The Norwegian Maltese Circlet

Les souverains norvégiens sont actuellement en visite d’Etat en Finlande et c’est l’occasion de voir un nouveau diadème de la collection royale norvégienne. Plus tôt cette semaine, nous avons évoqué la parure d’émeraudes norvégienne et l’article sur le diadème-éventail de la reine Maud a été complètement mis à jour. Notre diadème est un héritage de la reine Alexandra du Royaume-Uni (1844-1925).

The Norwegian Maltese Circlet 1.JPG

Le diadème de la reine Alexandra en possession des reines de Norvège

Ce diadème a été créé par Garrard en 1910 pour la reine Alexandra après la mort de son mari. C’est une version plus légère d’un diadème dit le diadème de George IV, le diadème de diamant anglais ou diadème d’Etat. On connaît des images de la reine arborant le diadème :

queen-alexandra-1

La reine Alexandra avec la version originale du diadème

Voici une image amusante des deux belles-sœurs, Maud, reine de Norvège, et Mary, reine du Royaume-Uni, au couronnement du roi George VI. Toutes deux portent un diadème quasiment jumeau de l’autre (il manque les fleurs-de-lys sur celui de Maud) :

1937-05-12-queen-mary-queen-maud-at-king-george-vis-coronation-3

La reine Maud, la reine Mary et la princesse héritière Elizabeth

Le diadème est composé d’un bandeau de diamants qui était surmonté, à l’origine, par quatre croix pattées dites aussi croix de Malte. Ces quatre croix alternaient avec quatre fleurs-de-lys. En outre, se trouvait serti sur le diadème le Cullinan VI (resté en possession de la famille royale britannique en 1925). C’est sans doute à la mort de la reine Alexandra que les fleurs-de-lys ont été ôtées. On ignore si elles existent encore et, dans ce cas, si elles sont en possession de la famille royale de Norvège. En tout cas, en 1925, le diadème d’Alexandra passa à sa fille Maud, reine de Norvège (1869-1938) depuis 1905. Celle-ci l’arbora régulièrement :

Deux photos de la même série : Maud porte le diadème de sa mère

C’est notamment le diadème que choisit la reine de Norvège pour assister au couronnement de son neveu, George VI, le 12 mai 1937 :

1937-05-12-cp-martha-queen-maud-at-king-george-vis-coronation-1

12 mai 1937 : Couronnement du roi George VI

Comme nous l’avons déjà vu dans des articles précédents, la princesse héritière Märtha ne porta jamais les bijoux de sa belle-mère qui lui avaient été légués. En effet, la reine Maud mourut subitement en Angleterre en 1938, alors que ses bijoux se trouvaient avec elle. Les parures restèrent stockées à Windsor durant la guerre, et ce n’est qu’en 1953, lors du couronnement de la reine Elizabeth II, que les princes héritiers de Norvège rentrèrent en possession de la cassette de leur mère et belle-mère. Mais la princesse héritière était déjà gravement malade et mourut l’année suivante, sans avoir jamais pu arborer l’un des diadèmes. Il fallut donc attendre 1985 pour que sa belle-fille Sonja portât le diadème aux croix de Malte, et seulement sous sa forme de bandeau :

1985-12-18-125-ans-kunstnerforbunder-2-with-robert-levin

18 décembre 1985 : Sonja, parée pour la première fois d’une partie du diadème de la reine Alexandra

On a pu se rendre compte que le diadème a été modifié : les croix pattées, quand elles sont présentes, ne sont plus qu’au nombre de trois et sont portées sur le devant du bandeau. La quatrième peut être portée comme broche, pour maintenir l’ordre que la reine arbore parfois. Depuis 1985, le diadème a été vu par intermittences, plus sous sa forme de bandeau qu’avec les croix pattées. Il n’a pas les faveurs de la reine qui lui préfère le diadème en perles et diamants de la reine Maud, la parure d’émeraudes ou le diadème de la reine Joséphine.

Le diadème en 2011 sous sa forme complète actuelle. A gauche, la reine porte la 4e croix pattée en broche ; à droite, très belle vue du diadème de dos.

