Visite d’Etat : Espagne-Portugal (2016)

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 5.jpg

Flashback sur une des visites d’Etat effectuées par le roi Felipe VI et la reine Letizia d’Espagne le 28 novembre dernier, à l’invitation du président de la République portugaise Marcelo Rebelo de Sousa…

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 6

Toast lors du banquet d’Etat : le roi Felipe VI avec Marcelo Rebelo de Sousa, la reine Letizia avec le Premier ministre António Costa

Le premier soir a eu lieu un banquet d’Etat, au Palais des ducs de Bragance à Guimãraes. La reine Letizia resplendissait dans une robe longue noire fourreau en dentelles Carolina Herrera, déjà portée en 2014 pour la visite de la présidente chilienne, et barrée du cordon grand-croix rouge de l’Ordre du Christ retenu par une broche jumelle en diamants. La reine porte également son bracelet en diamants Cartier, et les boucles d’oreilles, également en diamants, de son mariage.

Gros plan sur la tenue de la reine Letizia

Mais ce n’est pas Letizia qui nous intéresse aujourd’hui, car Sa Majesté ne porte pas de diadème.  Hélas ! Etait-ce par souci de réserve alors que l’affaire Noós n’était pas encore terminée, ou pour mieux nous préparer au grand retour de La Buena ? Le protocole a-t-il changé au Portugal, comme en France (je ne pense pas, étant donné que la reine est ici en robe longue et décorations), ou la reine a-t-elle décidé de ne plus arborer des diadèmes à l’étranger que dans les autres monarchies (pitié, noooon !!!) ? Nul ne le sait.

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 3

Le duc et la duchesse de Bragance au centre des danseurs

Heureusement, pour rattraper cette lamentable absence, une bonne surprise en la personne de la duchesse de Bragance. Comme souvent lorsque des monarques viennent en visite au Portugal, le prétendant à la Couronne portugaise et son épouse, Dom Duarte et Doña Isabel, ducs de Bragance, étaient présents au banquet d’Etat. Et, ô merveille, la charmante Doña Isabel arborait un diadème :

2016 11 28 Spanish State Visit to Portugal 4

Gros plan sur la duchesse de Bragance

Ce diadème en diamants est en réalité un collier dont le motif central semble adaptable et qui peut donc être arboré en diadème. Bonne surprise pour nous consoler de la fâcheuse absence de diadème de la reine d’Espagne.

Et d’ailleurs, heureusement, avait lieu ce même 28 novembre le banquet d’Etat de la visite des souverains belges aux Pays-Bas. Dîner de retour ici, pour compléter votre lecture.

(Copyright photos : Hola, Semana & PPE Agency)

Publicités

Visite d’Etat : Belgique-Japon (2016)

2016-10-11-belgian-state-visit-to-japan-12

Banquet d’Etat : le discours du roi Philippe de Belgique

Dans la série des visites d’Etat de la semaine, je demande celle de la Belgique au Japon ! Les souverains belges sont actuellement au Japon pour une visite d’Etat de six jours. Le soir du second jour, c’est-à-dire hier, après avoir été accueillis dans la journée par les empereurs du Japon, le roi Philippe et la reine Mathilde ont assisté au banquet d’Etat donné en leur honneur.

2016-10-11-belgian-state-visit-to-japan-8

Arrivée des souverains belges au banquet

La reine Mathilde, très certainement par égard pour l’impératrice, n’avait pas coiffé l’une de ses grandes parures : le diadème des Neuf Provinces ou celui reçu pour son mariage. La question se pose toujours de savoir si elle a hérité du diadème offert par le gouvernement espagnol à la reine Fabiola. C’est donc le petit collier-diadème Wolfers qu’elle arborait, avec une paire de boucles d’oreilles sans doute en citrines et diamants. Les citrines rappelaient la couleur « feuilles mortes » de sa robe mordorée rebrodée de motifs floraux en fils d’or et sequins, signée Dries Van Noten.

