Princess Louise of Saxe-Coburg -Gotha-Kohary’s Sapphire Tiara

Belle et scandaleuse, mal mariée… La princesse que nous allons évoquer aujourd’hui a un parfum légèrement sulfureux, un parfum de scandale qui se répandit dans chaque cour d’Europe au tournant du XXe siècle. Née princesse Louise de Belgique (1858-1924), elle était la fille du roi Léopold II et de la reine Marie-Henriette de Belgique. Elle épousa en 1875 son cousin le prince Philipp de Saxe-Cobourg-Kohary (1844-1921), qui la rendit très malheureuse, malgré la naissance de deux enfants. En 1895, elle commence une liaison avec un officier croate, le comte Geza Mattachich (1868-1923). Elle est enfermée dans un asile, réussit à prouver son équilibre mental, puis commence une vie d’errance à travers l’Europe, poursuivie par ses créanciers. Est-ce à cette époque qu’elle vend le diadème que nous allons voir maintenant ?

belgique-diademe-delapcslkn9

Le diadème de la princesse Louise de Belgique, princesse de Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary

Ce diadème semble avoir été créé, peut-être par le joaillier viennois Köchert, au moment du mariage de Philipp et Louise, le 4 février 1875. Il est en saphirs et diamants et est composé de deux rangs de diamants entre lesquels se trouvent des arabesques de diamants, avec des saphirs et des diamants pendants et un monumental cabochon de saphir entouré de diamants placés au centre du diadème. Ce qui nous fait un nouveau diadème cyclope.

1886 : la princesse Louise de SCGK, « en cheveux » et parée de son diadème

On connaît plusieurs représentations de la princesse avec son diadème. L’une, en particulier, a été faite probablement peu après son mariage et permet de constater une chose. Un collier de diamants est assorti au diadème… Collier qu’on retrouve aujourd’hui porté par la reine d’Angleterre qui l’a fait monter en diadème. Elle l’a porté pour la visite d’Etat du président de Colombie, début novembre.

princesse-louise-de-scg-nee-de-belgique-3

La princesse Louise peu après son mariage

Il semble que la princesse ait laissé son diadème après son passage en asile puis sa vie avec le comte Mattachich. En effet, on connaît une photo de sa « nièce » (fille de sa cousine issue-de-germaine), la princesse Auguste Marie de Bavière, archiduchesse de Habsbourg-Hongrie (1875-1964), le portant en 1905, alors que Philipp et Louise étaient encore mariés. Ou si ce n’est pas celui-là, c’est un qui y ressemble beaucoup.

princesse-auguste-maria-de-baviere-archiduchesse-de-habsbourg-hongrie-1

L’archiduchesse Auguste-Marie de Habsbourg-Hongrie avec le diadème de sa « tante »

Comment cela se fait-il ? Le diadème avait-il déjà été vendu ? Philipp de SCGK et sa femme ont eu deux enfants et aucun petit-enfant. En tout cas, d’après les recherches de Christophe Vachaudez, le diadème aurait été vendu dans les années cinquante à Van Cleef & Arpels.

Le reverra-t-on un jour ?

Réalisation du diadème : XIXe siècle, date exacte inconnue, probablement vers 1875

Joaillier : Peut-être Köchert

Statut actuel :  Peut-être en possession de Van Cleef & Arpels

L’ont porté : La princesse Louise de Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary & la princesse Auguste Marie de Bavière, archiduchesse de Habsbourg-Hongrie

The Belgian Sapphire Tiara

La reine Elizabeth II possède dans son écrin des diadèmes qui proviennent de sa mère et de sa grand-mère, comme le diadème de la grande-duchesse Vladimir ou le kokoshnik de la reine Alexandra. Mais, comme nous l’avons vu dans les deux articles précédents sur le diadème aux cinq aigues-marines et la tiare de rubis birmans, elle a également fait faire ou acquis des diadèmes au cours de son très long règne. Parmi ceux-ci figure un diadème de saphirs.