Enfin, il est à noter que le diadème a toujours été porté par les souveraines norvégiennes. Mais en 1992 et 1993, Sonja a prêté le bijou à sa fille Märtha-Louise pour deux visites d’Etat. Ces deux occasions font partie des quatre fois où la princesse a arboré un diadème autre que celui offert par son grand-père (les autres événements étant son mariage, pour lequel elle était coiffée de la version basse du diadème en perles et diamants de la reine Maud, et le mariage de la princesse héritière Victoria, où elle portait le diadème en améthystes prêté par sa belle-sœur).

La princesse Märtha-Louise lors des visites d’Etat danoise (1992, à gauche) et suédoise (1993, à droite)

Réalisation du diadème : 1910

Joaillier : Garrard

Statut actuel : En possession du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège

L’ont porté : La reine Maud de Norvège, la reine Sonja de Norvège, la princesse Märtha-Louise de Norvège

Apparitions du diadème :

Reine Maud de Norvège :

  1. 12 mai 1937 : Couronnement du roi George VI du Royaume-Uni

Reine Sonja de Norvège :

  1. 18 décembre 1985 : Kunstnerforbunder (bandeau)
  2. 14 février 1997 : Visite d’Etat islandaise en Norvège : dîner de retour offert par le couple présidentiel islandais au Grand Hôtel (diadème complet)
  3. 25 mai 1998 : Visite d’Etat norvégienne en Russie (bandeau)
  4. 23 mars 1999 : Visite d’Etat hongroise en Norvège (diadème complet)
  5. 10 avril 2002 : Visite d’Etat estonienne en Norvège (diadème complet)
  6. 6 mai 2002 : Visite d’Etat norvégienne au Canada (bandeau)
  7. 15 octobre 2002 : Gala de charité de l’Association américano-scandinave (bandeau)
  8. 24 novembre 2009 : Visite d’Etat norvégienne en Afrique du Sud (bandeau)
  9. 9 mai 2011 : Visite d’Etat norvégienne en Slovénie (diadème complet)

Princesse Märtha-Louise de Norvège :

  1. Octobre 1992 : Visite d’Etat danoise en Norvège (bandeau)
  2. Juin 1993 : Visite d’Etat suédoise en Norvège (bandeau)

Queen Victoria’s Sapphire Coronet

Un diadème de saphirs et diamants va-t-il bientôt réintégrer la collection royale ? C’est le vœu que je forme, tant la valeur historique et sentimentale de ce bijou me semble s’y prêter. L’idéal serait que le prince William l’achète pour son épouse Catherine, qui n’a pas de diadème à elle, même si la reine lui prête le diadème très souvent porté par sa belle-mère Diana ou le diadème à motif de papyrus. Bon, voici le diadème en question :

Queen Victoria's Sapphire Coronet 3

Le diadème en saphirs et diamants de la reine Victoria

 Ce diadème d’inspiration gothique, réalisé en saphirs taille coussin sertis sur or jaune et diamants sertis sur or blanc est une commande du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (1819-1861), prince consort du Royaume-Uni, pour son épouse, la reine Victoria (1819-1901). Cette commande fut passée en 1842 au joaillier Joseph Kitching pour 415 livres. La même année, la reine Victoria fut peinte par Winterhalter, portant sa couronne de saphirs et diamants (on peut ici parler de couronne, le bijou pouvant être fermé) :

1842 Queen Victoria by Franz-Xaver Winterhalter

1842 : Portrait de la reine Victoria par Winterhalter

Le diadème comporte donc un bandeau de diamants avec de petites feuilles de diamants au milieu desquelles sont enchâssés d’imposants saphirs. Le bandeau est surmonté de festons de diamants, dont chaque pointe est elle-même alternativement surmontée d’un trèfle formé de trois diamants ou d’un seul diamant. On possède plusieurs portraits ou photos de la reine portant le diadème d’une manière plus classique que sur le portrait de Winterhalter :

Queen Victoria with sapphire coronet 1

Ca. 1875 : Photo de la reine Victoria

Après la mort de la reine, sa couronne de saphirs et diamants ne fut pas portée par les reines Alexandra (1844-1925) et Mary (1867-1953) qui lui préféraient des diadèmes plus imposants. On ne revit donc le diadème de la reine Victoria qu’en 1922, année du mariage de la princesse Mary, princesse royale, seule fille du roi George V (-1936) et de son épouse. A l’occasion du mariage de la princesse royale et d’Henry, vicomte Lascelles et futur comte d’Harewood, les souverains britanniques offrirent à leur fille le diadème de son aïeule, ainsi qu’un collier et un bracelet de saphirs et diamants :

