Empress Alexandra Feodorovna’s Aquamarine Tiara

La dernière tsarine, Alexandra Feodorovna (1872-1918) possédait au moins deux diadèmes avec des aigues-marines et peut-être plus. On croit que notre diadème du jour lui appartenait, mais on n’en a pas la certitude, car nul tableau, nulle photo ne viennent étayer cette supposition.

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Tiara 1

Diadème d’aigues-marines supposé avoir appartenu à l’impératrice Alexandra Feodorovna

Ce diadème d’aigues-marines, en forme de kokoshnik, mais différent du diadème suédois, a été créé au tournant du XXe siècle. Il figure des arches de diamants encadrant seize aigues-marines rectangulaires, le tout serti en platine. Un collier-miroir (c’est-à-dire qui reprend exactement le même motif que le diadème) et une paire de boucles d’oreilles complètent la parure.

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Parure 1

La parure complète est visible ici, avec en plus une broche de Fabergé que le tsarévitch Nicolas offrit à la future tsarine lors de leurs fiançailles (Copyright : Royal Magazin)

Après l’emprisonnement des tsars et leur assassinat, une grande partie des bijoux formant le trésor Romanov furent vendus. Parmi ces bijoux, notre diadème qui fut vendu à Paris :

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Tiara 2

La légende mentionne : « De la collection apportée à Paris dans une sacoche de voyage en cuir par des membres accrédités du gouvernement soviétique, et qui y fut vendue : un diadème de diamants et aigues-marines

Depuis, le diadème est réapparu plusieurs fois aux enchères au cours des XXe et XXIe siècles : on sait que le diadème fut acheté par Wartski dans les années 1920, que la parure fut vendue chez Sotheby’s dans les années 1980, puis en 2014, que le diadème réapparut chez Christie’s, étiqueté comme étant la « propriété d’une noble famille européenne ». J’ignore par qui il a été racheté, mais pourquoi ne le verrions pas un jour sur la charmante tête d’une jolie mariée ?

Empress Alexandra Feodorovna's Aquamarine Tiara 4

Le diadème dans son écrin

Réalisation du diadème : vers 1900

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : Inconnu

L’ont porté : Peut-être l’impératrice Alexandra Feodorovna de Russie

Publicités