à droite, visites d’Etat en Malaysie (1989), à Singapour (1989), en France (1992), au Pakistan (1997)

Voici une apparition récente de la tiare de saphirs date d’une visite d’Etat chinoise, en 2015 :

2015 10 20 Chinese State Visit to UK 3

20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni

Et voici une photo inhabituelle de la parure de saphirs, photographiée dans le livre d’Angela Kelly, Dressing the Queen :

4f6aecca22f0c3224361a4ee84379bb4

Les saphirs de la Reine dans leur panier de transport

Réalisation du diadème : XIXe siècle, date exacte inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La princesse Louise de Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary, la reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 19 mai 1965 : Visite d’Etat britannique en Allemagne de l’Ouest
  2. 8 novembre 1965 : Représentation au Palladium
  3. 1969 : Réception à Grosvenor House Hotel
  4. 18 novembre 1969 : Concert au Royal Festival Hall
  5. 1er mars 1979 : Visite d’Etat britannique en Oman : dîner de retour sur le Britannia
  6. Juillet 1979 : Conférence du Commonwealth en Zambie
  7. 27 mai 1983 : Visite d’Etat britannique en Suède
  8. 16 octobre 1989 : Visite d’Etat britannique en Malaisie : dîner de retour sur le Britannia
  9. 19 novembre 1989 : Visite d’Etat britannique à Singapour : dîner de retour sur le Britannia
  10. Juin 1990 : Visite d’Etat britannique en Islande : dîner de retour sur le Britannia
  11. Avril 1991 : Visite d’Etat polonaise au Royaume-Uni : dîner de retour au Claridges
  12. Mai 1991 : Visite d’Etat britannique aux Etats-Unis
  13. 11 juin 1992 : Visite d’Etat britannique en France : dîner de retour sur le Britannia à Bordeaux
  14. Octobre 1992 : 40e anniversaire de l’accession de la Reine au trône
  15. 17 octobre 1994 : Visite d’Etat britannique en Russie : Représentation de Giselle par la troupe de ballet du Bolchoï
  16. 1995 : Visite d’Etat britannique au Koweït
  17. 1995 : Conférence du Commonwealth
  18. 25 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en Pologne
  19. 27 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en République Tchèque
  20. Octobre 1997 : Visite d’Etat britannique au Pakistan
  21. 16 novembre 2005 : Réception pour le Corps diplomatique
  22. 20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni
  23. 1er novembre 2016 : Visite d’Etat colombienne au Royaume-Uni
  24. 8 décembre 2016 : Réception pour le Corps diplomatique