1922 Pcess Mary's wedding parure 1

1922 : exposition de la parure de saphirs et de diamants offerte à la princesse royale par ses parents pour son mariage

J’ai trouvé à ce jour quatre photos différentes de la princesse royale portant le diadème de la reine Victoria, dont l’une prise entre 1922 et 1929 (ci-dessous à gauche), avant qu’elle devienne comtesse de Harewood), l’autre prise probablement dans les années 1930, après que son mari ait hérité du titre de comte (en couverture) et la troisième datant de la fin de sa vie, dans les années cinquante ou soixante, alors qu’elle se rend à un événement de gala en compagnie de la duchesse de Kent (ci-dessous à droite). Si quelqu’un peut dater plus précisément ces photos, je suis intéressée, of course :

A gauche, 1922-1929 : la princesse royale, vicomtesse Lascelles ; à droite : 1950s-1960s : la princesse royale, comtesse de Harewood, en compagnie de la duchesse de Kent

Après la mort de la princesse royale, il semble que le diadème de la reine Victoria fût le seul diadème qui restât dans la famille Lascelles. On le revit à deux reprises : une fois arboré par Patricia Lascelles, comtesse de Harewood, deuxième épouse du fils aîné de la princesse royale. La seconde par Andrea Kerswhaw, première épouse de l’actuel comte de Harewood :

Patricia Lascelles, Countess of Harewood 2

A gauche, Patricia Lascelles lors d’un événement non identifié ; à droite, 6 août 1992 : mariage de Mark Lascelles et d’Andrea Kershaw

Mais cela n’a pas duré. Il semble que le diadème ait été vendu à un revendeur londonien après la mort de George, comte de Harewood (1923-2011) et fils aîné de la princesse royale, peut-être pour payer les taxes de succession. D’aucuns disent que c’est à Wartski… Toujours est-il qu’un coup de théâtre a éclaté ces derniers jours : le revendeur londonien a trouvé un acheteur étranger pour le diadème de la reine Victoria. Mais le ministère de la Culture britannique est intervenu, refusant le permis d’exportation du diadème pendant quelques mois, dans l’espoir qu’un acheteur britannique pointe le bout de son nez. Ainsi, le diadème resterait sur le sol anglais…

Réalisation du diadème : 1842

Joaillier : Joseph Kitching

L’ont porté : Reine Victoria du Royaume-Uni, Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood, Patricia Lascelles, comtesse de Harewood, Andrea Lascelles

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 1842 : Portrait de la reine Victoria peint par Franz-Xaver Winterhalter (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  2. 6 février 1866 : Ouverture du Parlement (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  3. 1874 : Portrait de la reine Victoria par Henry Richard Graves (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  4. 1875 : Photo de la reine Victoria du Royaume-Uni (Reine Victoria du Royaume-Uni)
  5. 1922-1929 : Photo officielle de la princesse royale, vicomtesse Lascelles (Princesse Mary, princesse royale, vicomtesse Lascelles)
  6. 1930s : Photo officielle de la princesse royale, comtesse de Harewood (Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood)
  7. 11 mai 1934 : Concert à l’Albert Hall pour le Fonds de bienfaisance des Musiciens (Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood)
  8. 1950s-1960s : Evénement non identifié (Princesse Mary, princesse royale, comtesse de Harewood)
  9. 1970s : Evénement non identifié (Patricia Lascelles, comtesse de Harewood)
  10. 6 août 1992 : Mariage de Mark Lascelles et d’Andrea Kershaw (Andrea Kershaw)

Visite d’Etat : Royaume-Uni-Vatican (1980)

Embed from Getty Images

Le duc d’Edimbourg, la reine Elizabeth II, le pape Jean-Paul II avec plusieurs cardinaux derrière eux

#Vaticanmood épisode 2. Le n° se trouve ici ! L’article d’hier m’a donné envie vous donner un aperçu des visites d’Etat faites par les souverains aux différents papes. Donc, en avant ! Voici la seconde visite faite par la reine Elizabeth II à un pape et sa première (officielle, en tout cas) au pape Jean-Paul II. Elle eut lieu le 17 octobre 1980, à l’issue d’une visite d’Etat de la reine et de son époux en Italie.