2016-10-11-belgian-state-visit-to-japan-3

La reine Mathilde en robe longue, diadème et décoration

Le diadème de la reine Fabiola était sans doute là pour évoquer les liens très étroits d’amitié qui unissaient le roi Baudouin et la reine Fabiola à l’empereur Akihito et l’impératrice Michiko, liens rappelés par le roi Philippe dans son discours. L’impératrice, depuis quelques années déjà, ne coiffe plus de diadème, sur recommandation de ses médecins, pour éviter les migraines. Elle portait néanmoins une splendide rivière de diamants ainsi que des boucles d’oreilles, également en diamants.

2016 10 11 Belgian State Visit to Japan 9.jpg

Les souverains japonais

Ce qu’il y a de bien à la cour japonaise, c’est qu’il y a une pléiade de princesses qui, aux dîners d’Etat, sont présentes, vêtues de robes pastels et parées de diadèmes. Etait donc présente la princesse héritière Masako, très souriante, qu’on voit beaucoup plus ces derniers temps, et qui a pu compter sur l’amitié des reines belge et néerlandaise au cours de sa longue période de dépression.

2016-10-11-belgian-state-visit-to-japan-7

La princesse héritière Masako du Japon

Les diadèmes, au Japon, sont traditionnellement en perles et diamants et sont reflétés par des colliers-miroirs. Masako en possède deux : elle a choisi cette fois d’arborer celui dont le motif rappelle des rayons de soleil. Sa belle-sœur, la princesse Kiko d’Akishino, portait une parure du même genre, avec un diadème reflété par un collier :

2016-10-11-belgian-state-visit-to-japan-11

Les princes héritiers du Japon aux côtés des princes d’Akishino (la princesse Kiko est à droite)

Enfin, les filles des princes d’Akishino assistaient également au banquet. Les princesses Mako et Kako étaient vêtues de bleu ciel et portaient aussi des diadèmes en diamants et perles avec des colliers-miroirs :

A gauche, les princesses Mako et Kako. A droite, la princesse Kako

(Copyright photos : GettyImages/ParisMatch/BelgaPicture/Cour royale de Belgique)

The Congo Necklace Tiara

Suite au précédent post sur le diadème aux feuilles de vigne qui a paré les charmantes têtes de quelques mariées de la famille grand-ducale, voici un autre diadème de mariage, qui est en réalité un collier convertible en tiare, comme vous avez pu vous en douter d’après le titre de cet article 😉 Alors, cette tiare est un cadeau de mariage reçu par la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique, au moment de son mariage avec le grand-duc hériter Jean de Luxembourg en 1953. Deux hypothèses pour le donateur : le bijou a été réalisé par Van Cleef & Arpels, l’un des bijoutiers favoris de la princesse Liliane de Réthy, seconde épouse du roi Léopold III, le père de Joséphine-Charlotte. C’est donc peut-être le cadeau de mariage du père à sa fille. Autre possibilité : les diamants provenant du Congo, il est possible que ce soit un cadeau de ce pays, alors colonie belge. Avec ce collier-diadème fut aussi offert un bracelet, convertible en collier. Oui, on ne s’en sort plus, avec toutes ces modulations ! Bon, allez, voici l’objet en question, j’arrête de vous faire languir.

A gauche, le collier-diadème, et à droite, le collier-diadème et le bracelet

Vous pouvez le voir, le collier comporte trois rangs de diamants dans sa partie centrale, mais sur les deux côtés, il se rétrécit pour n’être plus composé que de deux rangs. Le bracelet, lui, est composé également de deux rangs. Autant vous dire que cela peut prêter à confusion.

J’en viens aux mariages ! Nous avons vu il y a quelque temps que lors de son mariage, Joséphine-Charlotte arborait le diadème de la Société Générale pour les photos. Mais pendant la cérémonie religieuse, elle portait le diadème du Congo :

A sa suite, ses deux filles et sa belle-fille Maria Teresa s’en parèrent le jour de leurs noces :

14 février 1981 : Mariage de Maria-Teresa Mestre et du grand-duc héritier Henri de Luxembourg, les « mariés de la Saint-Valentin »

6 février 1982 : Mariage de la princesse Marie-Astrid de Luxembourg et de l’archiduc Carl-Christian de Habsbourg-Lorraine