The Belgian Sapphire Tiara.jpg

Le diadème de saphirs belges

Ce diadème a été acheté par la reine Elizabeth II aux enchères en 1963, pour aller avec un collier de saphirs datant de l’époque victorienne qu’elle avait reçu en cadeau de mariage de ses parents, avec une paire de pendants d’oreilles :

1947 Collier de saphirs offert par George VI, 18 saphirs, modifié en 1952 où on en retira 4

Le fabuleux collier de saphirs avec les pendants assortis offerts à la reine par ses parents

Le bijou qu’Elizabeth II acheta en 1963 n’était pas encore un diadème. C’était un collier de saphirs et diamants qui avait appartenu à une princesse de Belgique, Louise (1858-1924) qui épousa son cousin, le prince Philippe de Saxe-Cobourg-Gotha, duc de Kohary (1844-1921). Très malheureuse en mariage, la princesse connut bon nombre d’aventures. A partir de 1896, elle eut une liaison avec le comte croate Geza Mattachich, ce qui conduisit son époux à la faire enfermer dans un hôpital psychiatrique en 1898 et à faire emprisonner son amant pour escroquerie. En 1902, le comte Geza s’échappe, fait libérer Louise en 1904 et tous deux s’installent à Paris. En 1906, le divorce de Philippe et Louise est prononcé. Mais, couverte de dettes, Louise est obligée de vendre ses bijoux en 1907, bijoux parmi lesquels figure un tiers de l’écrin de sa mère, la reine Marie-Henriette de Belgique (1836-1902). C’est ainsi que fut vendu un magnifique collier de saphirs et diamants ayant appartenu à la princesse :

Pcesse Louise-Marie de Belgique 1

La princesse Louise de Belgique parée du collier de saphirs et diamants

Après avoir fait l’acquisition du collier, Elizabeth II le fait transformer définitivement en diadème et le porte pour la première fois, au moins publiquement d’après mes archives, lors de la visite d’Etat qu’elle effectue en 1965 en Allemagne :

1965 05 19 British State Visit to Germany 1

19 mai 1965 : Visite d’Etat en Allemagne

Depuis, Her Maj, comme l’appellent familièrement ses sujets, s’en pare régulièrement :

De gauche à droite, visites d’Etat en Malaysie (1989), à Singapour (1989), en France (1992), au Pakistan (1997)

Voici une apparition récente de la tiare de saphirs date d’une visite d’Etat chinoise, en 2015 :

2015 10 20 Chinese State Visit to UK 3

20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni

Et voici une photo inhabituelle de la parure de saphirs, photographiée dans le livre d’Angela Kelly, Dressing the Queen :

4f6aecca22f0c3224361a4ee84379bb4

Les saphirs de la Reine dans leur panier de transport

Réalisation du diadème : XIXe siècle, date exacte inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La princesse Louise de Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary, la reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 19 mai 1965 : Visite d’Etat britannique en Allemagne de l’Ouest
  2. 8 novembre 1965 : Représentation au Palladium
  3. 1969 : Réception à Grosvenor House Hotel
  4. 18 novembre 1969 : Concert au Royal Festival Hall
  5. 1er mars 1979 : Visite d’Etat britannique en Oman : dîner de retour sur le Britannia
  6. Juillet 1979 : Conférence du Commonwealth en Zambie
  7. 27 mai 1983 : Visite d’Etat britannique en Suède
  8. 16 octobre 1989 : Visite d’Etat britannique en Malaisie : dîner de retour sur le Britannia
  9. 19 novembre 1989 : Visite d’Etat britannique à Singapour : dîner de retour sur le Britannia
  10. Juin 1990 : Visite d’Etat britannique en Islande : dîner de retour sur le Britannia
  11. Avril 1991 : Visite d’Etat polonaise au Royaume-Uni : dîner de retour au Claridges
  12. Mai 1991 : Visite d’Etat britannique aux Etats-Unis
  13. 11 juin 1992 : Visite d’Etat britannique en France : dîner de retour sur le Britannia à Bordeaux
  14. Octobre 1992 : 40e anniversaire de l’accession de la Reine au trône
  15. 17 octobre 1994 : Visite d’Etat britannique en Russie : Représentation de Giselle par la troupe de ballet du Bolchoï
  16. 1995 : Visite d’Etat britannique au Koweït
  17. 1995 : Conférence du Commonwealth
  18. 25 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en Pologne
  19. 27 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en République Tchèque
  20. Octobre 1997 : Visite d’Etat britannique au Pakistan
  21. 16 novembre 2005 : Réception pour le Corps diplomatique
  22. 20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni
  23. 1er novembre 2016 : Visite d’Etat colombienne au Royaume-Uni
  24. 8 décembre 2016 : Réception pour le Corps diplomatique