La reine et son époux pendant l’entretien avec le pape

Chef de l’église anglicane, la reine Elizabeth, tout comme la reine Silvia, ne peut arborer de blanc, réservé aux souveraines catholiques (reines d’Espagne et de Belgique, princesse souveraine de Liechtenstein, princesse de Monaco, grande-duchesse de Luxembourg) et aux princesses de la maison de Savoie. La reine portait donc une longue robe noire, la mantille et le diadème de la grande-duchesse Vladimir, version perles.

1980 10 17 British State Visit to Vatican 2

La reine et le duc d’Edimbourg, saluant, à la sortie de l’entretien

Selon la coutume des visites d’Etat, il y eut un échange de cadeaux :

Embed from Getty Images

Le pape, le duc d’Edimbourg et la reine, tout sourires

(Copyright photos : GettyImages)

 

Visite d’Etat : Royaume-Uni-Malaisie (1989)

Il y a quelques décennies, la Reine Elizabeth II entreprit un tour des pays asiatiques du Commonwealth et se rendit ainsi, entre autres, en Malaisie. Après le banquet d’Etat, ce fut au tour de la Reine Elizabeth et du Duc d’Edimbourg de recevoir le Roi de Malaisie, qui était alors Azlan Muhibbudin, Shah de Perak, et son épouse Tuanku Bainun.

Embed from Getty Images

Le Duc d’Edimbourg, la Reine Tuanku Bainun, la Reine Elizabeth II et le Roi Azlan Muhibbudin

Comme souvent dans les réceptions de retour offertes par la Reine Elizabeth, le dîner eut lieu sur le yacht royal, le Britannia. La Reine de Malaisie (dont je n’ai pas trouvé de photo) arborait un diadème de diamants, tandis que la Reine Elizabeth II avait coiffé le diadème en saphirs de provenance belge.

1989 10 16 British State Visit to Malaysia 1 Return Dinner on the Britannia.jpg

La Reine Elizabeth II sur le Britannia

(Copyright photos : GettyImages & Rex Pictures)

The Nizam of Hyderabad’s Cartier Tiara

D’humeur nostalgique ? Moi, oui. J’ai donc décidé de verser une larme sur le sort d’un splendide diadème en diamants signé Cartier, anciennement possédé par Sa Très Gracieuse Majesté la Reine Elizabeth II. Le 20 novembre 1947, la Princesse Héritière Elizabeth du Royaume-Uni épouse le Lieutenant Philip Mountbatten, ex-prince de Grèce et de Danemark, fils du Prince André de Grèce et de Danemark (1882-1944) et de la Princesse Alice de Battenberg (1885-1969). A cette occasion, elle reçoit une multitude de bijoux en cadeaux de mariage. Parmi ces derniers se trouve le diadème que vous pouvez voir ci-dessous :

Le diadème Cartier offert par le Nizam d’Hyderabad

C’est un diadème avec des motifs végétaux en diamants et comprenant trois roses (les fameuses roses anglaises) : l’une plus importante au centre du bijou et une de chaque côté. Un collier de diamants allait avec le diadème :

The Nizam of Hyderabad's Necklace

Le collier assorti

La parure a été offerte à l’actuelle souveraine britannique par un autre monarque, le Nizam de l’Hyderabad (l’Hyderabad était une principauté située à côté de l’Inde, envahie et annexée par l’Inde en 1948). Ce Nizam se nommait Fateh Jang `Othman `Alî Khân Bahadur, alias Asaf Jâh VII (1886-1967) :

Painting of Fateh Jang `Othman `Alî Khân Bahadur alias Asaf Jâh VII

Portrait de Fateh Jang `Othman `Alî Khân Bahadur, alias Asaf Jâh VII, Nizam d’Hyderabad

Le Nizam d’Hyderabad était fabuleusement riche. Hugh Roberts, dans son livre The Queen’s Diamonds explique qu’il fit choisir à la Princesse Elizabeth son cadeau de mariage chez Cartier. Bien qu’elle l’ait choisi, Elizabeth le porta très peu. La voici toutefois l’arborant, je crois pour la première fois, en mai 1948, lors d’une visite officielle en France peu après son mariage :