20 mars 1982 : Mariage de la princesse Margaretha de Luxembourg et du prince Nikolaus de Liechtenstein

En dehors des mariages, le collier-diadème du Congo a été très rarement porté (du moins d’après mes archives) par les princesses luxembourgeoises. La grande-duchesse Joséphine-Charlotte l’a porté lors d’une visite d’Etat du président de la République fédérale d’Allemagne (merci Valentin !!) :

josefinacarlotaqq2

Novembre 1973 : Joséphine-Charlotte lors de la visite d’Etat ouest-allemande

Et la princesse Marie-Astrid une fois avant son mariage, le 20 mai 1978, à l’occasion des noces d’argent de ses parents (c’est la 3e en partant de la gauche sur la photo).

1978 05 20 Noces d'argent de Jean et Joséphine-Charlotte

20 mai 1978 : Noces d’argent des souverains luxembourgeois

Le diadème du Congo a failli être vendu en 2006, comme nombre le bracelet-diadème en saphirs ou le diadème de la Société Générale de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte. Finalement, il a été sauvé !

Enchères

Le collier-diadème se trouve en bas à gauche

Les grandes-duchesses Joséphine-Charlotte et Maria Teresa ont également porté plusieurs fois le diadème du Congo sous sa forme première, c’est-à-dire en collier :

Joséphine-Charlotte avec le collier en 1967 (G) et dans les années 1990’s (D)

Petit aperçu du bracelet porté en collier pour que vous fassiez la différence :

Joséphine-Charlotte (G) et Maria Teresa (D) parées du bracelet-collier

Réalisation du diadème : 1953

Joaillier : Van Cleef & Arpels

Statut actuel : Collection de la famille grand-ducale

L’ont porté : La grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg, la grande-duchesse Maria-Teresa de Luxembourg, la princesse Margaretha de Luxembourg, princesse de Liechstenstein, la princesse Marie-Astrid de Luxembourg, archiduchesse de Habsbourg-Lorraine

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 9 avril 1953 : Mariage du grand-duc héritier Jean de Luxembourg et de la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique
  2. Novembre 1973 : Visite d’Etat ouest-allemande au Luxembourg (Grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg)
  3. 20 mai 1978 : Noces d’argent du grand-duc Jean et de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg (Princesse Marie-Astrid de Luxembourg)
  4. 14 février 1981 : Mariage du grand-duc héritier Henri de Luxembourg et de Maria Teresa Mestre
  5. 6 février 1982 : Mariage de l’archiduc Carl-Christian de Habsbourg-Lorraine et de la princesse Marie-Astrid de Luxembourg
  6. 20 mars 1982 : Mariage du prince Nikolaus de Liechtenstein et de la princesse Margaretha de Luxembourg

Apparitions identifiées du diadème porté sous sa forme de collier

  1. 13 décembre 1960 : Banquet du Gouvernement à l’occasion du mariage de Baudouin et Fabiola (Grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg)
  2. 1967 : Occasion non identifiée (Grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg)
  3. 1971 : Fêtes de Persépolis (Grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg)

The Luxembourg Sapphire Necklace Tiara

Gros dilemme avant de poster cet article : est-ce que le fait de n’avoir été porté qu’une seule fois, à ma connaissance, en diadème peut suffire à parler de collier-diadème et à justifier un article dans la rubrique « Diadèmes » ? J’ai finalement décidé que oui, parce qu’après tout, rien ne nous prouve que nous ne reverrons pas ce magnifique collier en saphirs et diamants porté en diadème sous peu !