18 mai 1948 : Soirée de gala à l’Opéra de Paris lors d’une visite en France

Par la suite, elle l’arbora à quelques reprises jusqu’à son couronnement :

1951 06 06 Norwegian State Visit to UK 1 at the Norwegian Embassy

6 juin 1951 : Dîner de gala à l’Ambassade de Norvège à Londres

La Reine porta le diadème publiquement pour la dernière fois le 3 novembre 1952, lors d’une représentation de gala :

3 novembre 1952 : Soirée de Gala au Palladium de Londres

Pourtant, on vit à une reprise, encore, Elizabeth se parer de son cadeau de mariage, sur un portrait (complètement raté pour la ressemblance) commandé par Liverpool avant son couronnement en 1953 :

1953 Official Painting by John Napper 1

1953 : Portrait de la Reine exécuté par John Napper pour la ville de Liverpool

Après cela, Her Maj n’arbora plus jamais le diadème, du moins publiquement. Certains ont avancé qu’il y avait des raisons politiques derrière, mais je dois dire que dans ce cas, je ne vois pas pourquoi la Duchesse de Cambridge a porté récemment le collier du Nizam. En tout cas, comme l’a révélé Hugh Roberts, le diadème fut démantelé en 1973 et les pierres furent réutilisées par Garrard pour créer le diadème aux rubis birmans (Sanglots…) :

ee34b8d261cdd8eabf1fdeb968286128

Le diadème aux rubis birmans

Du diadème du Nizam restent cependant trois broches en forme de roses (qu’on pouvait voir au centre et sur les côtés du bijou) que la Reine arbore régulièrement :

The Nizam of Hyderabad's Brooches

Les trois broches provenant du diadème

Réalisation du diadème : 1947

Joaillier : Cartier

Statut actuel : N’existe plus, sauf les trois broches

L’ont porté : La Reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Mai 1948 : Visite officielle de la Princesse Héritière Elizabeth en France : Soirée de gala à l’Opéra
  2. 10 mars 1950 : Visite d’Etat française au Royaume-Uni : Banquet d’Etat
  3. 6 juin 1951 : Visite d’Etat norvégienne au Royaume-Uni : dîner de retour à l’Ambassade norvégienne
  4. Octobre 1951 : Tour du Canada : Dîner
  5. Janvier 1952 : Portrait officielle de la Princesse Héritière et du Duc d’Edimbourg avant le Tour du Commonwealth de 1952
  6. 3 novembre 1952 : Représentation de gala au Palladium de Londres au profit du Fonds de Bienfaisance des Artistes
  7. 1953 : Portrait officiel de la Reine avant son couronnement réalisé par John Napper pour la ville de Liverpool

 

The Belgian Sapphire Tiara

La reine Elizabeth II possède dans son écrin des diadèmes qui proviennent de sa mère et de sa grand-mère, comme le diadème de la grande-duchesse Vladimir ou le kokoshnik de la reine Alexandra. Mais, comme nous l’avons vu dans les deux articles précédents sur le diadème aux cinq aigues-marines et la tiare de rubis birmans, elle a également fait faire ou acquis des diadèmes au cours de son très long règne. Parmi ceux-ci figure un diadème de saphirs.

The Belgian Sapphire Tiara.jpg

Le diadème de saphirs belges

Ce diadème a été acheté par la reine Elizabeth II aux enchères en 1963, pour aller avec un collier de saphirs datant de l’époque victorienne qu’elle avait reçu en cadeau de mariage de ses parents, avec une paire de pendants d’oreilles :

1947 Collier de saphirs offert par George VI, 18 saphirs, modifié en 1952 où on en retira 4

Le fabuleux collier de saphirs avec les pendants assortis offerts à la reine par ses parents

Le bijou qu’Elizabeth II acheta en 1963 n’était pas encore un diadème. C’était un collier de saphirs et diamants qui avait appartenu à une princesse de Belgique, Louise (1858-1924) qui épousa son cousin, le prince Philippe de Saxe-Cobourg-Gotha, duc de Kohary (1844-1921). Très malheureuse en mariage, la princesse connut bon nombre d’aventures. A partir de 1896, elle eut une liaison avec le comte croate Geza Mattachich, ce qui conduisit son époux à la faire enfermer dans un hôpital psychiatrique en 1898 et à faire emprisonner son amant pour escroquerie. En 1902, le comte Geza s’échappe, fait libérer Louise en 1904 et tous deux s’installent à Paris. En 1906, le divorce de Philippe et Louise est prononcé. Mais, couverte de dettes, Louise est obligée de vendre ses bijoux en 1907, bijoux parmi lesquels figure un tiers de l’écrin de sa mère, la reine Marie-Henriette de Belgique (1836-1902). C’est ainsi que fut vendu un magnifique collier de saphirs et diamants ayant appartenu à la princesse :

Pcesse Louise-Marie de Belgique 1

La princesse Louise de Belgique parée du collier de saphirs et diamants

Après avoir fait l’acquisition du collier, Elizabeth II le fait transformer définitivement en diadème et le porte pour la première fois, au moins publiquement d’après mes archives, lors de la visite d’Etat qu’elle effectue en 1965 en Allemagne :

1965 05 19 British State Visit to Germany 1

19 mai 1965 : Visite d’Etat en Allemagne

Depuis, Her Maj, comme l’appellent familièrement ses sujets, s’en pare régulièrement :

De gauche à droite, visites d’Etat en Malaysie (1989), à Singapour (1989), en France (1992), au Pakistan (1997)

Voici une apparition récente de la tiare de saphirs date d’une visite d’Etat chinoise, en 2015 :

2015 10 20 Chinese State Visit to UK 3

20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni

Et voici une photo inhabituelle de la parure de saphirs, photographiée dans le livre d’Angela Kelly, Dressing the Queen :

4f6aecca22f0c3224361a4ee84379bb4

Les saphirs de la Reine dans leur panier de transport

Réalisation du diadème : XIXe siècle, date exacte inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La princesse Louise de Saxe-Cobourg-Gotha-Kohary, la reine Elizabeth II d’Angleterre

Apparitions identifiées du diadème :

  1. 19 mai 1965 : Visite d’Etat britannique en Allemagne de l’Ouest
  2. 8 novembre 1965 : Représentation au Palladium
  3. 1969 : Réception à Grosvenor House Hotel
  4. 18 novembre 1969 : Concert au Royal Festival Hall
  5. 1er mars 1979 : Visite d’Etat britannique en Oman : dîner de retour sur le Britannia
  6. Juillet 1979 : Conférence du Commonwealth en Zambie
  7. 27 mai 1983 : Visite d’Etat britannique en Suède
  8. 16 octobre 1989 : Visite d’Etat britannique en Malaisie : dîner de retour sur le Britannia
  9. 19 novembre 1989 : Visite d’Etat britannique à Singapour : dîner de retour sur le Britannia
  10. Juin 1990 : Visite d’Etat britannique en Islande : dîner de retour sur le Britannia
  11. Avril 1991 : Visite d’Etat polonaise au Royaume-Uni : dîner de retour au Claridges
  12. Mai 1991 : Visite d’Etat britannique aux Etats-Unis
  13. 11 juin 1992 : Visite d’Etat britannique en France : dîner de retour sur le Britannia à Bordeaux
  14. Octobre 1992 : 40e anniversaire de l’accession de la Reine au trône
  15. 17 octobre 1994 : Visite d’Etat britannique en Russie : Représentation de Giselle par la troupe de ballet du Bolchoï
  16. 1995 : Visite d’Etat britannique au Koweït
  17. 1995 : Conférence du Commonwealth
  18. 25 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en Pologne
  19. 27 mars 1996 : Visite d’Etat britannique en République Tchèque
  20. Octobre 1997 : Visite d’Etat britannique au Pakistan
  21. 16 novembre 2005 : Réception pour le Corps diplomatique
  22. 20 octobre 2015 : Visite d’Etat chinoise au Royaume-Uni
  23. 1er novembre 2016 : Visite d’Etat colombienne au Royaume-Uni
  24. 8 décembre 2016 : Réception pour le Corps diplomatique

The Five Aquamarine Tiara

Ceux qui suivent ce blog depuis quelque temps ne s’étonneront pas que j’ai choisi pour le second article de ce blog sur la collection de la Reine Elizabeth un diadème avec des aigues-marines… J’ai bien dit aigues-marines, ces fabuleuses pierres semi-précieuses qui ornent au moins un diadème de presque toutes les familles royales d’Europe. Nous avons déjà vu le diadème cyclope de la Princesse Madeleine de Suède, le diadème de la Reine Ena, celui de la Reine Fabiola… A présent, braquons les projecteurs sur l’un de ceux de Sa Très Gracieuse Majesté.