Voici donc ce collier en saphirs, composé d’une alternance de saphirs et de diamants avec des diamants poires surmontés par des saphirs en pendants. Continuer à lire … « The Luxembourg Sapphire Necklace Tiara »

Princess Grace of Monaco’s Bains de Mer Tiara

Nous allons maintenant voir pendant quelques articles les diadèmes arborés par la princesse Grace de Monaco, icône de la mode et du style de la Principauté avant de disparaître tragiquement dans un accident de voiture. Tout d’abord, voici un cadeau de mariage qu’elle reçut de la Société des Bains de Mer, compagnie fondée par le prince Charles III de Monaco en 1863 et gérant les hôtels de luxe et les casinos de la Principauté dont elle fait la richesse. Ayant un lien si fort avec les princes de Monaco, rien d’étonnant à ce qu’elle offre un diadème à Grace Kelly, devenu S.A.S la princesse de Monaco lors de son mariage en 1956. Ce diadème créé par Cartier est composé de trois broches de diamants comportant un cabochon de rubis central. Les trois cabochons – détachables comme vous pouvez le voir sur la couverture de Paris-Match –  totalisent 49 carats. Les broches sont serties d’or et de platine.

Diadème

Le diadème de la Société des Bains de Mer

La princesse Grace porta fréquemment ce diadème en alternance avec sa Small Diamond Tiara lors de visites d’Etat, comme au Vatican en 1957 (ci-dessous à gauche), en France en 1959 (la grande image), d’événements royaux et de grands événements dans la Principauté :

1959 10 12 Visite d'Etat en France

Mais Grace arbora très souvent aussi une ou plusieurs de ses broches, sur des tenues de jour, de cocktail ou alors en ornements de cheveux, pour parfaire un des énormes chignons dont elle avait le secret.

En broche 6

Au baptême de la princesse Stéphanie

Broches & Ornements

Egalement en collier :

Collier 1

Après la mort de Grace, les broches furent parfois portées par la princesse Caroline sa fille, mais plus jamais le diadème ne fut arboré.

Caroline 2

La princesse Caroline de Hanovre

On ne sait pas exactement qui a hérité des bijoux : dans les expositions, la tiare est mentionnée comme un prêt de S.A.S. le prince de Monaco mais c’est Caroline qui les a arborés à plusieurs reprises. En tous cas, espérons que nous les verrons un jour prochain sur la princesse Charlene.

Réalisation du diadème : 1956

Joaillier : Cartier

Statut actuel : En possession du prince Albert II et de ses sœurs

L’ont porté : La princesse Grace de Monaco, la princesse Caroline de Monaco (seulement en broches)

The Ocean Tiara

Et un petit tour sur le Rocher : direction la mer et le soleil… Voyons aujourd’hui le cadeau de mariage offert par le Prince Albert II de Monaco à sa fiancée Charlène Wittstock, à l’occasion de leurs noces. Il s’agit d’une somptueuse tiare en diamants et saphirs, réalisé par Van Cleef & Arpels (fournisseur officiel de la principauté depuis 1956) et imitant le mouvement des flots, un touchant hommage à l’ancienne carrière de la princesse.

Diadème
Le diadème de l’océan

Le diadème est donc composé donc composé d’une base en or blanc et diamants et de cercles composés pour partie de diamants et pour partie de saphirs. Il y a 883 diamants de taillés en brillants qui pèsent plus de 44 carats, et 359 saphirs de trois nuances de bleu différentes dont le poids atteint 18 carats. Il y a également 11 diamants taillés en forme de poire imitant des gouttes d’eau dont le plus grand se trouve dans le plus grand cercle du diadème et pèse 4.01 carats.

Fabrication
Réalisation du diadème

Ce diadème n’a guère été vu depuis le mariage de la Princesse Charlène. Il a l’avantage d’être convertible, comme celui de la Reine Mathilde par exemple, et d’autres que nous avons vus. La première fois que la Princesse de Monaco l’a porté publiquement, c’est sous forme de collier, au bal de la Croix-Rouge 2011 :

Monaco august 2011 Monaco august 2011
Princess Charlene of Monaco
5 août 2011: Bal de la Croix-Rouge monégasque

La tiare n’a actuellement été vue portée que deux fois, l’une pour un portrait réalisé par Karl Lagerfeld mais peu diffusé :

2011-08-04--VanCleefArpelsBoutiqueOpening--VanCleefArpels
4 août 2011: Ouverture de la Boutique Van Cleef & Arpels à Monaco. Au fond, le portrait réalisé par Karl Lagerfeld.

Et lors d’une interview exclusive accordée par la Princesse au magazine espagnol Hola et sortie le 23 avril 2014. Une série de photos a été prise dont deux avec le diadème de l’océan (et l’image qui est à la une du présent article  :

Dans le Hola du 23 avril 2014

L’un de mes souhaits pour cette année est de voir la Princesse Charlène porter des diadèmes, le diadème des Bains de Mer de la Princesse Grace ou celui en diamants ainsi que ses tiares personnelles, c’est-à-dire celle-ci et la Diamond Foam Tiara…

Enfin, il existe une paire de boucles d’oreilles assorties, que la Princesse possède et qu’elle a portées à plusieurs reprises :

charlene--a
29 mars 2014: Bal de la Rose

Réalisation du diadème : 2011

Joaillier : Van Cleef & Arpels

Statut actuel : En possession de la Princesse Charlène de Monaco

L’ont porté : la Princesse Charlène de Monaco

Apparitions du diadème :

  1. 2011 : Portrait réalisé par Karl Lagerfeld
  2. 5 août 2011 : Bal de la Croix-Rouge de Monaco (en collier)
  3. Avril 2014 : interview exclusive pour Hola

Queen Astrid of Belgium’s Emerald and Diamond Necklace Tiara

Un certain nombre de diadèmes vus autrefois sur des reines et des princesses ont aujourd’hui disparu de l’espace public sans que nul ne sache ce qu’ils sont devenus… Après cette mystérieuse entrée en matière, vous aurez deviné de quoi nous allons parler : d’un de ces diadèmes dont on ignore la destinée… Il s’agit d’un collier-diadème en diamants et émeraudes porté par la Reine Astrid de Belgique. Oui, pour ceux qui n’ont pas suivi, nous avons déjà vu  que beaucoup de ces tiares sont convertibles en colliers : qu’il s’agisse de la Laurel Wreath Tiara de la Reine Mathilde, du collier en diamants de la Reine Paola, ou encore du diadème Wolfers de la Reine Fabiola…

A la une 2
Le diadème

Comme vous pouvez le constater sur la photo, le collier-diadème est formé d’une chaîne de diamants de laquelle partent des arceaux de diamants qui s’entrecroisent. Des émeraudes sont régulièrement disposées sur la chaîne de diamants et trois émeraudes supplémentaires de taille plus importante viennent rehausser le diadème sur le front (qui forment des pendeloques quand le bijou est porté en collier). Il a été offert à la Reine Astrid, alors duchesse de Brabant) par ses beaux-parents, à l’occasion de la naissance de son fils Baudouin en 1930.

On connaît plusieurs portraits de la Reine Astrid parée de ce bijou. Une série de portraits posés seule et avec le Roi Léopold III, son époux :

Ce collier a donc été vu pour la dernière fois dans les années 1940, peut-être au tout début des années 50, porté par la Princesse de Réthy, seconde épouse du Roi Léopold III, sous forme de collier et de diadème :

Après ces photos, plus aucune trace du collier-diadème ne subsiste. On dit que Léopold III l’aurait légué à son fils Baudouin, à sa mort en 1983. La Reine Fabiola ne l’a jamais porté, mais les années 1983-1993, dernière décade avant la mort de son mari, correspondent à une période où elle s’est mise à porter moins de joyaux… Dans ce cas, peut-être, souhaitons-le, le diadème a-t-il été légué à la Reine Mathilde… Ce serait une très bonne chose, d’une part parce que la cassette des reines belges ne brille pas par sa richesse, d’autre part, ces souveraines n’ont à leur disposition que des diadèmes en diamants. Excepté si Mathilde a reçu en héritage le diadème que Fabiola se vit offrir comme cadeau de mariage par les Franco…

Réalisation du diadème : date inconnue. Vers 1930 ?

Joaillier : inconnu

Statut actuel : Inconnu

1935 : Hérité par le roi Léopold III à la mort de son épouse

1930 : offert par le Roi Albert Ier et la Reine Elisabeth de Belgique à la Princesse Astrid, duchesse de Brabant, pour la naissance de son fils Baudouin

L’ont porté : la Reine Astrid de Belgique, la Princesse de Réthy