The Five Aquamarine Tiara

Le diadème aux cinq aigues-marines

Ce petit diadème, en comparaison de d’autres bien plus imposants de la Reine, comme, pour n’en citer qu’un, le diadème aux rubis birmans, est composé de cinq aigues-marines de taille rectangulaire, entourées d’un ruban de diamants formant des nœuds. Alors que la collection d’Elizabeth II est généralement bien documentée, les origines de ce bijou sont mystérieuses : on ignore sa provenance (cela vient-il de la fabuleuse collection de la Reine Mary ou est-ce un cadeau, peut-être du Brésil, ou une commande ?), la date de sa réalisation… La Reine d’Angleterre ne l’a porté qu’une seule fois publiquement (on est toujours obligé de préciser « publiquement » avec Lilibeth, étant donné qu’il y a régulièrement des tiara events privés chez les Windsor…). C’était en 1970, lors d’un voyage au Canada :

Juillet 1970 : Elizabeth II au Canada, à gauche avec la Princesse Anne

Après cette visite au Canada, le diadème disparut de la circulation, purement et simplement, pendant 32 ans. Les spécialistes étaient persuadés que le diadème avait été démonté pour créer d’autres bijoux, peut-être même que les pierres avaient été réutilisées en 1971 pour modifier le diadème d’aigues-marines brésiliennes. Mais en 2012, la Comtesse de Wessex, épouse du plus jeune fils d’Elizabeth II, renversa toutes ces belles théories. En effet, lors du mariage du Prince Héritier luxembourgeois, elle apparut avec la tiare :

2012 10 19 Pre-wedding Steph & Guillaume 1

19 octobre 2012 : la Comtesse de Wessex porte pour la première fois le petit diadème d’aigues-marines

La question est dorénavant de savoir si Elizabeth II a prêté ou offert le diadème à sa belle-fille Sophie. Depuis le mariage luxembourgeois, cette dernière l’a porté à nouveau à trois reprises dont à nouveau lors d’un mariage, en 2013, celui de la Princesse Madeleine de Suède :

2013 06 08 Mariage Chris & Mad 1

8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la Princesse Madeleine de Suède

Morale de l’histoire : se garder des jugements trop hâtifs en ce qui concerne l’écrin de la Reine Elizabeth, ce n’est pas la première fois qu’un diadème réapparaît ainsi au bout de dizaines d’années…

Réalisation du diadème : Date inconnue

Joaillier : Inconnu

Statut actuel : En possession de la Reine Elizabeth II du Royaume-Uni

L’ont porté : La Reine Elizabeth II du Royaume-Uni, la Comtesse de Wessex

Apparitions identifiées du diadème :

  1. Juillet 1970 : Visite d’Etat britannique au Canada (Reine Elizabeth II)
  2. 19 octobre 2012 : Dîner de gala précédant le mariage du Grand-Duc Héritier Guillaume de Luxembourg et de la Comtesse Stéphanie de Lannoy (Comtesse de Wessex)
  3. 31 octobre 2012 : Visite d’Etat indonésienne au Royaume-Uni (Comtesse de Wessex)
  4. 8 juin 2013 : Mariage de Christopher O’Neill et de la Princesse Madeleine de Suède (Comtesse de Wessex)
  5. 21 octobre 2014 : Visite d’Etat de Singapour au Royaume-Uni (Comtesse de Wessex)

The Burmese Ruby Tiara

La semaine dernière, la reine Elizabeth II d’Angleterre fêtait ses quatre-vingt-dix ans. Pour marquer cet anniversaire, évoquons l’un des diadèmes de l’énorme collection de joyaux de la souveraine, j’ai nommé la Burmese Ruby Tiara.

The Burmese Ruby Tiara

The Burmese Ruby Tiara

Cette tiare est l’un des derniers venus parmi les diadèmes de la reine et aussi l’un des deux diadèmes avec des rubis de sa collection, avec le diadème oriental de sa mère. Il a été en effet réalisé en 1973 par le joaillier anglais Garrard. Continuer à lire … « The Burmese Ruby Tiara »